En plein Open d’Australie, le tournoi de Rennes tente de trouver sa place dans le calendrier

TENNIS La 12e édition s'ouvre ce lundi avec un plateau composé de 32 jours professionnels...

Jérôme Gicquel

— 

Battu au premier tour de l'Open d'Australie, Mikhail Youzhny sera l'une des têtes d'affiches de l'Open de Rennes.
Battu au premier tour de l'Open d'Australie, Mikhail Youzhny sera l'une des têtes d'affiches de l'Open de Rennes. — DON EMMERT / AFP
  • La 12e édition de l’Open de Rennes s’ouvre ce lundi avec 32 joueurs à l’affiche.
  • Parmi eux, huit joueurs ont participé à l’Open d’Australie qui se poursuit cette semaine.
  • Le tournoi breton veut profiter de l’Open d’Australie pour attirer des grands noms du tennis mondial.

Si la planète tennis a les yeux rivés vers Melbourne, où se tient actuellement l’Open d’Australie, le tournoi de Rennes n’entend pas pour autant faire de la figuration. A partir de ce lundi, 32 joueurs professionnels seront en lice sur les courts de la salle Colette Besson pour la 12e édition de l’Open de Rennes.

Parmi eux, quelques joueurs présents sur le sol australien la semaine dernière comme Mikhail Youzhny, ancien numéro 8 mondial et actuellement 84e au classement ATP, le fantasque joueur allemand Dustin Brown, le Suédois Elias Ymer, le Canadien Vasek Pospisil  ainsi que Quentin Halys et Corentin Moutet, deux jeunes espoirs du tennis français.

Un plateau plus riche mais incertain

Repositionné depuis l’an dernier en janvier dans le calendrier, le tournoi challenger rennais ne souffre pas de la concurrence avec l’Open d’Australie. Bien au contraire. « Cela nous ouvre plus de possibilités d’attirer des têtes d’affiches, notamment des joueurs du Top 50 qui ont perdu en première semaine. Cela n’était pas possible sur l’ancienne date en octobre », indique Matthieu Blesteau, directeur de l’Open de Rennes.

>> A lire aussi : Tennis: «La porte s’ouvre en Grand Chelem, ce serait dramatique d’être résignés»

Résultat, un plateau plus riche donc mais aussi plus d’incertitudes. « Le fait d’être placé en deuxième semaine d’un Grand Chelem rend le tableau plus incertain. Si un joueur inscrit chez nous fait un trop bon parcours à Melbourne, il sera dans l’impossibilité de nous rejoindre », souligne Matthieu Blesteau.

Plusieurs forfaits de dernière minute

Les défections de dernière minute font aussi partie du jeu, comme l’an dernier où les trois principales têtes d’affiches (Mikhail Youznhy, Benoît Paire et Steve Darcis) avaient déclaré forfait. Cette année, ce sont le Chypriote Marcos Baghdatis, le Slovaque Lukas Lacko et le Roumain Marius Copil qui manqueront à l’appel. « Ce sont des choses qu’on ne peut malheureusement pas maîtriser », regrette Matthieu Blesteau.

Un changement de salle en vue pour 2019

Trop à l’étroit dans la salle Colette Besson à Bréquigny, l’Open de Rennes recherche une nouvelle salle pour 2019. Le Liberté ou la nouvelle Aréna de Cesson, qui sera livrée en septembre 2018, font partie des pistes à l’étude.

Mots-clés :