ASSE: «J’ai beaucoup d’espoir», assure Jean-Louis Gasset malgré la nouvelle désillusion à Guingamp

FOOTBALL A l’image de leur nouvel entraîneur principal, les Verts cherchent à positiver malgré un parcours « catastrophique » depuis deux mois…

Jérémy Laugier

— 

Jean-Louis Gasset, ici lors de son premier match en tant qu'entraîneur numéro un officiel de l'ASSE, mercredi à Guingamp (2-1).
Jean-Louis Gasset, ici lors de son premier match en tant qu'entraîneur numéro un officiel de l'ASSE, mercredi à Guingamp (2-1). — AFP
  • Même en menant contre le cours du jeu et en infériorité numérique, l’ASSE a encore perdu, mercredi à Guingamp (2-1).
  • La trêve hivernale arrive au bon moment pour tenter d’enrayer une terrible spirale négative.
  • Jean-Louis Gasset, Jessy Moulin et Rémy Cabella ont tout de même trouvé des motifs d’espoirs dans ce 9e revers de la saison en L1.

L’ASSE a eu beau conclure sa première partie de saison à la 16e place, sur un 7e revers lors des 10 dernières journées de L1, mercredi à Guingamp (2-1), l'optimisme était en apparence de mise dans le camp stéphanois. Et ce malgré des records accablants comme ce 7e carton rouge récolté en quatre mois (Söderlund dès la 24e minute), et pire encore, cet affligeant total de 85 passes réussies au Roudourou (une première sous les 100 en L1 depuis 2013 selon Opta).

« Ça n’a pas tourné, on y a cru, mais je pense qu’on a retrouvé des valeurs, assure notamment Jessy Moulin, gardien mercredi en raison de la suspension de Stéphane Ruffier. On s’est battu comme des chiens, c’est très dur ! » Un discours encourageant plutôt partagé par Rémy Cabella, passeur décisif sur l’ouverture du score d’Hernani (0-1, 67e) : « On a fait un match très solide en étant à dix. On a tout donné. On aurait pu faire un hold-up et on l’aurait mérité (sic). »

>> A lire aussi : «Une trahison du club», «les ultras n'habitent pas sur la même planète»… Pourquoi la situation est dans l’impasse à Saint-Etienne

« Le plus gros chantier est de redonner confiance aux joueurs »

Si l’ancien Marseillais reconnaît tout de même une fin d’année 2017 « catastrophique », son « nouvel » entraîneur Jean-Louis Gasset s’est montré bien plus nuancé, pour sa première apparition devant la presse depuis son arrivée dans le Forez. « Par rapport à l’état d’esprit affiché par les joueurs, j’ai beaucoup d’espoir, confie l’ex-adjoint de Laurent Blanc. J’ai l’impression que le plus gros chantier est de redonner confiance aux joueurs. » Et accessoirement de signer « un mercato réussi », sans quoi la spirale actuelle pourrait vraiment conduire les Stéphanois tout droit en Ligue 2.

>> A lire aussi : «Je ne reconnais plus mon club», avoue Roland Romeyer après les débordements et les sept policiers blessés