ASSE : Comment Oscar Garcia peut-il s’y prendre pour réveiller Saint-Etienne ?

FOOTBALL Battus par une équipe de troisième division suisse (2-3) mercredi pour leur reprise, les Verts n’ont guère rassuré les supporters. Leur nouvel entraîneur a face à lui un sacré chantier…

Jérémy Laugier

— 

L'entraîneur stéphanois Oscar Garcia, ici lors de la présentation des nouveaux maillots du club, la semaine passée à L'Etrat. ROMAIN LAFABREGUE
L'entraîneur stéphanois Oscar Garcia, ici lors de la présentation des nouveaux maillots du club, la semaine passée à L'Etrat. ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Le coach espagnol Oscar Garcia cherche à mettre sa patte offensive dans le jeu stéphanois depuis la reprise de l’entraînement, la semaine passée
  • La surprenante défaite contre Nyon, mercredi à Andrézieux-Bouthéon, a mis en exergue les principaux dossiers chauds de l’été

Pour une première mise en jambes, neuf jours après la reprise de l’entraînement, il est difficile d’y aller plus doucement qu’en rencontrant une D3 suisse, corrigée par Nice (0-4) la semaine précédente. Menée (0-2) après un quart d’heure de jeu, l’ASSE a pourtant réussi à entamer son ère post-Galtier par une défaite contre Nyon (2-3). Ça commence bien, comme dirait l’autre…

Sur le bord du terrain de l’Envol Stadium d’Andrézieux-Bouthéon, Oscar Garcia a pu en partie constater l’ampleur du chantier qui l’attend. Viscéralement marqué par le Barça, via sa formation à la Masia puis comme joueur de Johan Cruyff, l’entraîneur espagnol de 44 ans va devoir faire bouger pas mal de choses dans le Forez. Et ce, via (au moins) trois moyens à court terme.

>> A lire aussi : ASSE-Nyon: Revivez la première défaite (2-3) d'Oscar Garcia avec les Verts contre une D3 suisse

Il doit mettre la pression sur les dirigeants pour le recrutement. Oscar Garcia avait clairement envie de passer un message mercredi. Moins d’une minute après le début de ses réactions d’après-match, il n’a pas hésité à interpeller ses dirigeants via les médias : « On va travailler sur beaucoup de choses qu’on doit changer… mais le club aussi a beaucoup de travail ». Comment lui donner tort ? L’ASSE fait partie des rares équipes de Ligue 1 à ne pas encore compter la moindre recrue (hors retours de prêts).

Au vu des trois derniers mois assez désastreux la saison passée (2 succès en 15 matchs), les Verts ont incontestablement besoin de voir du sang neuf être vite injecté dans l’effectif. Mais à l’image de l’attaquant dijonnais Loïs Diony, aucune piste ne semble encore sur le point d’aboutir. Interrogé sur les profils visés, le technicien catalan a préféré maintenir le flou apparent : « Je ne parle pas des choses internes. Le club sait ce que je demande et je suis sûr qu’il va tout faire pour ça ».

Il doit insister pour conserver ses (rares) joueurs de ballon. Lors de sa présentation dans le Forez, Oscar Garcia a rapidement su définir ses principes de jeu forts : « J’aime jouer très offensif. Je pense tous les jours à la façon dont je peux faire mal à l’adversaire, à comment je peux marquer plus de buts que l’autre équipe. Je me sens très mal à l’aise quand je n’ai pas le ballon et je veux que mes joueurs pensent la même chose. »

Certains éléments semblent plus à même que d’autres d’appliquer ces principes de jeu louables. On pense évidemment à Romain Hamouma, buteur mercredi et rare satisfaction de la première mi-temps grâce à son activité débordante et sa justesse technique. A un an de la fin de son contrat, son avenir est indécis. Mais on l’imagine bien s’éclater en soutien d’un attaquant, comme dans le 4-2-3-1 de mercredi qui pourrait encore augmenter sa propension à être décisif (8 buts et 10 passes décisives en 2016-2017).

>> A lire aussi : ASSE: Cinq choses que vous ne savez pas encore sur le nouvel entraîneur stéphanois Oscar Garcia

Ici lors du footing d'après match aux côtés de Pierre-Yves Polomat, Jonathan Bamba (à gauche) a dû marquer des points auprès d'Oscar Garcia.
Ici lors du footing d'après match aux côtés de Pierre-Yves Polomat, Jonathan Bamba (à gauche) a dû marquer des points auprès d'Oscar Garcia. - Jérémy Laugier/20 Minutes

On pourrait aussi citer Kévin Malcuit et Arnaud Nordin, mais l’autre grosse priorité du moment devrait être de conserver Jonathan Bamba (21 ans), de retour de son prêt à Angers. Percutant sur son aile gauche dès son entrée en jeu à la pause, l’attaquant formé au club mais peu utilisé par Christophe Galtier présente un vrai potentiel. « Je suis bien dans ma tête, il me reste un an de contrat et pour l’instant je suis à 100 % ici à Saint-Etienne, assure-t-il. Avec Oscar Garcia, c’est une manière différente de travailler, avec beaucoup plus de possession de balle et j’apprécie. » Et si c’était réciproque ?

Il doit vite faire le ménage dans l’effectif. 23 joueurs ont eu l’opportunité de se montrer à Andrézieux-Bouthéon. Hormis le très jeune milieu cap-verdien Kenny Rocha Santos (17 ans), tous ont pu disputer au moins une mi-temps face à Nyon. « Ça m’a permis de voir tous les joueurs, souligne Oscar Garcia. La pré-saison sert à ça. J’ai maintenant une opinion claire de tout le monde et de ce dont on a besoin. » Au vu des nombreux profils plutôt besogneux de l’effectif (Lacroix, Théophile Catherine, Mbengue, Clément, Lemoine, Pajot, Roux, Söderlund), il va lui falloir effectuer un sérieux ménage pour vite impulser un début de dynamique en resserrant son groupe autour de son projet de jeu et de possession.

Les 4.000 supporters des Verts présents mercredi ont pu en voir les prémices lors d’une deuxième mi-temps bien mieux maîtrisée. « Les joueurs ayant évolué contre Nyon ne joueront pas tous samedi [face à l’AC Ajaccio au Puy-en-Velay] », a d’ailleurs prévenu le nouveau coach des Verts. Il n’a plus qu’un mois pour préparer au mieux la réception de Nice et le véritable révélateur de la Ligue 1.