Beam (Gen 2) : La nouvelle barre Sonos allume le son de la télé en Dolby Atmos

HOME CINEMA Avec sa Beam (Gen 2) que « 20 Minutes » a testée, Sonos peaufine sa petite barre de son, mais en augmente aussi le prix

Christophe Séfrin
— 
Barre de son Beam (Gen2) de Sonos — 20 Minutes
  • Lancée il y a 3 ans, la petite barre de son Beam de Sonos possède désormais une petite sœur, la Beam (Gen 2).
  • Lancée le 5 octobre à 499 euros, la soundbarr ajoute la prise en charge du son Dolby Atmos de plus en plus présent dans les jeux vidéo, films et la musique.
  • Les améliorations sont notables, mais le prix de vente de l’appareil augmente en conséquence de 50 euros.

Et bim, revoilà la Beam ! Sonos récidive avec une nouvelle mouture de sa petite barre de son. La Beam (Gen 2) est ainsi lancée un peu plus de trois ans après son aînée que nous avions déjà testée. Alors, quelles améliorations faut-il attendre de la nouvelle soundbarr du spécialiste du son américain ? 20 Minutes a pu l’essayer une semaine durant, avant sa commercialisation le 5 octobre.

La Beam (Gen 2) peut également être accrochée au mur.
La Beam (Gen 2) peut également être accrochée au mur. - SONOS

La même… ou presque

Esthétiquement, rien ne distingue vraiment la nouvelle Beam. La barre de son conserve ses mensurations (6,9 x 6,51 x 100 cm pour 2,8 kg). Disponible en noir ou blanc, elle peut soit s’accrocher au mur, soit se poser devant un téléviseur. En « dessous », cela semble plus compliqué. Assez épaisse avec ses 6,9 cm de hauteur, la Beam (Gen 2) n’a pu être glissée sous notre téléviseur Frame estampillé Samsung. Ceci étant, elle n’a pas non plus gêné notre vision par sa présence.

Sur la Beam (Gen 2), une grille en polycarbonate en façade remplace le tissu de la Beam.
Sur la Beam (Gen 2), une grille en polycarbonate en façade remplace le tissu de la Beam. - SONOS

Changement notable : Sonos a troqué le tissu en façade de l’appareil par une grille en polycarbonate. D’après le constructeur, la qualité audio n’en serait que meilleure, ce qui nous a semblé bien impossible à vérifier.

Le Dolby Atmos se fait entendre

Vite, vite, nous nous précipitons sur du contenu en Dolby Atmos. Car c’est ici « la » nouveauté proposée par Sonos avec sa Beam (Gen 2). Equipée d’une nouvelle puce « 40 % plus rapide », selon le constructeur, la barre de son est désormais compatible avec le format Dolby, courtisé par toutes les marques de produits audio. Avec des contenus compatibles, le Dolby Atmos est capable de restituer un son 3D avec effets verticaux.

Les jeux en Dolby Atmos trouve avec la Beam (Gen 2) un nouvel écrin pour le son.
Les jeux en Dolby Atmos trouve avec la Beam (Gen 2) un nouvel écrin pour le son. - SONOS

Jeux, films, mais aussi musique avec du contenu remasterisé en Dolby Atmos : nous avons tout essayé. Premier constat : la Beam (Gen 2), qui intègre désormais cinq haut-parleurs et non plus trois, se fait remarquer. Equipé d’un tweeter central pour les hautes fréquences et de quatre mid-woofers (dont deux sur les côtés) pour les médiums, l’appareil envoie du lourd. De son côté, la restitution des basses fréquences est assurée par deux radiateurs passifs.

Des voix mieux restituées

Nos essais constatent un son charnu pouvant largement monter en volume. La nouvelle prise HDMI (e) ARC de la Beam lui permet d’être directement pilotée par la télécommande du téléviseur. Sinon, depuis l’application, il est aussi possible de monter et baisser le son de la Beam (Gen 2), mais également d’en ajuster le niveau de graves et d’aigus.

La Beam (Gen 2) convient particulièrement aux petits intérieurs.
La Beam (Gen 2) convient particulièrement aux petits intérieurs. - SONOS

Un véritable égaliseur n’aurait pas été de trop, notamment pour la musique. Néanmoins, nous notons une réelle amélioration pour la restitution des voix, livrées avec beaucoup de clarté, avec des tessitures très affirmées, tant pour des films que des morceaux musicaux.

Une immersion à compléter

Avec la Bean (Gen 2), nous avons ainsi passé une soirée Jazz à Vienne avec deux concerts diffusés sur Culture Box, une soirée Netflix avec les premiers épisodes de la saison 3 de Family Business, et une soirée musicale avec une playlist Dolby Atmos débusquée sur Spotify. Si le plaisir d’écoute est franchement là, les effets virtuels enveloppants promis par la barre de son nous ont quand même semblé parfois assez anecdotiques.

L'apport d'enceintes arrières peut favoriser une meilleure immersion.
L'apport d'enceintes arrières peut favoriser une meilleure immersion. - SONOS

Associer à la Bean (Gen 2) deux enceintes One SL (vendue 199 euros pièce) ou One (229 euros) à placer de part et d’autre de son canapé peut sembler judicieux pour une meilleure immersion. Dans l’état, la Beam (Gen 2) – qui est lancée à 499 euros peut néanmoins se suffire à elle-même, surtout si l’on dispose d’un petit salon. Sa compatibilité avec Google Assistant et Alexa d’Amazon est un plus.

La Sonos Beam, première du nom, avait été lancée à 449 euros. Avec la Beam (Gen 2), elle est appelée à disparaître, son constructeur indiquant en avoir stoppé la production. En attendant, son prix vient de chuter de 10 % et on peut s’offrir cet ancien modèle à 399 euros. Peut-être moins lors du prochain Black Friday… Une bonne affaire si l’on souhaite disposer d’une barre de son qui reste très efficace. En une bonne porte d’entrée dans l’univers Sonos, qui permet de faire évoluer son équipement en lui ajoutant petit à petit de nouvelles enceintes…

Tout compte fait

Si elle s’installe en quelques minutes seulement, la Beam (Gen 2) suppose de télécharger l’application Sonos et de se créer un compte. Les personnes disposant déjà de matériel de la marque, comme de la petite enceinte Sonos One SL, auront juste à associer la barre de son à leur configuration. Une nouvelle pierre dans un édifice multiroom qui fonctionne bien.