Mort de la reine Elisabeth II : Corgis, gastronomie, chevaux... Les cinq passions qui ont animé sa vie

INTIMITE La reine Elisabeth II s'est éteinte à l'âge de 96 ans. Retour sur les passions qui auront accompagné la monarque durant sa vie.

Maxime Fettweis
— 
La reine d'Angleterre, Elisabeth II, le 1er avril 2011.
La reine d'Angleterre, Elisabeth II, le 1er avril 2011. — Christopher Furlong / POOL / AFP

Soixante-dix ans de règne mais 96 ans de vie. Au fil de son existence, la reine Elisabeth II, décédée ce jeudi 8 septembre a accumulé de nombreuses passions. Lors de ses nombreuses sorties, la Queen a toujours laissé entrevoir les activités qui animaient sa vie, ne se privant pas pour s’adonner à leur pratique.

Retour cinq passions publiques ou plus secrètes de celle qui restera une figure emblématique du Royaume-Uni.

1. Les corgis

C’est sans doute la passion la plus culte de celle dont la longévité en tant que monarque a battu tous les records outre-Manche. Son lien indéfectible avec cette espèce de chien serait né en 1933, alors qu’Elisabeth n’est âgée que de 7 ans. La famille royale accueille alors Dookie, le premier corgi qui foulera Buckingham Palace.

Onze ans plus tard, George V, le père d’Elisabeth lui offre son propre chien à l’occasion de son 18e anniversaire. Il s’agit à nouveau d’un corgi qu’elle nommera Susan et qui aura sa première portée composée de deux chiots trois ans plus tard. C’est le début d’une longue lignée de près de 30 corgis royaux, qui s’étalera sur 14 générations d’aristochiens, accompagnant la Queen durant son règne.

Avec leur propre chambre, des repas préparés par un chef cuisinier servis par Elisabeth elle-même chaque jour à 17 heures et les nombreuses promenades avec la Queen, la royale lignée canine n’aura cessé d’être chouchoutée. Si la reine n’a jamais cessé de chérir les corgis, la lignée royale qu’elle a entretenue jusqu’en avril 2018 s’est éteinte avec le décès de Willow, atteint d’un cancer. Sa santé déclinant, la monarque souhaitait ne laisser aucun de ses compagnons à quatre pattes derrière elle après sa mort.

2. Les chevaux

Personne n’ignore la passion d’Elisabeth II pour l’équitation et les courses de chevaux. Elle aura d’ailleurs reçu de nombreux dirigeants différentes espèces de canassons venues du monde entier lorsqu’elle quittait le Royaume-Uni pour une visite diplomatique. À l’occasion de son jubilé de platine, le 2 juin 2022, elle est d’ailleurs devenue la propriétaire d’un cheval français nommé Fabuleu de Maucour, l’un des plus beaux chevaux de la Garde républicaine.

Et la connaissance de la reine pour les chevaux de ses écuries serait encyclopédique. Elle connaît leurs noms, leurs origines, leurs prouesses et leurs prix par cœur, une prouesse quand on sait qu’ils ont gagné plus de 1.700 courses.

C’est à 4 ans que la jeune monarque se fait offrir son premier cheval. Lors des nombreuses courses de chevaux auxquelles elle assistera durant sa vie, la Queen se laissera parfois aller à des cris, de vifs mouvements bras en l’air ou encore de nombreuses effusions de joie ou de colère. Comme quoi, les pur-sang de la reine seront les seuls capables de lui faire perdre son sang-froid légendaire.

3. Les chapeaux

Difficile d’imaginer la reine d’Angleterre sans son infinie collection de chapeaux colorés, sortis et assortis à chacune de ses sorties. Ses chapeaux étaient strictement assortis à sa tenue, couronnant son crâne royal en toutes circonstances. Chaque apparition de l’héritière du trône britannique était une leçon de color block avant l’heure.

Cette passion est le signe de l’époque durant laquelle la Queen a vu le jour plus que de son côté fashion victim. Jusqu’à la fin des années 1940, sortir tête nue était pour une femme signe de pauvreté et de négligence et Elisabeth savait prouver qu’elle faisait attention à son image en public.

Mais son attrait pour les couvre-chefs ne veut pas dire qu’elle était capable de porter n’importe quoi. Les attributs qu’elle posait sur son crâne répondaient à un cahier des charges précis afin de ne pas la gêner durant ses déplacements. Ni trop hauts, ni trop larges et surtout pas question de lui cacher le visage.

4. La marche

Quinze kilomètres. C’est la distance parcourue chaque jour à pied par la reine, qui aurait contribué à la maintenir en forme pendant toutes les années de sa vie. Ce sont bien sûr ses fidèles corgis qui lui ont permis de satisfaire ce besoin de mouvement puisqu’elle s’adonnait à une sortie quotidienne avec ses compagnons à quatre pattes.

Longtemps ignorée, la marche aura accompagné Elisabeth lorsqu’elle était encore accompagnée du prince Philip et jusqu’à ses dernières années. C’est le petit-fils de la reine, le prince William, qui a dévoilé cette « folle » passion dans les colonnes du Daily Express.

5. La gastronomie

On le sait peu mais Elisabeth II est née dans une maison située au 17 Bruton Street à Londres, où réside désormais un restaurant chinois haut de gamme. Pas étonnant donc qu’elle ait développé au cours de sa vie une passion pour la fourchette, bien qu’elle n’y succombait qu’en compagnie de ses invités afin de garder la ligne.

Seulement des fruits et légumes de saison, une viande cuite à point, un minimum d’amidon et surtout, jamais d’ail ni d’oignon car ça donne mauvaise haleine. Tout au long de son règne, la Queen n’a cessé d’accumuler les instructions envers son personnel en cuisine. Ces informations ont été révélées par Darren McGrady, qui a été le chef personnel de la monarque durant 11 ans, dans un entretien au Daily Mail le 11 novembre 2021.

Mais le péché mignon d’Elisabeth était son « chocolate biscuit cake », un gâteau composé de biscuits et de chocolat. Cette passion dévorante forçait son personnel à en préparer tous les jours. Lorsqu’elle se déplaçait, l’une de ces douceurs n’était jamais bien loin. La légende dit aussi qu’elle ne refusait jamais une coupe de champagne et qu’elle tenait l’alcool comme personne.