Coronavirus : Des robots pour aider les personnes âgées à garder le moral durant le confinement

ISOLEMENT Une entreprise belge prête ses robots pour distraire les résidents des maisons de retraite

Charlotte Rabatel pour 20 Minutes

— 

Des robots pour aider les personnes âgées dans les homes
Des robots pour aider les personnes âgées dans les homes — Geeko

Fabrice Goffin et Tommy Deblieck, deux fans invétérés de Star Wars, sont derrière Zorabots, une entreprise belge qui vend des robots humanoïdes. Et face à la crise sanitaire, les fondateurs ont décidé de prêter leurs jouets pour lutter contre l’isolement. Le modèle James qui a été distribué est un petit robot. En temps normal, il se promène dans les magasins. Il sait aller d’un point A à un point B, reconnaître des visages, diffuser un fichier audio ou passer des appels vidéo.

« On a des James en stock, explique Raphael Tassart le responsable des relations presse pour Zorabots. Très clairement, ce n’est pas maintenant qu’on va faire du business et vendre des robots dans les magasins ou les entreprises, donc autant que ces robots servent à quelque chose. »

Des robots pour aider les personnes âgées dans les homes
Des robots pour aider les personnes âgées dans les homes - Geeko

Les équipes de Zorabots ont reprogrammé le logiciel des robots afin de conserver uniquement l’application qui permet de passer des appels vidéo. « On va oublier toutes les autres options, » explique Raphael Tassart. Une manière de faciliter l’utilisation du robot.

Un petit robot qui a de grands atouts

Parmi les avantages, James permet de maintenir un contact social indispensable, selon Raphael Tassart. « On va se servir de James pour créer une fenêtre vers l’extérieur », a-t-il expliqué. Mais il s’agit aussi d’assurer le suivi des règles sanitaires. Le robot présente un atout non négligeable. « On peut mettre le robot dans la chambre, quitter la chambre et parler à travers le robot pour voir si tout va bien, a continué Raphael Tassart. Il passe de chambre en chambre sans transporter les virus puisqu’il maintient la distance sociale. » Et surtout, aucun contact n’est nécessaire pour le commander : « Il est complètement manipulable à la voix, comme un Google Home ou un Alexia ».

Et ce petit robot semble avoir obtenu les faveurs des résidents. « Avec un robot, parfois le jugement, la peur, l’appréhension que vous avez n’est plus du tout la même, ça peut libérer la parole et c’est ce qui se passe, très bien », poursuit encore Raphael Tassart.

70 James envoyés dans des maisons de retraite

Des liens et des discussions qui doivent être poussés en dehors de cette crise sanitaire exceptionnelle pour les équipes de Zorabots. « On ne cherche pas à faire de la publicité avec cette action, on veut promouvoir la technologie comme une solution, explique le chargé des relations presse. On sait que le déconfinement va prendre du temps, on pense qu’après il y a un vrai besoin pour les personnes âgées de continuer d’avoir une fenêtre sur l’extérieur, c’est quelque chose qui est inscrit dans la durée. »

L’entreprise a d’abord choisi de vider ses propres stocks. Soixante-dix petits James ont déjà été envoyés dans des maisons de retraite et des centaines d’autres doivent arriver depuis la Chine. Les distributeurs ont également été appelés à suivre l’initiative en mettant à disposition leurs stocks.

Pour aller plus loin et anticiper la période de déconfinement, certains seront capables de vous rappeler les règles d’hygiène, vous inciter à vous laver les mains si vous ne l’avez pas fait depuis longtemps par exemple. Certains humanoïdes pourraient également détecter le port d’un masque ou non. Ou encore, prendre la température de deux cents personnes en une minute grâce à une caméra infrarouge.