Barres de son: Nos conseils pour booster le son de votre téléviseur

AUDIO Plus nos téléviseurs se sont aplatis et agrandis, plus leur qualité acoustique s’est dégradée. En redonnant du coffre à nos écrans, les barres de son replacent l’audio au cœur du spectacle…

Christophe Séfrin

— 

Vendue moins de 200 euros, la barre de son Boost TV de Harman permet d'équiper un petit écran.
Vendue moins de 200 euros, la barre de son Boost TV de Harman permet d'équiper un petit écran. — HARMAN

Un coup de barre ? Pour extra-plats qu’ils soient, nos téléviseurs ont beaucoup perdu en réalisant leur régime minceur. Passés du cathodique au plasma, puis au LCD et maintenant à l’OLED, les voilà délestés des gros haut-parleurs qui, jadis, leur permettaient de pousser un peu les décibels. Résultat : les blockbusters visionnés en Full HD ou en 4K manquent clairement de souffle. La parade imaginée par les constructeurs s’appelle « barre de son ». On entre trouve entre 100 et un peu plus de 2.000 euros.

La Stream Barr de Cabasse associe un design original et de belles performances sonores.
La Stream Barr de Cabasse associe un design original et de belles performances sonores. - CABASSE

 

A l’origine, c’est la marque japonaise Yamaha qui en eu l’idée en 2004 avec son YSP-1. Lesté d’une quarantaine de micro-haut-parleurs, l’ancêtre des barres de son a véritablement propulsé le volume des écrans plats dans une autre dimension. Yamaha évoque d’ailleurs à propos de sa gamme YSP des « projecteurs de son ». Le Japonais préfère ainsi distinguer les équipements de base de solutions plus haut de gamme qui utilisent la réverbération des murs du salon pour créer des effets sonores enveloppants. Reste que le marché est florissant. Cette année, il devrait se vendre quelque 275.000 barres de son en France. C’est 9,6 % de plus qu’en 2015.

>> A lire aussi : IFA 2016: Les téléviseurs OLED arrivent, et vous allez casquer!

Il n’y a pas que la taille qui compte…

Souvent, c’est après l’achat d’un nouvel écran que l’on s’équipe. Les 750.000 téléviseurs qui seront vendus en France en ce seul mois de décembre 2016 (source : Gfk) sont autant de clients potentiels pour être assortis d’une barre de son flambant neuve. Pour la choisir, plusieurs critères sont à considérer. « Pièce principale, chambre, voire cuisine : on s’équipera différemment », indique Olivier Baharian, directeur marketing chez Harman France. Et la question concomitante relative à la taille de son écran. « C’est elle qui déterminera la longueur de la barre de son que l’on va installer », rajoute Olivier Baharian. Grosso modo, on trouve des barres de son pour des téléviseurs de moins de 40 pouces, de 40 à 50 pouces et au-delà de 50 pouces. Certaines sont plates, d’autres incurvées. « On se demandera aussi si l’on veut placer la barre devant son téléviseur ou l’accrocher au mur », conseille Gilles Foddé, directeur de la Division Home Vidéo chez Yamaha France. Attention, prévient Olivier Baharian, « certains modèles peuvent occulter le récepteur de la télécommande infrarouge de l’écran ». Bref, on veillera à ce que l’on appelle le « design matching ». « C’est l’alliance parfaite entre le design de l’écran et celui de la barre de son », précise Mickaël Partouche, chef de groupe audio vidéo chez Samsung France.

>> A lire aussi : Télévision 4K: A quelles conditions investir dans un nouvel écran?

Des basses, oui, mais pas en appartement !

Vient la question du caisson. S’il fait rêver les gamers et les cinéphiles avec ses basses musclées, le subwoofer n’est pas systématique. « Les produits à moins de 100 euros n’en disposent pas. Mais pour une meilleure expérience, on privilégiera les barres de son avec caisson de basses sans fil », note Edouard Petit, Directeur du marketing chez Philips Audio France. Gare cependant : « si l’on habite en appartement, il vaut mieux s’en passer », préconise Gilles Foddé chez Yamaha. Les vibrations du « sub » peuvent en effet ne pas toujours être du goût des voisins du dessous.

