UHD Blu-ray 4K: Ce que vous devez (absolument) savoir avant de vous équiper

VIDEO C'est imminent, un nouveau petit disque prépare son arrivée dans les bacs: l’UHD Blu-ray 4K. Avec lui, la promesse d’une image encore et toujours plus belle. Mais l’investissement est-il justifié ?…

Christophe Séfrin

— 

25 premiers UHD Blu-ray 4K déjà attendus, une centaine fin 2016.
25 premiers UHD Blu-ray 4K déjà attendus, une centaine fin 2016. — SONY PICTURES

L’histoire se répète. Après la VHS à la fin des années 1970, après le laserdisc (lancé en 1978), le DVD (1997) puis le Blu-ray (2006), la vidéo accouche d’un nouveau support physique, l’UHD Blu-ray 4K. Un nom (presque) à coucher dehors.

Tandis que beaucoup avaient pronostiqué la fin des supports vidéo physiques, l’industrie lance donc dans les prochains jours une salve de nouveaux disques de la taille d’un classique disque optique.

Les disques UHD Blu-ray 4K seront vendu 29,90 euros à leur lancement.
Les disques UHD Blu-ray 4K seront vendu 29,90 euros à leur lancement. - SONY PICTURES

 

Leur capacité de stockage est phénoménale et peut varier de 50 à 100 Go. Il y aura 25 titres au lancement, sans doute une centaine d’ici quelques mois. Et bien sûr, un nouveau lecteur de salon est nécessaire pour en profiter. Sans oublier un téléviseur 4K flambant neuf.

Le cas de la 4K

C’est d’ailleurs l’emballement des ventes de téléviseurs 4K qui a semble-t-il poussé les industriels et les éditeurs vidéo à se lancer dans l’aventure de l’UHD Blu-ray 4K. « En France, plus de 1,5 millions de téléviseurs 4K sont déjà dans les foyers, et 80 % des téléviseurs de grande taille dans les rayons sont des téléviseurs 4K », indique l’association Blu-ray Partners France. Sûr qu’à partir de 50 pouces, la Full HD est devenue anecdotique…

>> A lire aussi : Télévision 4K: A quelles conditions investir dans un nouvel écran?

Pour rappel, la définition UHD (ou 4K), c’est quatre fois celle de la Full HD : 3840 x 2160, contre 1920 x 1080. Le nombre de points ou pixels constituant une image 4K est désormais tel qu’il est impossible de les distinguer à l’oeil nu. D’où une finesse et un confort de visionnage exceptionnels.

Deux platines, puis trois, puis quatre

Pour le lancement de l’UHD Blu-ray 4K, deux constructeurs sont dans les starting-blocks : Samsung et sa platine UBD-K8500 (499 euros) et Panasonic et sa DMP-UB900 (899 euros). Pas donné. Mais c’est un peu oublier le prix des premiers lecteurs DVD qui dépassait les 1.500 euros.

La platine Samsung UBD-K8500 attendue à 399 euros.
La platine Samsung UBD-K8500 attendue à 399 euros. - SAMSUNG

 

« Le modèle Panasonic possède de vraies sorties analogiques. On peut donc en faire aussi un véritable lecteur audio haut de gamme. Mais ce n’est pas une platine grand public », précise Frank Ladoire, le rédacteur en chef du site high-tech Avcesar.com. Deux autres modèles sont attendus : un chez Philips fin 2016, et un autre chez Sony début 2017. Tous lisent les UHD Blu-ray 4K, les Blu-ray, les DVD et les CD. « Ces appareils sont un peu les couteaux suisses du divertissement à la maison », s’enthousiasme Victor Matsuda, le Président de la Blu-ray Disc Association venu spécialement à Paris pour présenter l’UHD Blu-ray 4K.

La platine DMP-UB900 de Panasonic est attendue à 899 euros.
La platine DMP-UB900 de Panasonic est attendue à 899 euros. - PANASONIC

100 titres et pas de zonage

Du côté des disques, il faudra miser 29,99 euros par titre, l’équivalent de trois places de cinéma ou de trois mois d’abonnement à Netflix. Etonnant, alors que la piraterie saigne le milieu, que le monde de l’édition vidéo lance ses galettes aussi cher… Rappel néanmoins : les premiers simples Blu-ray avaient été lancées à 34,99 euros. Les éditeurs promettent en UHD Blu-ray 4K des blockbusters comme Deadpool ou The Revenant, mais aussi des titres de catalogue comme Citizen Kane. On va pouvoir reconstituer nos vidéothèques.

