VIDEO. Quatre enceintes connectées pour remplacer (définitivement) votre chaîne hi-fi

GROS SON Pour le plaisir des tympans, « 20 Minutes » a sélectionné quatre enceintes de salon capables de se substituer sans souci à votre ancienne installation hi-fi

Christophe Séfrin

— 

L'enceinte AIO de Triangle avec un caractère très audiophile.
L'enceinte AIO de Triangle avec un caractère très audiophile. — TRIANGLE
  • Bluetooth, mais aussi Wifi, les nouvelles enceintes de salon offrent mille et une possibilités que ne proposaient pas les anciennes chaînes stéréo.
  • Woburn II, de Marshall ; AIO, de Triangle ; Play : 5, de Sonos et LSX Wireless, de KEF : au fil de ses tests, 20 Minutes en a sélectionné quatre qui affirment leur connectivité complète et leur musicalité.
  • Mais gare au budget : pour remplacer votre ancien équipement, il faudra débourser au moins 500 euros.

Votre vieille chaîne stéréo n’aurait-elle pas fait son temps ? Face aux petites enceintes nomades Bluetooth, de nombreux constructeurs branchent des enceintes d’intérieur capables de sonoriser une, voire plusieurs pièces, mais surtout de diffuser de la musique avec une qualité souvent supérieure à celle de votre ancien équipement hi-fi. 20 Minutes en a testé plusieurs et sélectionné quatre auxquelles vous pourrez (si votre budget le permet) vous identifier…

Esprit rock : Woburn II, de Marshall

La plus imposante des enceintes Marshall (400 x 310 x 200 mm pour 8,55 kg) balance un son qui bastonne. Ses 110 watts véhiculés par quatre haut-parleurs chacun alimentés par un amplificateur de class D font véritablement sentir leur présence. On peut sans problème l’utiliser pour sonoriser une grande pièce.

L'enceinte Marshall Woburn II dans sa version noire.
L'enceinte Marshall Woburn II dans sa version noire. - MARSHALL

Sur l’appareil, des boutons treble et bass permettent d’adapter le son, mais une application dédiée sert à l’ajuster plus finement encore à son oreille. Bluetooth 5.0, on peut aussi connecter à la Woburn II un lecteur auxiliaire sur sa prise mini-jack. Son entrée RCA, elle, accueillera par exemple une platine vinyle.

En noir, blanc ou marron. 499 euros.

Esprit hi-fi : AIO, de Triangle

Avec son design alliant lignes droites, aluminium et tissus, cette imposante enceinte de 5,1 kg semble parachutée d’une lointaine contrée scandinave. Pourtant, elle est française et le constructeur hexagonal Triangle en a particulièrement soigné la conception. C’est notamment autour de ses nombreuses possibilités en termes de connexion que les efforts ont été portés.

L'enceinte AIO du fabricant français Triangle.
L'enceinte AIO du fabricant français Triangle. - TRIANGLE

Bluetooth, l’AIO est aussi Wifi (pour un usage multiroom). Elle dispose également d’une entrée numérique optique, d’un port USB de lecture et de charge, d’une prise Ethernet, ainsi que d’une entrée auxiliaire mini-jack. Se pilotant à l’aide d’une application dans laquelle on retrouve tous les sites de streaming, l’AIO parvient à diffuser un son en stéréo extrêmement puissant qui, s’il manque un peu de brillance et ne peut se personnaliser, reste très « hifiiste » dans l’âme.

En noir, gris, bleu ou noir. Editions limitées jaune moutarde et bleu émeraude. 499 euros.

Esprit multiroom : Play : 5, de Sonos

Première pierre d’un équipement audio Sonos ou pièce rapportée d’une installation qui peut avoir débuté avec une petite enceinte multiroom Play : One ou Play-One SL, la Play : 5 reste la plus puissance de la famille.

L'enceinte Play:5 de Sonos, comme point d'ancrage d'un équipement multiroom.
L'enceinte Play:5 de Sonos, comme point d'ancrage d'un équipement multiroom. - SONOS

Fonctionnant en Wifi (elle n’est pas Bluetooth), cette enceinte peut néanmoins accueillir un lecteur auxiliaire, comme une platine vinyle ou un téléviseur, grâce à sa prise mini-jack 3.5. Il reste nécessaire de passer par l’application Sonos pour y diffuser la musique de son smartphone. Alternative : la diffusion directe en AirPlay2 depuis un iPhone ou un iPad. Si son application mérite d’être refondue pour offrir un usage plus rapide et parfois laborieux dans la navigation, la Sonos Play : 5 diffuse un son qui flatte les tympans par une belle dynamique et son adaptabilité à la plupart des registres sonores.

En blanc ou noir. 579 euros.

Esprit stéréo : LSX Wireless de KEF

Le budget exigeant imposé par cette paire d’enceintes n’a d’égale que sa prestation extrêmement musclée. Avec une puissance de 2 x 100 watts et une stéréo véritable, les LSX Wireless surprennent par leur restitution sonore large et détaillée.

L'enceinte LSX Wireless de KEF, vendue par deux.
L'enceinte LSX Wireless de KEF, vendue par deux. - KEF

Ici, une enceinte « maîtresse » adresse une enceinte « esclave » à l’aide d’un câble RJ45 de 3 mètres fourni où sans fil, à l’aide d’une liaison 2,4 GHz. Prise optique, port mini-jack 3.5, Bluetooth et compatibilité AirPlay2 permettent d’adapter le tandem à la plupart des configurations désirées. KEF a prévu deux applications pour ses enceintes : KEF Control pour paramétrer ses réglages audio, ainsi que KEF Stream pour diffuser de la musique depuis une plateforme de streaming où depuis la librairie musicale de votre smartphone.

En blanc, rouge, vert, bleu, noir. 1190 euros.