Zoom : L’application désormais interdite dans plusieurs écoles américaines

COURS A DISTANCE Plusieurs cas de « zoombombing », l’intrusion d’individus extérieurs dans les salles de classe virtuelles, ont poussé les autorités scolaires à réagir

20 Minutes avec agence

— 

L'application de visioconférence Zoom.
L'application de visioconférence Zoom. — Pacific Press/SIPA

Aux Etats-Unis, plusieurs académies ont interdit l’utilisation de la plateforme Zoom dans les dispositifs de scolarité à distance mis en place pour limiter la propagation du coronavirus. La sécurité de l’outil de visioconférence est en effet remise en cause après plusieurs « zoombombings », explique le Washington Post, ce samedi.

Il s’agit de l’intrusion volontaire d’individus dans les cours virtuels organisés via l’application. Les pirates tiennent alors par oral ou par écrit des propos racistes ou antisémites, diffusent des contenus pornographiques ou menacent les participants à la réunion en ligne.

Microsoft Teams plutôt que Zoom

Le phénomène est si développé qu’il a fait l’objet d’un message d’alerte public du FBI la semaine dernière. La ville de New York, elle, fait partie des académies qui n’autorisent plus le recours à Zoom.

Elle demande aux enseignants d’utiliser Microsoft Teams à la place. Le comté de Clark, dans le Nevada, a lui aussi banni Zoom et évoque « des cas de piratage qui ont créé un environnement dangereux pour les enseignants et les élèves ».

La configuration modifiée pour les scolaires

Avec la pandémie de Covid-19, l’outil est devenu le plus utilisé par les établissements scolaires américains, de la maternelle à l’université. Mais la multiplication des incidents a poussé les créateurs à réagir. « Dans cette période où de plus en plus de nouveaux utilisateurs se tournent vers Zoom, Zoom prend les devants en s’assurant qu’ils ont bien compris les règles d’utilisation ainsi que les meilleures façons d’utiliser la plateforme et de protéger leurs réunions », a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

« Nous avons récemment modifié la configuration par défaut pour les utilisateurs scolaires jusqu’à la fin du lycée, précise-t-on chez Zoom. Les salles d’attente sont activées et les enseignants sont par défaut les seuls à pouvoir partager du contenu avec l’ensemble de la classe. »