Strasbourg-OM: RTT ou cours séchés, tous les moyens sont bons pour soutenir le Racing à Marseille un mardi soir

FOOTBALL Les supporters alsaciens sont connus pour leur fidélité. Malgré un déplacement en plein milieu de semaine, ils seront encore bien représentés à Marseille, ce mardi soir, pour le compte de la 21e journée de Ligue 1…

Bruno Poussard

— 

Les supporters de Strasbourg vont découvrir le nouveau stade Vélodrome ce mardi après leur retour en Ligue 1 l'été dernier.
Les supporters de Strasbourg vont découvrir le nouveau stade Vélodrome ce mardi après leur retour en Ligue 1 l'été dernier. — SIPA
  • En Ligue 1, Marseille - Strasbourg a beau se jouer en milieu de semaine ce mardi soir à 19h, des supporters alsaciens seront quand même au rendez-vous.
  • Dans les deux bus de Strasbourgeois partiront entre autres d’Alsace pour garnir le parcage, certains fans n’ont notamment pas hésité à poser des RTT.

Vendredi soir, ce sont bien les seuls strasbourgeois à ne pas avoir déçu, pendant que les joueurs du Racing rataient le coche contre Guingamp (0-2). Une nouvelle fois, les supporters alsaciens ont justifié leur réputation en ne baissant jamais de rythme pour la première de Ligue 1 à la Meinau en 2018.

>> A lire aussi : «Les 11 joueurs n'ont pas répondu "présent"», le Racing est retombé dans ses travers défensifs (0-2)

Malgré un match en pleine semaine ce mardi soir à Marseille (19h), ils seront moins nombreux mais les fans alsaciens répondront encore présent dans le parcage du stade olympien. L’attrait d’un nouveau Vélodrome ou d’un adversaire prestigieux après un match aller de folie (3-3), sans doute…

Bus pris d’assaut malgré les kilomètres de route

Ce mardi matin, deux bus sont partis du stade de la Meinau aux aurores, alors que d’autres descendent en train. « On ne devait pas en organiser un et puis, au fil des demandes, on a changé d’avis, précise Caroline Moussa, en charge des déplacements pour la Fédération des supporters du Racing. Sur les 53, il ne reste qu’une place, on ne s’y attendait pas, c’est une belle surprise ! »

>> A lire aussi : Les supporters du Racing vont-ils blinder tous les parcages visiteurs de Ligue 1?

A 18 ans, Alex – qui ne compte pas les kilomètres et qui n’a pas loupé un match du RCS cette saison – est dedans. Tant pis les cours à la fac. Comme une habitude, ou presque : « L’an dernier, quand on jouait le lundi, il fallait toujours inventer des excuses au lycée. » Merci les maladies et les certificats médicaux !

Une réaction voulue des joueurs pour leurs supporters

Pour descendre dans les Bouches-du-Rhône, son père, qui lui a mis un pied à l’étrier dans les années 2000, n’a pas hésité, pour sa part, à poser une RTT. Et tant pis si la journée suivante, après un retour dans la nuit, sera difficile. « J’hésite encore, mais je devrais aller en cours mercredi », reprend quant à lui Alex. Et ce jeune fan de justifier :

On a tous besoin d’un truc dans la vie. Moi, c’est le Racing !

Finalement forfait pour blessure, le capitaine Kader Mangane confiait pour sa part vendredi après la défaite contre Guingamp (0-2), à propos des supporters à l’extérieur : « C’est important, mais c’est aussi à nous de leur donner envie de se déplacer et sur ce qu’on a présenté ce soir, on ne peut pas être fiers de nous. Ce n’est pas ce que les supporters auront envie de voir à Marseille. »

Un déplacement restreint et une arrivée en retard à Metz

Cette fois, les supporters espèrent en tout cas déjà rentrer dans le parcage visiteurs à temps. Parce qu’à Metz, pour leur dernier déplacement (restreint par un arrêté préfectoral meruthe-et-mosellan) fin décembre, ces fans sont arrivés après le coup d’envoi. Jusqu’à plus de dix minutes de retard par exemple, pour Caroline Moussa qui, elle, n’est pas en mesure de se rendre, cette fois, à Marseille.

>> A lire aussi : En dehors des 600 supporters autorisés, les fans et maillots strasbourgeois interdits à Metz

« Pour aller à Metz, on est partis vers 17 h et on a été escortés, prolonge Alex. Sur l’autoroute, on a à peine rouler à plus de 50 km/h, et puis on a tourné plusieurs fois autour de la ville avant d’arriver dans les premières minutes, après 20h50. On est dans des conditions parfois déplorables alors qu’on cherche juste à représenter notre ville et notre club… Ces arrêtés et ces interdictions vont à l’encontre du supporter. »