Enseignement supérieur: Combien coûtent les études à l’étranger ?

EDUCATION C’est aux Etats-Unis que les frais de scolarité sont les plus élevés pour un étudiant étranger et en Allemagne qu’ils sont les plus faibles…

C.B.

— 

Des étudiants de l'université de Columbia, à New York, lors de la cérémonie de remise des diplômes.
Des étudiants de l'université de Columbia, à New York, lors de la cérémonie de remise des diplômes. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Etudier à l’étranger. Cette expérience, popularisée en France par le film L’Auberge espagnole, est actuellement vécue par 4,5 millions d’étudiants internationaux. Et ce n’est qu’un début : selon les spécialistes, huit millions de jeunes devraient tenter cette aventure dans 10 ans. Ce qui les séduit ? La découverte d’une culture différente, l’apprentissage d’une nouvelle langue et les perspectives offertes en termes d’emploi.

Mais ce rêve a un prix. La troisième édition de l’étude mondiale « Value of Education », réalisée par HSBC, détaille le coût moyen, pour un étranger, des frais de scolarité dans les universités des dix pays parmi les plus recherchés par les étudiants. Et voici les résultats :

HSBC a par ailleurs interrogé 6 241 parents dans 15 pays différents pour recueillir leur avis sur les études à l’étranger*. Il apparaît que les familles qui souhaitent le plus cette expérience pour leurs enfants sont les populations asiatiques ou du Moyen-Orient, plus particulièrement l’Indonésie avec un taux de 60 %, les Emirats Arabes Unis à 58 %, Hong Kong à 54 %, l’Inde à 47 % et la Chine à 44 %.

A contrario, la France fait partie des pays qui y songent le moins, seulement 16 % des parents interrogés envisagent des études universitaires internationales pour leurs enfants. Le coût des études (frais de scolarité mais également de transport, d’alimentation, etc.) joue fortement. Il faut dire qu’il est très inégal d’un pays à l’autre, comme le prouve cette infographie :

Dans les 15 pays étudiés par HSBC, les études supérieures des enfants sont très largement financées par leurs parents – 91 % des familles interrogées assument l’essentiel de cette responsabilité financière. Pour y parvenir, les deux tiers des parents optent notamment pour l’épargne. Mais ce taux varie considérablement d’un pays à l’autre, comme le montre ce graphique :

*Sondage effectué auprès d’un échantillon représentatif de 6241 parents dans 15 pays ayant au moins un enfant âgé de 23 ans maximum (ou prochainement) et scolarisé. Plus de 350 parents (dont 150 ayant un enfant inscrit à l’université ou dans un établissement d’enseignement supérieur) ont été interrogés dans tous les pays. L’étude a été conduite sur Internet par Ipsos MORI en février et mars 2016, avec des entretiens conduits en tête-à-tête en Égypte.