L’amour au temps des algorithmes, comment ça marche?

AMOUR 2.0 Derrière toutes les applications de rencontres en ligne se cachent toujours des algorithmes

Jennifer Mertens POUR 20 MINUTES

— 

L’amour au temps des algorithmes
L’amour au temps des algorithmes — Geeko

Longtemps tournées en dérision, les personnes à la recherche de l’amour sur Internet sont de plus en plus nombreuses. Des études montrent que l’attitude générale de la population vis-à-vis des applications et sites de rencontres a évolué avec le temps. Aujourd’hui, s’inscrire sur un site comme Tinder est devenu presque anodin. Selon Statista, près d’un tiers des Européens aurait déjà utilisé un site de rencontre au moins une fois dans sa vie.

Trouver l’amour grâce à des algorithmes

Pour trouver l’amour, les algorithmes ne fonctionnent pas tous de la même manière et s’adaptent selon le public et les fonctionnalités que l’application souhaite mettre en avant. Selon le site dataconomy, l’application OkCupid utilise un système de match en fonction des caractéristiques que l’utilisateur a complété dans un questionnaire lors de son inscription. Elle irait encore plus loin dans la course au match en évaluant l’importance d’une caractéristique sur une autre.

Après avoir mis fin à son système de score Elo, l’application Tinder a adapté son algorithme et affirme se baser sur les « activités récentes, préférences et localisations » pour favoriser les matchs. Pour Happn, en revanche, amour rime avec localisation uniquement. Dès son lancement en 2014, l’application avait essayé de se différencier des apps de rencontre existantes en promettant de « saisir sa chance et retrouver qui on a croisé ». C’est en se basant sur la géolocalisation que l’appli française promet à ses utilisateurs de trouver l’âme sœur. D’autres applications comme Hornet se distinguent à travers la proposition d’introduction de contenu, en plus de sa fonctionnalité de chat.

Derrière cette multitude d’applications, se cachent des algorithmes aux effets psychologiques parfois pervers.

Dérives sociales

Avec son ancien système Elo, Tinder avait tendance à distinguer les profils sur base de l’attirance qu’ils pouvaient créer. Un profil qui était beaucoup aimé par les autres utilisateurs grimpait ainsi dans le classement. Le système d’algorithmes de Tinder ne suggérait alors plus que les profils les plus attirants à ce même profil, segmentant ainsi les communautés.

D’un point de vue émotionnel, les applications de rencontres peuvent parfois causer du tort à leurs utilisateurs. Le système de score de désirabilité aurait ainsi un impact négatif sur la confiance en soi. C’est en tout cas ce qu’a dénoncé la journaliste Judith Duportail dans son ouvrage Amour sous algorithme, publié en mars 2019. Elle y dénonce le score Elo, encore actif à l’époque, et qui a été le point de départ de son enquête. Dans son livre, elle décrit la solitude ressentie suite à l’utilisation de Tinder, ainsi que la découverte des 800 pages d’informations personnelles que l’application avait récoltées sur elle. Dans son enquête, la journaliste a découvert que le site de rencontres avait tendance à mettre en contact les jeunes femmes les plus jolies avec des hommes riches de 10 à 15 ans plus âgés. Une méthodologie qui pose question.

Car lorsqu’il s’inscrit, l’utilisateur n’a aucune idée de ce qu’il attend. Les sites de rencontre n’encadrent pas l’usage de leurs services. L’impact psychologie peut donc être énorme, dans la mesure où les services vous mettront de préférence en contact avec des personnes qui seraient susceptibles de vous intéresser, ou du même rang social que vous. Difficile parfois d’accepter que l’on ne soit pas à la hauteur pour se voir proposer les profils que l’on convoite… Il suffit de jeter un coup d’œil aux coups de cœur, sur Tinder, pour s’en convaincre. L’application de dating n’hésite pas à catégoriser des personnes sur la base de leurs photos et descriptions, choisissant un libellé pour l’identifier comme “sportive”, “aventurière” ou “modèle” – des profils censés vous correspondre. Si vous avez tendance à liker les hommes grisonnants, vous serez vite cantonnés à cette seule catégorie. Même topo si vous avez une préférence pour les sportives…