Mort de la reine Elisabeth II : #IrishTwitter, le hashtag qui se réjouit du décès de la monarque britannique

DISPARITION Les hommages semblent unanimes et pourtant, la mort de la reine Elisabeth II, jeudi, à l’âge de 96 ans, a aussi réveillé velléités et espoirs du côté de ceux qui font de la couronne britannique le chantre de l’impérialisme colonial. Revue de tweets

L.Gam.
— 
Le 19 avril 2018, à Buckingham Palace à Londres, la reine Elisabeth II procède au discours d'ouverture du sommet du Commonwealth.
Le 19 avril 2018, à Buckingham Palace à Londres, la reine Elisabeth II procède au discours d'ouverture du sommet du Commonwealth. — AFP
  • Les hommages affluent à travers le monde pour rendre hommage à Elisabeth II, morte jeudi à l’âge de 96 ans.
  • Mais ils ne sont pas unanimes : derrière les hashtags #IrishTwitter, #AbolishTheMonarchy ou encore #BlackTwitter, certains internautes clament leur joie, à grand renfort de mèmes et de vidéos parodiques.
  • Derrière ces réactions, c’est l’emprise coloniale britannique et ses diverses polémiques qui sont attaquées.

Les hommages sont unanimes pour saluer le règne si long de la reine Elisabeth II, décédée jeudi à l’âge de 96 ans. Tous ? Non. Des irréductibles Twittos et autres sujets 2.0 se réjouissent du décès de la « grand-mère de l’Europe ». Qui sont-ils donc ces anonymes, peu enclins à passer sous silence l’emprise coloniale et ses diverses polémiques, qui ont émaillé les 70 ans à la tête du Commonwealth de la reine d’Angleterre ? Des anti-monarchie ? Pas que.

Emmanuel Macron a été l’un des premiers chefs d’Etat à dégainer son tweet hommage, rapidement suivi par de nombreux Premiers ministres, présidents et figures politiques du monde entier. Mais la reine Elisabeth II et toute la monarchie britannique a aussi donc ses détracteurs, en raison notamment de l’immense empire colonial encore en place aujourd’hui d’une certaine manière, et marqué par de nombreux conflits sanglants. La partition de l’Irlande en deux en 1921 en est l’un des épisodes marquants. Et si elle est intervenue avant même la naissance de la monarque (1926), elle a émaillé son règne, notamment avec le Bloody Sunday et le conflit larvé en Irlande du Nord qui a duré plus de trente ans, de la fin des années 1960 à la fin des années 1990.


#IrishTwitter en tête, #LizzysInABox, #AbolishTheMonarchy et #BlackTwitter derrière

Quasi immédiatement sous le hashtag #IrishTwitter, les « anti-Elisabeth II » ont clamé leur joie, à grand renfort de mèmes et de vidéos parodiques, largement retweeté.



Certains internautes derrière ces tweets ont tenu à rappeler tous les faits d’armes de celle dont ils ne pleurent pas la disparition.


L’occasion aussi pour ceux qui militent pour une Irlande réunifiée de réaffirmer que le décès de la monarque pourrait ouvrir une ère nouvelle de transformation en profondeur de la couronne britannique et de son empire. Voire d’abolir le système monarchique.


De notre côté de la Manche

Le podcast@sans.blancderien, qui interroge le privilège blanc et les stéréotypes raciaux, en a également profité pour rappeler via son compte Instagram qu’il est compliqué de glorifier la Reine Elisabeth II au moment de sa mort, quand on connaît la place de l’impérialisme blanc au sein du Commonwealth, dont elle était la dirigeante depuis soixante-dix ans.



La famille royale d’Angleterre a ses fans de notre côté de la Manche, et la plupart des Twittos français découvrent avec stupeur (et délectation pour certains) le combat acharné de ceux qui twittent #IrishTwitter au lendemain du décès d’Elisabeth II.


Un peu d’Histoire mélangée à l’humour imagé des réseaux sociaux et au ton résolument cynique de ces marques de non-hommage sont à coup sûr les ingrédients d’une bonne série Netflix, ou au moins d’un téléfilm de l’après-midi sur M6.


Si pour l’heure en France, le hashtag #Meghan tient la corde, elle qui ne s’est pas rendue jeudi à Balmoral, comme sa belle-sœur, la duchesse de Cambridge, #IrishTwitter est sur ses talons pour figurer en bonne place des trending topics du jour. Une autre sorte d’hommage.