Oppo et Xiaomi : Les nouveaux trackers d’activité évitent-ils de faire du gras pendant la crise ?

SANTE CONNECTEE « 20 Minutes » a testé le Band Style d’Oppo et le Mi Smart Band 6 de Xiaomi, deux nouveaux capteurs d’activité fraîchement sortis pour une quarantaine d’euros

Christophe Sefrin
— 
On a testé deux capteurs d'activité pour garder la forme — 20 Minutes
  • Le développement massif du télétravail et les restrictions dûes à la pandémie impactent notre activité physique.
  • En attendant des jours meilleurs, les capteurs d’activité permettent de mieux la suivre et de maintenir un niveau d’efforts quotidien.
  • Vendus une quarantaine d’euros, les nouveaux trackers Band Style d’Oppo et Mi Smart Band 6 de Xiaomi peuvent simplement se transformer en alliés forme et santé.

Avec le renforcement du télétravail et des cours en distanciel dû à la pandémie de  Covid-19, notre activité physique quotidienne subit un net ralentissement. Et pour beaucoup, les 10.000 pas quotidiens recommandés par l’Organisation mondiale de la santé pour nous maintenir en forme sont rarement atteints.

Que l'on soit ou non sportif, un tracker permet de surveiller ses efforts à moindre coût.
Que l'on soit ou non sportif, un tracker permet de surveiller ses efforts à moindre coût. - XIAOMI

A défaut de pratiquer régulièrement un sport, les plus sédentaires peuvent stimuler leur activité en la suivant avec un bracelet connecté. Aujourd’hui, les nouveaux modèles Band Style d’Oppo et Mi Smart Band 6 de  Xiaomi n’ont plus rien à voir avec les anciennes générations de trackers, beaucoup plus ordinaires. Ils peuvent désormais constituer des alliés santé pratiques et économiques pour nous inviter à nous bouger. 20 Minutes les a testés et a pu constater qu’ils vont bien au-delà des fonctions de base.

Le plus simple : Oppo Band Style

Poursuivant son ascension dans l’univers du smartphone (on attend de pieds fermes sont Find X4 !), Oppo investit l’univers des bracelets connectés avec son Band Style. Fourni avec deux bracelets, l’un dédié au sport (en silicone noir), le second pour le quotidien (en noir ou beige, avec un arceau métallique), ce Band Style offre une panoplie de fonctions assez complète.

Au menu : suivi d’activité et du sommeil ; suivi sportif (12 activités ; dont la natation) ; mesures de la fréquence cardiaque et du taux d’oxygène dans le sang (SpO2) ; notifications, contrôle de la musique… sans oublier la météo, le contrôle de la caméra de son smartphone… N’en jetez plus !

Le capteur d'activité Oppo Band Style.
Le capteur d'activité Oppo Band Style. - OPPO

Se distinguant par l’absence de bouton physique, son écran tactile Amoled de 1,1 pouce (126 x 294 pixels) permet une navigation fluide et simple par de simples mouvements de bas en haut et de gauche à droite.

Nommée HeyTap, l’application Android et iOS proposée permet, outre une customisation parfaite du bracelet, de se fixer des objectifs (nombre de pas et calories brûlées au quotidien), mais aussi de compulser ses données sous forme de graphiques. 49 euros.

Notre avis : La simplicité d’usage de ce capteur d’activité fait sa force. S’adressant à tous, il permet de disposer au poignet d’un compagnon forme et santé permanent. La mesure du SpO2 est un plus et permet de détecter les déficiences respiratoires. Avec une autonomie d’une bonne semaine selon le nombre de sollicitations effectuées, ce Band Style ne se démarque pas de ses concurrents, mais reste dans une moyenne correcte.

Quelques petits regrets cependant : le Band Style n’intègre pas de GPS. Il faut donc conserver son smartphone sur soi si l’on veut mémoriser son itinéraire durant une marche ou toute autre sortie sportive. Impossible par ailleurs de répondre depuis son écran à un message reçu. Enfin, il ne dispose pas de mode d’affichage permanent « Always On ». Il est ainsi possible de choisir qu’il s’allume lorsque l’on bouge le poignet où par une pichenette de l’index sur son écran…

Le plus complet : Xiaomi Mi Smart Band 6

Le constructeur chinois n’en est pas à son coup d’essai : ce capteur d’activité Mi Band est le sixième qu’il lance. Le troisième plus gros vendeur de smartphones en France avance donc son Band 6, un tracker avec un écran Amoled 49 % plus grand que celui de son prédécesseur (1,56’’ contre 1,1’’). Originalité : celui-ci peut se personnaliser grâce à des fonds d’écrans avec des personnages issus d’anime. De quoi séduire une clientèle plus jeune.

Le capteur d'activité Mi Smart Band 6.
Le capteur d'activité Mi Smart Band 6. - XIAOMI

Sans bouton physique (sans doute pour faciliter son étanchéité), le Mi Smart Band 6 offre l’essentiel des mesures que l’on peut espérer d’un tel équipement. Du suivi de l’activité quotidienne à celui du sommeil, en passant par la mesure de la fréquence cardiaque et celle de la saturation en oxygène dans le sang (SpO2), le principal y est. 30 activités sportives, dont la natation, peuvent également être quantifiées. Les notifications depuis le smartphone auquel le bracelet est appairé ne sont pas oubliées.

De son côté, l’application Mi Fit (Android et iOS) permet de se fixer un objectif de pas, mais aussi de découvrir quotidiennement son PAI (Personal Activity Intelligence). Derrière cet acronyme, un indice qui s’appuie sur la mesure de l’activité quotidienne, corrélée avec celle de la fréquence cardiaque. Son échelle de valeur va de 0 à 125. Supérieur à 100, ce PAI indique un risque moindre d’hypertension… A chacun de le maintenir à un juste niveau. 39 euros.

Notre avis : Xiaomi offre à son nouveau capteur des progrès notables, comme un écran plus grand, ainsi qu’un capteur de SpO2 qui peut s’avérer utile pour anticiper certaines déficiences respiratoires, comme l’apnée du sommeil. On regrette l’absence de puce GPS qui permettrait des sorties avec suivi d’itinéraire sans smartphone à la patte.

De son côté, l’application Mi Fit n’évolue que peu et peine à se délester d’un aspect fouillis. Petit plus : la mesure du niveau de stress sur une échelle de 0 à 100, un indicateur qui peut valoir la peine d’être surveillé alors que les actuelles conditions sanitaires impactent notre quotidien comme rarement.

A l’arrivée les deux font jeu (quasi) égal

Un peu moins cher que l’Oppo Band Style, le Mi Smart Band 6 offre peu ou prou les mêmes fonctionnalités et possède les mêmes travers, comme l’absence de puce GPS. Sur le papier, le tracker de Xiaomi est surtout mieux disant, avec un écran plus grand (mais cela se voit à peine), une autonomie très légèrement supérieure avec sa batterie de 125 mAh contre 100 mAh pour le bracelet Oppo, ainsi que la mesure de 30 sports, contre une douzaine chez son rival. Et il propose dans son évaluation de la qualité de notre sommeil, celle du sommeil paradoxal, le tracker d’Oppo n’évaluant que les sommeils léger et profond.

A l’essai, son écran est un peu plus lisible, mais son ergonomie est sensiblement identique. Chez Oppo, le second bracelet est un plus indéniable pour soigner son look.

Mais les différences restent à la marge. Pour les acheteurs, prix et affinité envers une marque plutôt qu’une autre conditionneront sans doute davantage l’achat que les qualités intrinsèques de tel ou tel capteur.