La liseuse Diva HD de Bookeen tourne une page en s'ouvrant au partage

TIK TECH La nouvelle liseuse Diva HD de Bookeen n’est certes pas la plus perfectionnée, mais elle est la première à adopter le format d’e-book open source LCP qui permet enfin de partager les livres numériques que l’on achète

Christophe Séfrin

— 

Tik Tech: On a testé la liseuse numérique de Bookeen — 20 Minutes
  • Précurseur dans l’univers des liseuses numériques en 2003, le Français Bookeen revient avec sa liseuse Diva HD.
  • Face aux liseuses de Kobo et d’Amazon, Bookeen avance un modèle performant quoique au design un peu décalé.
  • L’adoption du format open source LCP permettant de partager les livres que l’on achète devrait permettre à Bookeen de tourner une nouvelle page de son histoire.

Nouveau chapitre : Bookeen annonce son retour. Avec sa Diva HD, la marque française de liseuses numériques tourne une page de son histoire entamée en 2003.

Le constructeur se pose désormais en alternative aux géants des readers, l’Américain Amazon et ses Kindle, ainsi que le Canadien Kobo et ses liseuses Clara, Libra et Forma.

Design dépassé mais ergonomie repensée

Certes, ses grosses bordures lui confèrent un look un peu désuet, loin du design moderne et profilé de ses rivales. N’empêche : la Diva HD est d’une ergonomie très agréable. Sa coque en plastique absorbe les petits chocs. Cette matière offre une préhension au contact chaud et soyeux. Rien à voir avec le toucher glacial de la liseuse Kindle Oasis à la coque métallique.

La liseuse Diva HD de Bookeen avec son écran de 6 pouces.
La liseuse Diva HD de Bookeen avec son écran de 6 pouces. - BOOKEEN

Contrepartie : les poussières ont la fâcheuse tendance à vouloir s’agripper à ce revêtement qui, de couleur blanche, leur offre une belle tribune ! Un nettoyage régulier avec un chiffon humidifié est requis. On apprécie sa coque de protection aimantée (25 euros, en option) qui la fait ressembler à un calepin.

L’écran de 6’’ de la Diva HD possède une résolution de 300 ppp (pixels par pouce), ce qui offre une qualité de lecture parfaitement dans la norme, avec une finesse de caractères au confort notable. L’interface de la liseuse a été entièrement repensée et l’on navigue dans ses fonctions à l’aide d’un carrousel intuitif et simple d’accès.

La durabilité plutôt que l’étanchéité

Le rétroéclairage de l’appareil peut être modulé sur vingt niveaux à l’aide d’un simple bouton. Un mode nuit est proposé, avec un rétroéclairage aux tonalités chaudes évitant d’avoir à subir les affres de la lumière bleue. On peut soit l’activer manuellement, soit en définir la plage horaire.

Un rétroéclairage de jour à adapter sur 20 niveaux.
Un rétroéclairage de jour à adapter sur 20 niveaux. - BOOKEEN
Et un rétroéclairage pour la nuit dont on peut programmer la plage horaire.
Et un rétroéclairage pour la nuit dont on peut programmer la plage horaire. - BOOKEEN

Bémol : la Diva HD n’est pas étanche, une spécificité que de très nombreuses liseuses ont désormais adoptée. « On l’a surtout pensée pour que les gens puissent la conserver longtemps », explique à 20 Minutes Michaël Dahan, président et fondateur de Bookeen. Peut-être, mais savoir que sa liseuse résiste à l’eau est quand même rassurant lorsqu’on lit à l’extérieur…

Des ebooks que l’on peut prêter et échanger

A défaut de révolutionner le genre, la Diva HD possède cependant un atout bien à elle. Il s’agit de la première liseuse compatible avec le système LCP*. LCP ? Derrière ces trois lettres (Licensed Content Protection), un nouveau format open source qui respecte néanmoins les droits d’auteur. « Un mot de passe est associé au fichier. Si quelqu’un en dispose, il peut ouvrir le fichier », résume Michaël Dahan. Cela veut-il dire qu’un e-book acheté sur le Bookeen Store pourra indéfiniment passer de main en main ? « Non, on pense que l’usage restera raisonnable, dans le cadre familial. Néanmoins, au bout d’une dizaine d’échanges (selon les éditeurs), ce ne sera plus possible », décrypte le président de Bookeen.

Un éclairage nocturne plus chaud que l'on peut programmer.
Un éclairage nocturne plus chaud que l'on peut programmer. - BOOKEEN

Comment cela va-t-il fonctionner ? Votre livre numérique LCP pourra être déplacé de votre liseuse vers un ordinateur par simple copier/coller, envoyé par mail, logé dans une clé USB, dupliqué, ce qui manque actuellement au monde du livre numérique… Rien à voir avec les univers fermés d’Amazon, Kobo ou Apple (pour ses iPad) aux livres que l’on ne peut pas prêter.

D’ici quelques semaines, ce sont ainsi quelque 450.000 premiers ouvrages LCP en français qui rejoindront les étagères du Bookeen Store. « Gallimard, Hachette et Editiss (qui regroupe 50 maisons d’édition) adoptent le format LCP, il n’y aura pas de grand absent », se réjouit Michaël Dahan. Reste à voir quels seront les titres exactement concernés, mais surtout si les nouveautés littéraires répondront présentes à l’appel du LCP…

En attendant, la Bookeen Diva HD s’avance à 139 euros. C’est 10 euros de plus que ses principales concurrentes, les Clara HD de Kobo et Kindle Paperwhite d’Amazon. Contrairement à ses rivales, elle possède non pas 8 Go de mémoire, mais 16 Go, l’équivalent de 10.000 ouvrages. Mais elle n’est pas étanche. Une version simple Diva (sans filtre lumière bleue, avec une résolution de 212 ppp) est parallèlement proposée à 109 euros.

*En attendant les classiques standards ePub, PDF, HTML, TXT et FB2 sont pris en compte.

Bookeen tourne la page du passé

La marque française de liseuses numériques avait disparu des écrans radars après ses déboires avec Carrefour. Bookeen avait conjointement lancé avec la chaîne d’hypermarchés une gamme de liseuses sous la marque Noleen en 2016, mais Carrefour, en pleine restructuration, avait choisi d’apposer le mot « Fin » à l’histoire en 2018. Même déconvenue avec le Brésilien Saraiva qui pesait pour 45% dans les revenus de Bookeen et qui a aussi choisi de tourner la page au même moment, imposant à Bookeen de se restructurer.