ASSE: Manque-t-il un jeu au pied à Stéphane Ruffier, roi des clean sheets en France?

FOOTBALL A 31 ans, le gardien de but stéphanois souffre toujours d'un manque de considération...

Jérémy Laugier

— 

Stéphane Ruffier, ici en février dans un duel remporté face au milieu espagnol de Manchester United Juan Mata en Ligue Europa.
Stéphane Ruffier, ici en février dans un duel remporté face au milieu espagnol de Manchester United Juan Mata en Ligue Europa. — Oli SCARFF / AFP
  • Dans 42,2% de ses matchs de Ligue 1 depuis 2014, Stéphane Ruffier n'a pas encaissé le moindre but. Aucun gardien tricolore n'a fait mieux en championnat sur cette période.
  •  Selon certains observateurs, sa carrière aurait pu être encore plus grande s'il avait été meilleur dans son jeu au pied et dans les airs.

Dix ans après ses débuts professionnels à l’AS Monaco, il existe toujours une part de mystère autour de Stéphane Ruffier. Et pour cause, le si régulier gardien de l’ASSE ne compte que trois sélections avec les Bleus et n’a encore jamais été récompensé du trophée UNFP du meilleur gardien de Ligue 1. Il n’a d’ailleurs même pas fait partie des quatre nommées lors des deux dernières éditions.

>> A lire aussi : Non sélectionné pour les Trophées UNFP, Stéphane Ruffier réalise pourtant une saison à la Manuel Neuer

France Football s’est penché ce mardi sur ce manque de reconnaissance de « la Ruff' », qui présente le meilleur pourcentage de clean sheets de tous les gardiens français (42,2 %, joli troll statistique à deux semaines du derby) depuis la saison 2014-2015, devant Alphonse Areola (40,7 %) et Hugo Lloris (36 %).

« Il n’est pas influent au-delà de ses 5,50 mètres »

Deux interlocuteurs interrogés par le magazine hebdomadaire mettent en avant son jeu au pied comme principal frein à la carrière du gardien de but stéphanois. « Il a conforté ses qualités mais il est resté dans son coffrage, brut, indique Guy Lacombe, qui en avait fait son capitaine à Monaco. Il n’a pas évolué dans l’aspect moderne du poste de gardien. Il n’a pas pris le tournant qui arrivait avec le profil ''à la Neuer'' dans le jeu au pied et les sorties aériennes. »

>> A lire aussi : «Titan» et «gros nounours», Stéphane Ruffier est (encore) parti pour tout casser cette saison

A la tête du département des gardiens de but de Chelsea, Christophe Lollichon voit en Stéphane Ruffier avant tout « un shot stopper » : « Il n’est pas influent au-delà de ses 5,50 mètres. Il y a pas mal de gardiens de ligne comme lui, avec une vitesse gestuelle et des réflexes qui impressionnent, mais qui n’ont pas la bonne lecture de jeu au-delà de leur but. Les grands clubs le savent et je ne suis pas tellement étonné qu’il n’ait jamais eu d’appels du pied de l’Angleterre. » A 31 ans, l’intéressé n’a d’ailleurs pas disputé le moindre match de Ligue des champions.