VIDEO. Google Pixel 4 : Déclics et des claques pour le « meilleur smartphone photo » de l’année

SMARTPHONE Un an après son excellent Pixel 3, Google livre son Pixel 4 qui se veut plus pointu en photo mais qui possède aussi ses faiblesses

Christophe Séfrin

— 

Le Pixel 4 de Google parmi les meilleurs photophones de l'année 2019.
Le Pixel 4 de Google parmi les meilleurs photophones de l'année 2019. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Unanimement salué pour ses qualités photo, le Pixel 3 de Google possède désormais un petit frère : le Pixel 4, lancé à 769 euros.
  • Voulant aller plus loin en photo avec l’intégration d’un second capteur arrière, le smartphone reste un champion pour la prise de vue.
  • Mais il lui manque désormais un capteur ultra grand angle pour rester dans la course et le Pixel 4 doit aussi améliorer son autonomie.

Avec son Pixel 3 sorti il y a un an, Google a gravé son nom parmi ceux des plus grands fabricants de smartphones avec Samsung, Huawei et Apple. Frisant l’excellence en photo, le terminal était notamment devenu le mètre étalon des prises de vues en basse lumière. Le doigt sur le déclencheur, nous attendions la descendance avec impatience. Soit le Pixel 4, que la firme de Mountain View lance à 769 euros. C’est 110 euros moins cher que le Pixel 3 à son lancement. On dit merci ?

Bel écran malgré la super encoche

L’écran OLED de 5,7’’/14,47 cm du Pixel 4 est sans conteste l’une de ses forces. Alors que la plupart des smartphones s’élargissent continuellement, Google a privilégié une taille compacte pour un terminal tenant parfaitement dans la poche d’une veste ou d’un pantalon. Sa définition de 2280 x 1089 pixels suffit largement. Notre dernier week-end passé sur Netflix à avaler la saison 2 de La méthode Kominsky en atteste.

L'écran OLED du 5,7 pouces du Pixel 4 de Google est très convaincant.
L'écran OLED du 5,7 pouces du Pixel 4 de Google est très convaincant. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Après le OnePlus 7T et le OnePlus 7T Pro, voici également un nouveau smartphone qui dispose d’un écran avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz et non 60 Hz comme la majorité de ses concurrents. Il s’agit là d’un point pour lequel les fans de jeux vidéo avides de toujours plus de fluidité et de réactivité seront sensibles. Pas les autres.

Regret : Google conserve une large bande noire au sommet de l’écran de son Pixel 4 pour dissimuler capteurs de mouvement, module photo et haut-parleur. Cette super-encoche n’est pas disgracieuse, mais à l’image du récent Oppo Reno 2, de nombreux smartphones font carrément mieux en termes d’intégration en jouant la carte du plein écran. On apprécie les haut-parleurs stéréo qui participent au plaisir d’utiliser le Pixel 4 en vidéo et sans casque audio, discipline pour laquelle l’appareil se défend comme un chef…

La photo progresse encore

Evidemment, la qualité photo est ici une nouvelle fois choyée. Là où, à force d’algorithmes, le Pixel 3 faisait des merveilles avec un seul module photo arrière, son descendant en aligne deux. A l’appareil principal grand angle et stabilisé de 12 mégapixels, Google ajoute un téléobjectif de 16 mégapixels, tandis que le capteur frontal affiche 8 mégapixels. La plupart des photos que nous avons réalisées sont excellentes même si le saut technologique avec le Pixel 3 reste difficile à quantifier.

Le zoom 8x permet de prétendre à des photos qui restent de qualité.
Le zoom 8x permet de prétendre à des photos qui restent de qualité. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le nouveau capteur arrière améliore néanmoins les possibilités de zoom qui, jusqu’à x8, livre des photos exploitables, sans effets d’escalier sur les lignes droites, comme le montre la photo ci-dessus. En mode Portrait, la parfaite gestion du flou d’arrière-plan demeure une force.

Le Pixel 4 fait bonne équipe avec un mode Portrait parfaitement dosé.
Le Pixel 4 fait bonne équipe avec un mode Portrait parfaitement dosé. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Petite nouveauté : la possibilité à l’aide de deux curseurs à l’écran de modifier la luminosité à l’avant, mais aussi à l’arrière du sujet. Et cela fonctionne plutôt bien. En basse lumière enfin, le Pixel 4 reste un champion même si l’iPhone 11 Pro auquel nous l’avons comparé parvient véritablement à le challenger sur son terrain de prédilection.

Le mode Vision de Nuit du Pixel 4...
Le mode Vision de Nuit du Pixel 4... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
... reste plus lumineux que le mode Nuit de l'iPhone 11 Pro d'Apple.
... reste plus lumineux que le mode Nuit de l'iPhone 11 Pro d'Apple. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Globalement d’ailleurs, les deux smartphones se valent en photo. A une différence près : le Pixel 4 ne possède pas de capteur ultra grand angle. C’est un véritable regret, parmi d’autres.

Qui peut le plus…

Pour son Pixel 4, Google a ainsi fait quelques choix stratégiques pouvant faire figure de regrettables oublis ou de parti pris frustrants pour l’utilisateur.

Les couleurs du Pixels 4 forcent un peu sur les contrastes.
Les couleurs du Pixels 4 forcent un peu sur les contrastes. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
Celles de l'iPhone 11 Pro semblent plus naturelles.
Celles de l'iPhone 11 Pro semblent plus naturelles. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Outre ce capteur photo qui manque vraiment à l’appel, le smartphone a troqué le lecteur d’empreintes du Pixel 3 contre un système de reconnaissance faciale. Dans l’état, il peut inquiéter. Car pour l’heure, le Pixel 4 se déverrouille aussi lorsque l’on a les yeux fermés. Sans forcer sur la parano, cela peut évidemment faciliter un vol (dans un train ou un avion, lorsque l’on dort…).

Autre souci : une capacité de stockage de seulement 64 Go, sans possibilité d’extension par carte mémoire. Le Pixel 3 était, lui, proposé en 64 Go et 128 Go. On imagine forcément que Google veut guider les utilisateurs de ses smartphones vers le cloud et Drive, son espace de stockage en ligne (15 Go gratuits, 1,99 euro/mois les 100 Go). Enfin, là où le Pixel 3 proposait une batterie de 2.915 mAh, le Pixel 4 n’intègre que 2.800 mAh… Incompréhensible… Difficile de passer le cap d’une journée d’utilisation sans avoir dans son sac une batterie d’appoint pour finir la soirée si l’on sort.

Les Pixel 4 et Pixel 4 XL en France le 25 octobre.
Les Pixel 4 et Pixel 4 XL en France le 25 octobre. - GOOGLE

Résultat : le Google Pixel 4 fait largement le job face à ses concurrents et l’on peut aujourd’hui s’offrir celui que beaucoup qualifient de « meilleur smartphone photo du moment » pour un tarif contenu, tout en ayant conscience de ses faiblesses. Il y a mieux, comme avec le P30 Pro de Huawei, voire le Galaxy Note 10 de Samsung, mais moyennant au moins 200 euros de plus.

Deux innovations dont on attend encore plus

Comme en mode bêta, deux innovations de Google pour son Pixel 4 restent encore perfectibles. Le système de reconnaissance gestuelle Motion Sense ne sert encore qu’à changer de morceau de musique et à arrêter une alarme. Il fonctionne bien, mais on ne peut donc pas parler de «killer application». De son coté, le très prometteur mode Dictaphone qui transcrit automatiquement (et transcrit très bien comme constaté) tout texte dicté en texte écrit reste réservé aux utilisateurs de langue anglaise.