Un seul capteur arrière, mais pourtant le Pixel 3 de Google fait le maximum.
Un seul capteur arrière, mais pourtant le Pixel 3 de Google fait le maximum. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

SMARTPHONE

Test Google Pixel 3: Un seul capteur, mais sa qualité photo fait toute la différence

Disponible le 2 novembre en France, le Pixel 3 de Google veut jouer dans la cour des smartphones Premium. « 20 Minutes » l’a testé avant sa sortie…

  • Actuellement en précommande, le smartphone haut de gamme de Google sera en vente le 2 novembre, à partir de 859 euros.
  • Google Pixel 3 est le premier terminal de la firme de Mountain View commercialisé dans l’Hexagone.
  • S’il surprend vraiment par la qualité de ses photos, l’appareil est moins convainquant du côté de son autonomie et de son stockage limité...

Il va devoir jouer des coudes, le Pixel 3. Premier smartphone de Google lancé en France*, le terminal joue la partition du haut de gamme. Sa mission : se frayer une place parmi les iPhones Xr et Xs, Samsung Galaxy S9 et Note 9, ou encore Huawei Mate 20 Pro. Lancé à partir de 859 euros, le petit Poucet de la téléphonie ne manque cependant pas d’arguments.

Dès sa prise en main, le Pixel 3 séduit par son design. Très compact (7,9 mm pour 145,6 mm de hauteur et 68,2 mm de largeur), très léger (148 grammes), agréable au toucher, il marque notamment sa différence avec sa coque arrière au revêtement partiellement mat. Un bon remède contre les traces de doigts !

Le Pixel 3 de Google, disponible en trois parfums.
Le Pixel 3 de Google, disponible en trois parfums. - GOOGLE

 

La version « Subtilement rose » (le mobile existe aussi en « Résolument Blanc » et « Simplement Noir » !) s’avère une franche réussite à l’œil.

Bien vu : l’écran OLED et le son stéréo

En façade, l’écran de 5,5’’/13,97 cm (2160 x 1080) du Pixel 3 est d’une taille confortable et permet de l’utiliser d’une seule main. Ce n’est pas le cas de son grand frère, le Pixel 3 XL (à partir de 959 euros) qui, avec ses 6,3’’/16 cm, impose des manipulations plus précautionneuses. Si la dalle Amoled est superbe, la concurrence, comme le superbe XZ3 de Sony, fait nettement mieux du point de vue de l’intégration : ici demeurent de plus ou moins larges contours noirs. Certes, il n’y a pas d’encoche au sommet de l’écran du smartphone…

Deux haut-parleurs en façade pour un son stéréo de qualité.
Deux haut-parleurs en façade pour un son stéréo de qualité. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Contrepartie : Google a logé deux haut-parleurs de part et d’autre de la façade. Appréciable pour les vidéos visionnées en mode Paysage. Le rendu sonore est franchement bon (autant qu’il puisse l’être avec une si faible épaisseur !). Petit bémol : les interstices dans lesquels se trouvent ces haut-parleurs s’encrassent peu à peu.

Joie : un seul capteur qui fait des merveilles

Mais c’est surtout en photo que le Google Pixel 3 surprend par sa qualité. Là où la plupart des constructeurs nous vantent les bénéfices de leur double, triple, voire quadruple capteur photo arrière (comme sur le nouveau Samsung Galaxy A9), Google n’aligne qu’un seul capteur. Bim !

En plein jour, des images impeccables.
En plein jour, des images impeccables. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

De 12,2 mégapixels, il livre des résultats très satisfaisants dans tous types de prises de vie : plein jour, basse luminosité… Même le mode Portrait est excellent.

Couleurs naturelles et beau niveau de détails en lumière du jour.
Couleurs naturelles et beau niveau de détails en lumière du jour. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Google a visiblement mis la gomme sur un savant traitement logiciel qui permet à son nouveau rejeton de se distinguer.

Des photos en basse lumière plutôt convaincantes.
Des photos en basse lumière plutôt convaincantes. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Dommage que nous n’ayons pas encore pu tester le mode Night Sight avancé lors de la présentation du Pixel 3 à la presse. Supposé « déboucher » les scènes nocturnes, il ne sera disponible que mi-novembre, a précisé Google à 20 Minutes.

En attendant, on s’amusera brièvement avec le mode Playground qui convoque des personnes en réalité augmentée dans les photos, ou avec Photo Booth : la prise de vue est déclenchée uniquement lorsque le sujet sourit. A l’avant du Pixel 3 ; deux capteurs de 8 mégapixels (f/1.8, à 75° et 97°).

L'effet Bokeh est permis pour les autoportraits.
L'effet Bokeh est permis pour les autoportraits. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Les selfies sont nets, précis, sans lissage abusif de la peau comme c’est si souvent le cas. Et les selfies de groupe sont un vrai plus : plus besoin de se contorsionner pour être sur la photo ! Là encore, un mode Portrait convaincant : une fois la photo prise, le Pixel 3 en propose une version avec flou à l’arrière du sujet, une seconde sans flou. Les deux sont conservées dans l’appareil.

Lacune : un espace de stockage limité

Tant de joie en fait presque oublier l’une des lacunes du Google Pixel 3, à commencer par son autonomie. La batterie du Pixel 3 (2915 mAh) passe la journée, pas plus. Autre écueil avec l’espace de stockage du téléphone. Disponible en 64 Go (859 euros) ou 128 Go (959 euros), notre smartphone ne peut voir sa capacité étendue. Comme chez Apple, c’est un choix délibéré de ne pas proposer de logement pour carte MicroSD. Ceci étant, les photos et vidéos prises peuvent être stockées en illimité dans Google Photos...

Différence néanmoins avec son rival: la marque à la pomme propose pour son nouvel iPhone Xr des capacités de 64 Go (855 euros), 128 Go (917 euros) et 256 Go (1027 euros). Lorsque l’on est boulimique de photos et de vidéos, ou lorsqu’on fait le plein de vidéos sur Netflix pour un voyage, quelques Go peuvent parfois faire toute la différence…

* Actuellement en précommande, disponible de 2 novembre chez Orange, Fnac-Darty, Boulanger, SFR, Bouygues Telecom et sur le Google Store.