Le rappeur Lil Uzi Vert accepte de payer 90.000$ de frais d'université à un fan pour ses études

INSTAGRAM L’étudiant, qui a croisé le rappeur dans un centre commercial, a filmé la scène avec son téléphone portable et l’a posté sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

Le rappeur Lil Uzi Vert lors d'un festival à Las Vegas.
Le rappeur Lil Uzi Vert lors d'un festival à Las Vegas. — Dan DeSlover

La vidéo a été abondamment partagée sur les réseaux sociaux. Raheel Ahmad, un jeune étudiant américain, a croisé la route jeudi soir du célèbre rappeur Lil Uzi Vert dans un centre commercial de Philadelphie (Etats-Unis). Au culot, le jeune homme s’est adressé au rappeur, lui demandant de lui financer ses études à l’université de Temple (Philadelphie).

« Tu peux payer mes études ? » lui lance sans détour le jeune homme. « Combien coûtent tes frais », lui demande alors le rappeur. « 90.000$, frérot ! », répond Raheed. « Je pourrais te payer ça. Mais voilà le deal : si je paye tes études, tu dois finir l’université. Et pas de conneries », déclare Lil Uzi Vert.

View this post on Instagram

Wow @liluzivert @bigassheel

A post shared by Zachariah Ahmad (@zachariahahmad) on

« Assure-toi de me montrer tous les documents, envoie-moi tous tes relevés de notes (…) Si tu ne m’envoies rien, tu n’auras pas les 90.000 $ », ajoute le rappeur, demandant au jeune homme son identifiant sur Instagram pour pouvoir échanger avec lui.

Les frais d’inscription à l’université, un gouffre financier pour les étudiants

L’étudiant a filmé la scène avec son téléphone portable et l’a posté sur les réseaux sociaux. La séquence est rapidement devenue virale, les internautes se demandant si le rappeur allait respecter sa promesse.

Sur son compte Youtube, Raheel a indiqué qu’il avait envoyé tous les documents demandés à Lil Uzi Vert, et qu’il attendait désormais une réponse du rappeur.

Le coût de l’enseignement supérieur est un sujet qui préoccupe beaucoup d’étudiants américains. Les frais d’inscription pour les universités aux Etats-Unis sont en effet très élevés, les étudiants étant souvent contraints de s’endetter sur plusieurs années pour pouvoir finir leur cursus.