Originale, la barre de son Philips Fidelio B5 dispose de deux enceintes surround détachables.
Originale, la barre de son Philips Fidelio B5 dispose de deux enceintes surround détachables. - PHILIPS

 

Contre certaines idées reçues, un caisson, même s’il n’est pas directif, devra être installé face au canapé et non derrière. « Le ressenti d’une scène d’action doit venir d’en face. Placé à l’arrière, le caisson va ronronner », prévient Gilles Foddé. Et si l’on veut recréer un vrai son 5.1, on sélectionnera une barre de son avec enceintes arrières sans fil, comme la Bose Soundtouch 300 (vendue 799 euros), la Philips Fidelio B5 (599 euros) ou la Sony HT-RT5 (689 euros).

Le Dolby Atmos, Graal pour les live et le cinéma

A bien vérifier également : la capacité de la barre de son à traiter tel ou tel flux audio. Si toutes proposent un son Dolby Digital (pouvant ainsi s’adapter à n’importe quelle source audio, dont celles des box Internet), les flux multicanaux ne sont pas forcément décodés. Parmi leurs modèles, les constructeurs proposent désormais des barres de son Dolby Atmos, comme Yamaha et sa YSP 5600 (1935 euros), Onkyo et sa LS7200 (1199 euros) Samsung et sa HW-K950 (1499 euros). On les appelle les barres de son 5.1.4. Avec elles, le son vient aussi « d’en haut ». « Le Dolby Atmos amène une dimension verticale en utilisant la réfraction du son sur le plafond. Cela procure notamment aux spectacles live une immersion impressionnante », explique Edouard Petit chez Philips Audio. Même si les barres de son Dolby Atmos recréent un son Atmos virtuel avec les DVD ou Blu-ray classiques, rien ne vaudra un titre disposant véritablement d’une piste Atmos, comme les films Everest, Gravity ou Terminator : Genesis. Quant à la puissance de votre future barre de son, mieux vaut parfois se méfier des promesses de certains constructeurs.

La YSP 5600 de Yamaha: la référence des barres de son Dolby Atmos.
La YSP 5600 de Yamaha: la référence des barres de son Dolby Atmos. - YAMAHA

 

Au lieu de communiquer sur des watts RMS, quelques petits malins vont gonfler leurs chiffres en n’indiquant que les watts musicaux. « Et puis, on peut rencontrer des barres de son de 200 watts couplées avec un caisson qui fait 800 watts, soit 1000 watts au total. Ce n’est pas forcément un gage de qualité », décrypte Edouard Petit. « C’est un critère compliqué qui, en plus, reste subjectif : nous avons tous des perceptions différentes du son », note de son côté Mickaël Partouche chef de groupe audio vidéo chez Samsung.

Connectique et connectivité : les points clé

Parmi les points dont il faudra enfin se soucier, la connectique et la connectivité de la barre de son. Equipée en HDMI, elle permettra de délester l’arrière de l’écran des câbles (DVD, console, décodeur Canal Sat, box, etc) qui l’encombrent, voire de n’utiliser que la seule télécommande de son téléviseur pour piloter tout son système audio vidéo.

La connectique de la barre de son permet, si elle est développée, de réduire le nombre de câbles à l'arrière du téléviseur.
La connectique de la barre de son permet, si elle est développée, de réduire le nombre de câbles à l'arrière du téléviseur. - YAMAHA

 

Ainsi, un seul cordon HDMI reliera la barre au téléviseur. Samsung a même développé un système propriétaire (le TV Sound Connect) avec des barres de son totalement sans fil qui se pilotent depuis une application. Bien évidemment, on se posera la question de la présence ou non du Bluetooth à bord. Et pour que le son soit vraiment parfait, on peut préférer une barre de son avec un système d'autocalibration, comme chez Yamaha ou Sonos avec son système True Play: un micro (ou une application iOS pour Sonos) évalue la configuration de la pièce dans laquelle est installé le système son afin d'en optimiser les réglages.

Sonos a conçu un système évolutif dans lequel la barre de son s'intègre dans un écosystème complet.
Sonos a conçu un système évolutif dans lequel la barre de son s'intègre dans un écosystème complet. - SONOS

 

Ayant pour vocation première de sonoriser un téléviseur, une barre de son peut également jouer dans la cour des enceintes sans fil. Voire multiroom : de plus en plus de marques, comme Sonos, Yamaha, Sony..., font de leur barre de son un des éléments d’un écosystème audio complet.