Solo Pro: Avec son nouveau casque, Beats Audio troque la frime contre du bon son

AUDIO « 20 Minutes » a testé le casque à réduction de bruit Solo Pro, qui permet enfin à Beats Audio de rejoindre le peloton des plus grands

Christophe Séfrin

— 

Tik Tech — 20 Minutes
  • Très à la mode il y a une dizaine d’années, les casques Beats Audio ont parfois été l’objet de commentaires critiques quant à leur qualité véritable.
  • Grâce à Solo Pro, la marque, propriété d’Apple depuis 2013, affirme un réel savoir-faire avec un casque à réduction de bruit qui n’a pas à rougir face aux plus grands.
  • Vendu 279 euros, il reste cependant cher et souffre de quelques lacunes, comme l'absence d’égaliseur.

Love on the Beats ? Le casque audio Solo Pro de la marque Beats Audio est le premier du constructeur (propriété d’Apple depuis 2013) à intégrer un système de réduction de bruit actif. Vendu 279 euros, le Solo Pro tente ainsi d’entrer dans la mêlée des casques NC (pour Noise Canceling), comme les Marshall Monitor II ANC, Sony WH1000XM4 ou Headphones 700 de Bose, dont les ventes ont explosé depuis 2 ans.

Le plastique, c’est plus fantastique

On est loin du plastique des premiers casques Beats Audio (lire encadré). Livré dans son écrin en carton noir, le Solo Pro affiche une qualité de fabrication exemplaire. Ce casque à arceau supra-aural (il se pose sur les oreilles mais ne les englobe pas) dégage d’emblée une impression de qualité. Son poids (267g) interpelle. En 2015, la Toile avait taxé Beats Audio d’inclure dans ses casques des pièces métalliques afin d’en augmenter artificiellement le poids, et donc la perception de qualité.

Le rouge emblématique de la marque Beats Audio.
Le rouge emblématique de la marque Beats Audio. - BEATS AUDIO

On constate cependant ici que l’arceau ou les articulations métalliques du Solo Pro ne font pas de la figuration mais concourent à sa qualité globale et sa résistance. Revers de la médaille : le casque enserre le crâne assez fermement. Si le maintien du Solo est impeccable, la pression qu’il exerce sur les oreilles peut s’avérer embêtante après une longue écoute… Autour du cou, il n’est pas trop gênant.

Les codes d’Apple, propriétaire de Beats Audio

On voit qu’Apple est passé par là. Se rechargeant à l’aide d’un câble Lightning (s’il est fourni, il n’y a pas de bloc de charge dans la boîte), le Solo Pro est instantanément identifié par un iPhone, comme c’est le cas avec les écouteurs AirPods, AirPods Pro ou avec le casque AirPods Max. Il faudra passer par un classique appairage Bluetooth avec un smartphone Android.

On retrouve avec le Solo Pro certains codes propre à Apple, marque propriétaire de Beats Audio.
On retrouve avec le Solo Pro certains codes propre à Apple, marque propriétaire de Beats Audio. - BEATS AUDIO

Regret : le Solo Pro de dispose d’aucune application de réglage, avec égaliseur. C’est pourtant le cas de bien des casques concurrents. Mais, comme chez Bose, il faut ici se satisfaire des réglages imposés par la marque. Bonne surprise cependant. Ils sont plutôt bien dosés. Lesté par la puce H1 d’Apple, le Solo Pro réussit le bon équilibre aigus/médiums/basses, sans céder aux excès dans les basses fréquences, où son constructeur ne s’est que trop illustré par le passé.

Un casque plutôt branché rock

Ainsi, ce casque peut-il convenir à la plupart des registres sonores, avec, à n’en pas douter, quelques bonnes prédispositions pour le rock. Les guitares de la reprise de I Will Survice par Cake ou, plus classiquement, de Smells Like Teen Spirit de Nirvana (histoire de se remettre les tympans d’équerre !) obtiendront tous les suffrages. Passage obligé par le cabinet du Dr Dre, avec Let me Ride ou encore What’s the Différence qui bastonnent leurs basses fréquences sans faute note.

Le Solo Pro de Beats Audio soigne son look mais aussi sa qualité audio.
Le Solo Pro de Beats Audio soigne son look mais aussi sa qualité audio. - BEATS AUDIO

Des titres plus chaleureux, comme Love is Back de Celeste ou Love Song de Melody Gardot décrochent une restitution pleine de suavité. L’album complet 40 Melodies d’Ibrahim Maalouf a confirmé cette impression. Et bonne surprise : l’écoute du Solo Pro ne subit pas de distorsion.

Avec la prudence que cela requiert, on peut donc lire de la musique forte sans que sa qualité en soit dégradée. Sans doute le Solo Pro manque-t-il d’un peu de brillance. Comment est ta peine ? de Benjamin Biolay ou Corps d’Yseult, auraient mérité un peu plus d’éclat sur les voix des artistes, mais cette impression reste à la marge. Une chose est certaine, ce casque peut se faire entendre parmi les plus grands et ne souffre pas des défauts de jeunesse que certains de ses aînés ont pu afficher.

Une réduction de bruit efficace

Situés sur la coque droite du Solo Pro, des boutons physiques permettent quelques manipulations (Volume/Play-Pause/Décrocher-Raccrocher/Assistant personnel), tandis que sous la coque gauche, un bouton convoque la réduction de bruit. D’après les essais que nous avons effectués dans une rue relativement passante, elle est assez pertinente et se distingue notamment par sa capacité à étouffer les voix.

La réduction de bruit du casque est efficace, mais on ne peut pas la doser.
La réduction de bruit du casque est efficace, mais on ne peut pas la doser. - BEATS AUDIO

Dommage qu’il ne soit pas possible de doser cette réduction de bruit afin de l’adapter à l’environnement ambiant. Impossible pour le moment de tester le Solo Po en avion… mais on peut imaginer qu’il y serait efficace. Son autonomie permettra d’ailleurs d’envisager des vols long-courriers : jusqu’à 22 heures d’usage avec réduction de bruit activée et jusqu’à 40 heures sans. Une belle performance.

Vendu 279 euros, le Solo Pro de Beats reste plutôt bien placé dans une famille de produits où l’on a plutôt l’habitude de rencontrer des casques circum-auraux (qui englobent les oreilles). Une question de philosophie, de confort, et de look aussi…

Beats story

A l’origine était le rappeur américain Dr. Dre et du gros son. Lancée en 2006, sa marque de casques audio connut son heure de gloire dès les années 2010. Rien de plus «tendance» à l’époque que de se promener avec l’un des fameux casques flanqués du «b» de leur concepteur sur chacun oreillette (le must restait la version rouge!). A tel point que les imitations et contrefaçons furent nombreuses. Le critiques aussi. Bien des experts soulignèrent alors la qualité sonore perfectible des casques Beats Audio, essentiellement basée sur la reproduction de basses. Succès aidant néanmoins, la marque Beats Audio fut rachetée par Apple en 2013 qui s’en servit comme tremplin pour lancer son service de streaming Apple Music.