Xiaomi lance une campagne de financement participatif pour développer sa liseuse

LISEUSE Le constructeur chinois, Xiaomi, va produire sa première liseuse grâce à une campagne de financement participatif

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Xiaomi se lance sur le marché des liseuses
Xiaomi se lance sur le marché des liseuses — Geeko

Ces dernières semaines ont été particulièrement prolifiques pour Xiaomi. Après avoir dévoilé ses nouveaux smartphones, le constructeur chinois présente un autre projet plus inattendu, la Mi Reader. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une liseuse.

À première vue, rien de révolutionnaire : la Mi Reader est dotée d’un écran à encre électronique (E-Ink) et reste assez basique au niveau de son design. Tout juste se démarque-t-elle par le fait qu’elle embarque le système d’exploitation Android.

Intégrant un écran LED de 6’’ avec une intensité de lumière personnalisable jusqu’à 24 teintes, la Mi Reader propose également une fonction rétroéclairée et affiche en HD. Côté interne, la liseuse de Xiaomi embarque un processeur SoC ARM Allwinner B300 avec un 1 Go de RAM, 16 Go de stockage et une batterie de 1800 mAh. Une capacité intéressante pour ce type d’appareil qui devrait lui octroyer une autonomie assez importante.

Un projet lancé sur Kickstarter

Pour produire sa liseuse, Xiaomi a opté pour la plateforme de financement participatif Kickstarter, un choix étrange pour un constructeur aussi connu, qui tâte certainement le terrain avant une commercialisation à grande échelle. Le lancement de la campagne démarrera le 20 novembre prochain.

Elle sera affichée au prix de 579 yuans, soit environ 75 euros, pendant la campagne Kickstarter. Après quoi, elle passera à 599 yuans (78 euros). Un prix très compétitif par rapport aux modèles d’Amazon et Kobo, les deux leaders sur le marché de la liseuse.

Pour l’instant, le constructeur chinois n’a pas encore précisé s’il comptait exporter sa liseuse en dehors de la Chine. Xiaomi développe de nombreux produits en dehors des smartphones et des montres connectées, mais la plupart sont réservés exclusivement au marché chinois.