WF-1000XM4: En quoi les nouveaux écouteurs de Sony surpassent tous les autres ?

AUDIO Sony lance ses nouveaux écouteurs haut de gamme WF-1000XM4 que « 20 minutes » a pu tester... et largement approuver

Christophe Séfrin
— 
Voici pourquoi les écouteurs de Sony WF-1000XM4 surpassent tous les autres — 20 Minutes
  • Un an après ses WF-1000XM3 qui avaient déjà fait du bruit, Sony lance ses WF-1000XM4 pour leurs succéder.
  • Vendus 279 euros, ces écouteurs True Wireless haut de gamme affichent une supériorité flagrante dans leur qualité audio par rapport à leurs ainés et à leurs concurrents.
  • En plus de la qualité de son fournie, Sony a encore progressé sur celle de la réduction de bruit.

C’est le « must-have » du moment. Les écouteurs 100 % sans fil (ou « True Wireless ») s’arrachent, si bien que tous les fabricants en proposent, même les marques no name, ou Lidl qui a opportunément lancé son propre modèle d’écouteurs discount

Pour faire taire la meute, Sony veut aujourd’hui se démarquer avec ses nouveaux WF-1000XM4 que 20 Minutes a testés. Haut de gamme, et lancés à 279 euros, ces écouteurs pourraient bien dominer le marché par leur qualité.

Une nouvelle histoire

On ne change pas un modèle qui gagne. Ou plutôt si, on l’améliore. Après ses WF-1000XM3 qui avaient déjà impressionné (lancés à 249 euros, on les trouve désormais à 169 euros), le Japonais enfonce le clou avec sa nouvelle génération d’écouteurs 100 % sans fil, les WF-1000XM4. Ils sont disponibles en noir ou blanc et cette fois vendus 279 euros. Pas donné.

Les WF-1000XM4 sont disponibles en noir ou blanc.
Les WF-1000XM4 sont disponibles en noir ou blanc. - SONY

En sortant les deux appendices de leur boîtier de recharge entièrement en plastique recyclé, on constate que le produit ne subit pas simplement une mise à jour, mais une véritable évolution. Très en rondeurs, le design a changé et Sony – que 20 Minutes a interrogé – indique vouloir raconter « une histoire radicalement différente ».

Des basses et de la précision

D’abord sur la qualité de son pour laquelle les écouteurs sont certifiés High Res Audio. Là où la précédente génération d’écouteurs du fabricant était excellente, on semble atteindre ici la perfection. Il n’y a qu’à s’aventurer sur quelques titres issus de différents répertoires pour s’en persuader.

Les écouteurs des WF-1000XM4 au scalpel.
Les écouteurs des WF-1000XM4 au scalpel. - SONY

Avec du jazz pour débuter. Place à l’album Love For Sale de Tony Bennet & Lady Gaga qui vient de sortir. D’emblée, on est scotchés par le niveau de basses qui émane des écouteurs, mais de bonnes basses, pas de celles qui égratignent les tympans et font mal à la tête en bousillant la musique jouée. De celles qui participent à un son musclé, certes, mais aussi charnel, ventru et ici sensuel. Sur So in Love, la tessiture de la voix du vétéran Bennet (95 ans) révèle toute sa texture.

Avec de la pop électro, évidemment, pour continuer. Tunnel, de Polo & Pan & Channel Tres a propulsé les basses des écouteurs dans les tours, mais toujours avec cette qualité audio équilibrée. Quelques morceaux du même acabit ont révélé par ailleurs la capacité des WF-1000XM4 à élargir le champ sonore, un peu comme si l’on avait sur la tête un casque avec de classiques haut-parleurs de 40 mm de diamètre, alors que les écouteurs Sony n’en intègrent que de 6 mm.

Les WF-1000XM4 offrent une autonomie monstre.
Les WF-1000XM4 offrent une autonomie monstre. - SONY

Avec de la musique classique pour finir. Nous avons goûté au raffinement de l’album 24 Préludes et Fugues du pianiste Igor Levit récemment sorti. Les WF-1000XM4 semblent nous transporter en studio. L’écoute est pure, chaude, mesurée dans les aigus, mais il est à tout moment possible de profiter d’un égaliseur à travers l’application Headphones de Sony, sans doute la meilleure dans la place tant les possibilités offertes sont nombreuses.

Une application complète

Outre la personnalisation des réglages audio des écouteurs, il est ici possible d’activer certaines fonctions. Une, baptisée « Parler pour chatter », permet de baisser automatiquement le volume des écouteurs lorsque l’on parle. De quoi prendre part à une conversation facilement. Une autre, et non des moindres, s’appelle « Contrôle du son ambiant ». Cette fonction permet, elle, de doser la part des sons extérieurs que l’on accepte d’entendre dans les écouteurs. C’est l’équivalent du mode « HearThrough » des écouteurs Jabra, par exemple.

Evidemment, la réduction de bruit active est au menu et celle des WF-1000XM4 est excellente. Sony revendique une amélioration des performances de cette réduction de bruit de 40 % par rapport à celle des WF-1000XM3. Une affirmation impossible à vérifier, mais nos essais dans le métro parisien ont révélé une incroyable capacité des écouteurs à faire le silence autour d’eux. Les bruits des conversations alentour nous ont notamment semblé amoindris en comparaison du rendu des WF-1000XM3 il y a un an.

Les WF-1000XM4 particulièrement bien adaptés pour les transports.
Les WF-1000XM4 particulièrement bien adaptés pour les transports. - SONY

Et l’application Headphones fait aussi office de tableau de bord. Notamment pour vérifier l’état de l’impressionnante autonomie des WF-1000XM4 : jusqu’à 8 heures avec réduction de bruit activée, et jusqu’à 24 heures avec les recharges successives offertes par le boîtier de rangement ! Sony annonce même jusqu’à 36 heures sans réduction de bruit, une donnée que nous n’avons pas eu le temps de vérifier…

De drôles d’embouts

Reste quelques petits bémols. Les WF-1000XM4 demeurent assez opulents et peuvent ne pas convenir à de petites oreilles. Et Sony a opté pour des embouts non plus en silicone, comme le proposent la plupart des écouteurs, mais en polyuréthane. Ce matériau à mémoire de forme, qui peut rappeler celui des bouchons antibruit que l’on met parfois pour dormir, peut être d’un confort plus ou moins apprécié.

Sony a opté pour des embouts en polyuréthane, moins pratiques qu'en silicone.
Sony a opté pour des embouts en polyuréthane, moins pratiques qu'en silicone. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Les écouteurs sont en tout cas moins pratiques à introduire à l’entrée des oreilles. Trois tailles sont fournies, mais il aurait également été judicieux que Sony propose l’équivalent en silicone pour que l’utilisateur ait le choix. Enfin, les commandes tactiles des écouteurs ne sont pas toujours très commodes à utiliser. Il s’agit là d’une constante sur les écouteurs 100 % sans fil : on pense effectuer une manipulation alors qu’on en fait une autre. Certains constructeurs leur préfèrent, comme nous, des commandes physiques.