>> A lire aussi : 3D: Pourquoi les fabricants de téléviseurs la jettent aux oubliettes

Bon point : la version Blu-ray de chaque UHD Blu-ray 4K sera aussi dans la boîte avec, en fonction des éditeurs, une copie numérique éventuellement disponible. Et autre motif de réjouissance pour les cinéphiles: les UHD Blu-ray 4K ne seront pas zonés. On pourra donc faire le plein de disques aux Etats-Unis (avec un compte Amazon américain, par exemple), et les lire dans n’importe quel pays, sur n’importe quel lecteur.

Des doutes sur la qualité des pistes VF

Problème : pas sûr que la piste sonore française des films soit à la hauteur. « Tel que cela se dessine, les VF n’auront qu’une piste DTS, l’équivalent de ce que l’on avait sur DVD… », déplore Gilles Gerin, journaliste au mensuel Les Années Laser. Dans les faits, l’UHD Blu-Ray 4K est pourtant à même de reproduire un son de qualité Dolby Atmos. Mais, rappelle Gilles Gerin, « on peut aussi trouver du Dolby Atmos sur de simples Blu-ray. Il n’y a donc pas d’avancée potentielle sur l’audio ! ». Autre source d’inquiétude selon le journaliste : « il risque d’y avoir beaucoup de titres upscallés en 4K », soit artificiellement gonflés en ultra haute définition. « Acheter un UHD Blu-ray 4K ne garantit en rien une qualité supérieure au Blu-ray. Cela dépend de ce que le studio met sur le disque. Dans le meilleur des cas, il faut avoir eu un tournage 4K et une postproduction en 4K. Un surcoût que très peu de studios ne sont pas près de prendre », explique le journaliste des Années Laser.

4K ou UHD Premium ?

Et la qualité de visionnage d’un UHD Blu-ray 4K dépend aussi de la qualité de son téléviseur 4K. Pour que l’écran soit à même de parfaitement reproduire un UHD Blu-ray 4K (avec ses aspects techniques très pointus, comme le High Dynamic Range, l’espace colorimétrique étendu, le codage vidéo à 10 bits…), il est nécessaire qu’il soit certifié UHD Premium. Et très peu de téléviseurs le sont (comptez un ticket d’entrée à 3990 euros pour le Panasonic 58DX900 !).

La guerre des logos autour de la 4K bat déjà son plein.
La guerre des logos autour de la 4K bat déjà son plein. - DR

 

A défaut, un simple téléviseur 4K sera bien évidemment capable de lire un UHD Blu-ray 4K, mais l’expérience du spectateur a toutes les chances d’être tronquée. Et du coup, pas sûr que la différence entre l’image d’un UHD Blu-ray 4K soit vraiment supérieure à celle d’un simple Blu-ray que le téléviseur aura lui-même upscallé. Bref, c’est encore le flou artistique.

Il faut compter au moins 3990 euros pour s'offrir un des rares télévisurs UHD Premium.
Il faut compter au moins 3990 euros pour s'offrir un des rares télévisurs UHD Premium. - PANASONIC

 

« J’aurai aimé m’enthousiasmer… mais je suis plus dubitatif qu’avec la 3D », note Gilles Gerin. « Même si tout le potentiel technique n’est peut-être pas encore exploité, on a envie d’y croire. On est des amoureux de la techno et de la qualité ! », lance de son coté Frank Ladoire.

>> A lire aussi : Leur vente en chute libre, DVD et Blu-ray ne voient toujours pas leur prix baisser

Justement, l’UHD Blu-ray 4K touchera-t-il une clientèle autre que celle des fans pur et durs de home-cinéma ? Les industriels font mine d’y croire, le Président de la Blu-Disc Association Victor Matsuda, citant même une enquête Futuresource indiquant que 42 % des français possédant un téléviseur 4K envisageraient d’acheter un lecteur UHD Blu-ray 4K dans les 12 prochains mois. Ce qui semble terriblement optimiste. Pour d’autres observateurs, ce qui semble se profiler en France pour l’UHD Blu-ray 4K pourrait plutôt ressembler à ce qu’était le marché du laserdisc dans les années 1990. Soit un noyau dur de moins de 500.000 fans.