Baisse de prix: Pourquoi l'enceinte SoundForm Elite de Belkin est devenue une bonne affaire

AUDIO L'enceinte connectée SoundForm Elite de Belkin, avec son Devialet embarqué, voit son prix passer de 300 à 200 euros

Christophe Séfrin
— 
L'enceinte SoundForm Elite de Belkin Fait des basses une haute qualité — 20 Minutes
  •  Fabricante d'accessoires pour smartphones, la marque américaine Belkin lançait il y a six mois sa première enceinte connectée, baptisée SoundForm Elite.
  • Le spécialiste audio français Devialet a apporté sa signature sonore à l’appareil qui vient de voir son prix chuter de 300 à 200 euros.
  • L’occasion d’offrir une bonne enceinte connectée avec un son musclé et basseux qui caractérise l’appareil.

Marions-les ! La marque d’accessoires américaine Belkin pactise avec le spécialiste français du son Devialet pour son enceinte SoundForm Elite désormais disponible à 199 euros (au lieu de 299 lors de son lancement en juillet dernier). Quelques mois après Huawei et son enceinte Sound X, Devialet apporte une nouvelle fois son expertise autour d’une enceinte connectée. Cette signature est-elle un gage de qualité pour un achat sans risque ?

L'enceinte SoundForm Elite également disponible en blanc.
L'enceinte SoundForm Elite également disponible en blanc. - BELKIN

Une enceinte avec chargeur QI

Premiers pas de Belkin dans le monde de l’audio. Reconnu pour la qualité de ses accessoires autour de la téléphonie (stations de recharge, adaptateurs, stations d’accueil…), le constructeur américain s’est associé à Devialet, le créateur français de l’emblématique l’enceinte Phantom, pour créer sa SoundForm Elite.

Par son approche, la philosophie de l’appareil rappelle celle de certaines de ses illustres aînés, comme l’enceinte Zeppelin de Bowers & Wilkins, qui, il y a plus de 10 ans, était équipée d’un dock de chargement pour iPhone. Evolutions techniques obligent, la SoundForm Elite dispose, elle, d’un support de chargement par induction. D’une puissance de 10 W (ce qui reste assez faible), il est à la norme QI et peut convenir à la plupart des smartphones avec recharge sans fil, dont l’ iPhone d’Apple. Il suffit de placer son terminal (même dans sa coque de protection) sur le sommet de l’enceinte pour qu’il fasse le plein d’énergie.

Configurée en 3 minutes

Placé sur un bureau, un petit meuble, voir dans une cuisine (à l’abri des éclaboussures), l’ensemble a plutôt belle allure et ne prend pas trop de place (162 x 162 x 168,5 mm pour 1,25 kg). L’enceinte HomePod d’Apple occupe peu ou prou le même volume. On peut saluer une construction soignée. Eu égard au prix de la machine, on aurait apprécié que les touches sensitives en façade soient rétroéclairées. D’ailleurs, l’espace réservé à ces commandes se délecte des traces de doigts… Sous la base de la SoundForm, un revêtement antidérapant évite une éventuelle chute de l’objet si quelqu’un tire malencontreusement sur son câble d’alimentation.

Les touches sensitives en façade auraient mérité d'être rétroéclairées.
Les touches sensitives en façade auraient mérité d'être rétroéclairées. - BELKIN

Intégrant Google Assistant, la SoundForm Elite se configure en à peine trois minutes à l’aide de l’application Google Home. C’est, hélas, un passage obligé avant de procéder aux premières écoutes. On pourra ensuite demander « OK Google, active le Bluetooth » afin que l’enceinte puisse être utilisée sans passer par les services de la firme de Mountain View. Les deux micros en façade sont désactivables.

Des basses rondes et suaves

A peine la musique est-elle lancée que l’enceinte révèle ce qu’elle a sous le capot. D’emblée, le son sonne « bon ». Confirmation après plusieurs heures d’usage en écoutant la radio, des podcasts, et évidemment quelques playlists contenues dans notre smartphone.

L'enceinte SoundForm Elite reste très discrète (162 x 162 x 168,5 mm).
L'enceinte SoundForm Elite reste très discrète (162 x 162 x 168,5 mm). - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

La SoundForm Elite intègre deux woofers de 70 mm montés dos à dos (afin d’éviter les vibrations), ainsi qu’un troisième haut-parleur (35 mm). Les puissances d’entrée annoncées sont de 2 x 60 W + 35 W, soit 155 W RMS tout de même. Et cela s’entend. Si l’enceinte permet d’écouter de la musique assez fort, sans dégradation perceptible de qualité, elle surprend également à volume plus modéré.

Car c’est sur le terrain des basses que Devialet joue son meilleur répertoire : à volume élevé, elles sont ravageuses ; à faible volume, elles occupent encore étonnamment l’espace sonore. Contrepartie : des aigus qui manquent souvent de finesse. Ainsi, la rondeur et la suavité dominent l’écoute et l’on peut se délecter de jazz, pop-rock, de rap évidemment, mais moins de répertoires aux hautes fréquences plus exigeantes, comme le classique. La voix rocailleuse d’Arthur H est beaucoup mieux rendue que celle, cristalline, de la Callas… Si l’application Google Home dispose d’un égaliseur afin de bouger légèrement les curseurs pour moduler graves et aigus, la SoundForm Elite ne propose pas sa propre application pour personnaliser le son.

Les commandes sont assez salissantes sur la version noire de l'enceinte.
Les commandes sont assez salissantes sur la version noire de l'enceinte. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Reste un produit de belle facture et de belle signature sonore. Si l’on pouvait le considérer comme trop cher lors de son lancement à 300 euros durant l’été 2020, son récent repositionnement à moins de 200 euros en font une valeur sûre face à des concurrents qui s’appellent Marshall Acton II (dont le prix vient de passer de 300 euros à 200 euros), Harman Kardon Citation One (199 euros), Sonos One (169 euros) ou Google Home Max (289 euros). Autant de rivaux sérieux qui, bien que sans chargeur à induction intégré, ne déçoivent franchement pas.