AirPods: La troisième génération des écouteurs d'Apple vaut-elle la peine d'investir 199 euros?

ECOUTEURS Avec ses nouveaux AirPods, que «20 Minutes» a testés, Apple livre des écouteurs au bon son mais qui en offrent moins que d’autres à prix équivalent

Christophe Séfrin
— 
AirPods: La troisième génération des écouteurs d'Apple vaut-elle la peine d'investir 199 euros? — 20 Minutes
  • La troisième génération d’écouteurs AirPods d’Apple est désormais en vente à 199 euros.
  • D’un confort de port très agréable, résistant à la sueur et offrant une belle qualité d’écoute, ils possèdent cependant quelques lacunes.
  • Sans réduction de bruit active, sans égaliseur et sans compatibilité avec certains codecs Bluetooth, ils restent ainsi chers pour ce qu'ils offrent.

Next Gen ! Lancés à quelques semaines des fêtes de fin d’année, les nouveaux AirPods (3e génération) d’Apple rejoignent les AirPods (2e génération) et AirPods Pro dans la gamme du constructeur. Dans un univers désormais très concurrentiel, Apple veut entretenir son aura dans nos oreilles.

Selon les chiffres qui circulent chez ses concurrents, la part de marché de la firme de Cupertino dans l’univers des écouteurs cent pour cent sans fil (ou « True Wireless ») serait de 50 à 60 %. Un quasi-monopole. Mais outre l’effet nouveauté, les nouveaux AirPods lancés à 199 euros constituent-ils le « must-have » en la matière ?

Les AirPods (3e génération) d'Apple, lancés à 199 euros.
Les AirPods (3e génération) d'Apple, lancés à 199 euros. - CHRISTIOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le choix de l’open-fit

La couleur ne change pas, le design légèrement. Avec leur petite tige blanche à la taille réduite de 33 %, les nouveaux AirPods restent identifiables entre tous. Signe distinctif par rapport aux AirPods Pro lancés il y a deux ans : les AirPods cru 2021 sont au format dit « open-fit » et non « intra-auriculaires ». Ils se posent ainsi à l’entrée des oreilles mais ne s’y enfoncent pas.

Les AirPods (3e génération) adoptent le format open-fit.
Les AirPods (3e génération) adoptent le format open-fit. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

C’est un élément capital au moment du choix, car comme les AirPods de première et seconde générations, les nouveaux écouteurs d’Apple ne disposent pas d’isolation passive. Accrochés aux oreilles, ils laissent ainsi passer les bruits ambiants. Certains préfèrent ce type d’écouteurs, moins intrusifs que des « intras » qui ont cependant l’avantage de mieux isoler leur utilisateur, mais aussi de proposer des basses mécaniquement plus présentes.

Des codecs limités

Bluetooth 5.0, les petits écouteurs sont compatibles avec les classiques formats audio AAC et SBC. Mais point d’aptx, aptx HD ou de LDAC à l’horizon. Derrière ces noms un peu barbares, des codecs Bluetooth moins compressés, avec un meilleur débit*, donc une qualité d’écoute accrue. Apple se contente du minimum syndical.

La tige des AirPods (3e génération) voit sa longueur réduite d'un tiers.
La tige des AirPods (3e génération) voit sa longueur réduite d'un tiers. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Par ailleurs, si du fait de leur format open-fit, les nouveaux AirPods ne disposent pas d’isolation passive, ils n’offrent pas davantage d’isolation active avec un système de réduction de bruit. Au même prix, des écouteurs comme les Elite 7 Pro de Jabra en proposent. Reste que les écouteurs d’Apple sont à la norme IPX4. Ils résistent ainsi aux éclaboussures et à la sueur et peuvent dont être utilisés dans le cadre d’une activité sportive. C’est un plus par rapport aux AirPods de seconde génération, qui n’ont aucune protection.

