Casques à réduction de bruit : Que valent les nouveaux concurrents du best-seller de Sony ?

AUDIO « 20 Minutes » a testé les nouveaux casques audio à réduction de bruit signés Philips, Yamaha, Bose et Shure. Leur objectif ? Concurrencer la référence du marché, le WH-1000XM4 de Sony

Christophe Sefrin
— 
Quatre casques à réduction de bruit pour faire le vide autour de soi — 20 Minutes
  • Face aux écouteurs True Wireless dont les ventes ne cessent de croître, les casques audio Bluetooth avec réduction de bruit active offrent une alternative parfaite pour se créer une bulle musicale.
  • Intégrant un système capable de réduire parfois considérablement les bruits environnants, ces casques permettent de s’immerger dans des écoutes sans fausse note.
  • Alors que Sony et son excellent WH-1000XM4 est devenu la référence en la matière, les nouveaux modèles de Philips, Bose, Shure et Yamaha tentent de le concurrencer.

Halte au bruit ! Avec des ventes en hausse de 14 % en France entre décembre 2020 et novembre 2021, les casques et écouteurs à réduction de bruit ont les faveurs du public. Pour s’isoler du tumulte ambiant, 11,2 millions de produits ont été achetés par les Français en un an. Sur le marché des casques, c’est   Sony qui mène la danse avec 30 % de parts de marché revendiquées. Le japonais devance ainsi JBL et Bose. Il doit ce succès au casque  WH-1000XM3 lancé en 2018. « Ce fut le game changer », se félicite Jean-Denis Favier, chef de groupe audio et vidéo chez Sony France.

Sony WH-1000XM4
Sony WH-1000XM4 - DR

Un succès confirmé par le WH-1000XM4, lancé mi-2020 (et désormais vendu 300 euros environ). Ce casque à réduction de bruit est reconnu comme le meilleur sur le marché. Il attise aussi la convoitise des concurrents qui lui opposent leurs nouveaux modèles. 20 Minutes en a testé quatre, vendus de 199 euros à 499 euros.

Le plus accessible : Philips, Fidelio L3

Le nouveau casque haut de gamme Philips Fidelio L3 risque d’occuper le terrain longtemps : son prédécesseur, le Fidelio L2, avait été lancé en 2013 ! Le design du petit dernier n’a plus rien à voir avec celui, néo-vintage, de son aîné. Désormais pourvu de courbes arrondies, ce casque possède une étrange ressemblance avec son rival, le QC 45 de Bose.

Les casques à arceau filaires conservent la préférence des puristes.
Les casques à arceau filaires conservent la préférence des puristes. - PHILIPS

Mais c’est sur le terrain du champion des ventes, le Sony WH-1000XM4, qu’il s’aventure avec son application très complète (Philips Headphones). Outre un égaliseur avec des pré-réglages (+bass, classique, jazz, hip-hop…), la gestion de la réduction de bruit peut y être personnalisée selon vos besoins. Multipoint, le Fidelio L3 peut être appairé avec deux sources : un smartphone et un ordinateur. Pratique en ces temps de télétravail où l’on a besoin de s’isoler et de suivre des réunions en visio. 199 euros.

Notre avis : La belle autonomie (jusqu’à 32 heures avec réduction de bruit, 40 environ, sans) de ce casque possède une contrepartie : il est très lourd (360 g). Sans doute un handicap pour les longs voyages. Reste une qualité d’écoute avec un son très chaleureux, des basses puissantes mais aussi de la précision dans les aigus. Sa réduction de bruit est efficace mais n’égale pas celle du casque Sony WH-1000XM4 qui reste 100 euros plus cher quand même.

Le plus simple : Bose, Quietcomfort 45

Longtemps seul sur le terrain des casques à réduction de bruit actif, Bose revient avec ce QC45, qui succède au QC35. Le constructeur américain livre un modèle qui privilégie la compacité et la légèreté (238 grammes), un atout pour les voyages. Jouant la carte du minimalisme, le fabricant propose une expérience tout en simplicité, avec un casque équipé de boutons physiques.