Bonne ergonomie, bon son

Très agréables à porter, légers, finalement discrets, et tenant parfaitement dans les oreilles lorsque l’on bouge la tête, les nouveaux AirPods surprennent par leur belle signature audio. Si très souvent le format open-fit de certains écouteurs est synonyme de son plat, manquant de personnalité, Apple réussit ici à s’affranchir des petits inconvénients de ce form-factor avec une écoute de très bonne qualité. Malgré tout, on déplore l’absence d’égaliseur : il faut accepter le son tel qu’il est fourni.

Les AirPods (3e génération) proposent plus de 6 heures d'autonomie par charge.
Les AirPods (3e génération) proposent plus de 6 heures d'autonomie par charge. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Chaud et bien dosé, il s’apparente fortement à celui d’un rendu « vinyle ». L’écoute de l’album 10.000 Hz (2021 Remastered) du duo versaillais Air nous a séduits avec ses ambiances feutrées joliment restituées. Celle de À nos cœurs, l’album d’Anne Sila, a témoigné de la capacité des AirPods à révéler les détails d’une partition. Et avec le nouvel album d’Ed Sheeran, nous avons pu profiter du son Audio Spatial.

L’audio 3D pas si gadget

Le principe de l’Audio Spatial : en détectant les mouvements de la tête, les AirPods restituent la musique comme si le chanteur restait à sa place, sur une scène. Résultat : lorsque l’on tourne la tête à gauche, la voix de l’interprète glisse lentement vers l’écouteur droit. Lorsque l’on tourne la tête à droite, la voix passe à gauche.

Le son Audio 3D se fait aussi entendre avec des séries télé.
Le son Audio 3D se fait aussi entendre avec des séries télé. - APPLE

Ainsi présenté, le concept semble un peu gadget, mais à force d’écoutes, on finit par y trouver un réel intérêt, avec une scène sonore qui semble beaucoup plus naturelle, comme si l’on se trouvait dans une salle de concert.

De plus en plus nombreux, les albums remasterisés en Audio Spatial sur la plateforme Apple Music offrent cette possibilité : de Imagine de John Lennon, à Human de OneRepublic, en passant par Let it Be des Beatles, Happier Than Ever de Billie Eillish, et même L’histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg. De quoi découvrir la musique autrement. L’Audio Spatial est encore plus impressionnant avec des séries ou films, comme avec Foundation sur Apple TV+, dont le son Audio Spatial offre une expérience particulièrement immersive.

Validés en télétravail

L’autonomie annoncée des nouveaux AirPods dépasse les six heures promises par Apple. Nous avons ainsi conservé les écouteurs durant toute une journée et avons pu atteindre pratiquement sept heures d’écoute. Le petit boîtier de recharge (46,4 x 54,4 x 21,38 mm pour 37,91 grammes), qui est compatible avec la charge sans fil, permet d’atteindre une trentaine d’heures d’usage.

Constat : les AirPods sont parfaitement adaptés pour un usage en télétravail : leur port durant de longues heures ne gêne absolument pas. On aurait cependant aimé qu’en plus des fonctions Morceau suivant, Morceau précédent, Play/Pause et lancement de l’assistant Siri, on puisse aussi moduler le volume d’écoute directement depuis l’un ou l’autre écouteur. Petite consolation : avec un iPhone, Siri annonce le nom de la personne qui appelle. De quoi filtrer ses appels sans avoir à sortir son smartphone…

A l’arrivée, les AirPods de 3e génération remplissent leur mission première. Mais sont trop chers pour ce qu’ils proposent. A 199 euros, leur ergonomie et leur qualité d’écoute sont certes à plébisciter, mais les écouteurs ne disposent pas de système de réduction de bruit active, d’application pour personnaliser l’écoute, et se satisfont des codecs Bluetooth les plus ordinaires. A moins d’être un irréductible Apple addict, on trouve sur le marché des écouteurs au même prix qui peuvent en offrir davantage.

* AAC : 250 kbps ; SBC : 345 kbps ; aptX : 384 kbps ; aptX HD : 576 kbps ; LDAC : 990 kpps.