Le QC45 de Bose isole parfaitement et reste léger.
Le QC45 de Bose isole parfaitement et reste léger. - BOSE

Il est ici possible d’activer/désactiver d’une pression la réduction de bruit, de monter/descendre le volume, décrocher/raccrocher et de passer au morceau suivant. De son côté, l’application Bose Music fait pour ainsi dire de la figuration : impossible de personnaliser l’écoute, tout juste est-il proposé de passer de la réduction de bruit active au mode « Attentif », qui permet de rester conscient des bruits environnants durant l’écoute. 349 euros.

Notre avis : Si la qualité de la réduction de bruit reste une vraie marque de fabrique, l’absence de réglages pour customiser son écoute est frustrante. Face à son prédécesseur, l’autonomie du QC45 s’est légèrement accrue : 24 heures avec réduction de bruit, contre 20 heures précédemment. Son confort reste un véritable atout, mais son prix peine à le distinguer du casque haut de gamme de la marque, le Headphones 700 officiellement vendu à 399 euros.

Le meilleur rapport performances/prix : Shure Aonic 40

Volumineux avec ses larges oreillettes, cet Aonic 40 met tous les atouts de son côté pour séduire au juste prix. De bonne fabrication avec son arceau réglable très finement, ce casque aux commandes physiques peut être utilisé ou non avec son application ShurePlusPlay.

Le casque Aonic 40 de Shure est clairement le préféré de notre sélection.
Le casque Aonic 40 de Shure est clairement le préféré de notre sélection. - SHURE

Parmi les plus complètes, celle-ci permet tout d’abord de contrôler la réduction de bruit sur trois niveaux, ainsi que le mode dit « Environnement » (pour rester conscient des bruits extérieurs) sur dix paliers. Elle autorise en outre des réglages personnalisés, soit en agissant manuellement sur les courbes de fréquences, soit à l’aide de sept présélections comme « Atténuer les graves », « Couper les aigus »… 249 euros.

Notre avis : Un peu lourd (313 grammes), l’Aonic 40 n’en constitue pas moins un casque d’un très bon rapport performances/prix. Certes, sa réduction de bruit n’égale pas celle des ténors que sont Sony et Bose, mais ses prestations musicales sont majeures. Prime à la qualité de la captation de la voix pour laquelle Shure témoigne de sa maîtrise. Dévoilé au CES 2022, ce casque s’impose comme l’une des nouvelles références de l’année… même si d’autres dépassent largement son autonomie (ici de 25 heures avec la réduction de bruit activée).

Le plus endurant : Yamaha, YH-L700A

Original par son design avec ses coques rectangulaires recouvertes de tissu et de simili-cuir, heavy (330 grammes), ce casque est d’abord un bel objet. Se contrôlant à l’aide de divers boutons (dont un spécifiquement dédié à l’activation de la réduction de bruit), l’YH-L700A offre une belle ergonomie. Pour aller (un peu) plus loin, l’application Headphones Controler se focalise sur quelques réglages, mais sans proposer d’égaliseur, ce qui est dommage pour un casque aussi cher. 499 euros.

Avec son YH-L700A, Yamaha impressionne par ses basses et son autonomie.
Avec son YH-L700A, Yamaha impressionne par ses basses et son autonomie. - YAMAHA

Notre avis : Impressionnant par les basses qu’il diffuse et par son autonomie (jusqu’à 34 heures avec la réduction de bruit activée), ce casque reste un produit onéreux, même si la qualité de sa réduction de bruit lui permet de (presque) tutoyer les plus grands. Signe distinctif néanmoins : son mode 3D pour virtualiser un univers surround d’après une source stéréo. Plus encore, l’YH-L700A peut prendre en compte les mouvements de la tête (comme avec le principe de l’Audio Spatial sur les nouveaux  AirPods) afin de caler la scène sonore toujours au même endroit. C’est notamment pertinent lorsque l’on regarde un film sur un écran : même si l’on bouge la tête, le son provient toujours du même point.