Films, séries, sport, jeux... Quel pico-projecteur pour afficher vos images en grand cet été?

VIDEOPROJECTION Les nouveaux pico-projecteurs vous accompagnent en vacances pour ne rien rater de vos films, séries, sport, jeux… dont vous pourrez profiter en grand large

Christophe Séfrin

— 

Toujours plus petits, les vidéoprojecteurs s'installent partout.
Toujours plus petits, les vidéoprojecteurs s'installent partout. — ANKER
  • De La Casa de Papel à Wimbledon, l’été sera riche en événements télévisuels et multimédia que l’on peut avoir peur de rater si l’on est en vacances.
  • Légers et peu encombrants, des petits vidéoprojecteurs, permettent de garder un oeil sur ces divertissements et d’en profiter au format XXL.
  • Ceux que l’on appelle les picoprojecteurs s’enmènent partout, peuvent fonctionner sur batterie et transfomer un simple mur blanc en écran de projection.

 

Peur de louper Captain Marvel en VOD (le 12 juillet) ? D’être absent lorsque commencera la diffusion des saisons 3 de Stranger Things ou de La Casa de Papel sur Netflix (les 4 et 19 juillet). De rater les matchs de Wimbledon (du 1er au 14 juillet), ou une étape du Tour de France (du 6 au 28 juillet) ? De ne pas avoir terminé votre partie de Team Racing Nitro Fueled (le 21 juin) ?

Bref, vous tremblez déjà de ne pas pouvoir en profiter dans de bonnes conditions parce que vous n’êtes pas à la maison ? Les projecteurs home cinéma ont fait leur régime minceur et certains modèles, également appelés pico-projecteurs, sont si petits qu’ils peuvent vous suivre en mobilité. Notre sélection pour parfaitement soigner votre addiction aux images grand écran durant vos vacances…

Pour divertir les enfants : le GV1 de BenQ à 359 euros

Pesant 700 grammes seulement (pour 155 x 80 x 80 mm), le projecteur GV1 de BenQ ressemble à une petite enceinte Bluetooth. Mais si le son n’est guère son point fort (il ne dispose que d’un haut-parleur de 5 watts), l’image lui réussit plutôt bien, même si celle qui est livrée n’est qu’en 480 p (854 x 480 pixels).

Simple et pratique, le pico projecteur GV1.
Simple et pratique, le pico projecteur GV1. - BENQ

 

Capable de projeter photos, vidéos ou documents sur un mur blanc avec une diagonale optimale de 66’’ (152 cm), ce projecteur LED DLP à la luminosité de 200 lumens ANSI se met en place très simplement. Il suffit de le poser et d’orienter sa tête jusqu’à 15° pour que l’image s’affiche à bonne hauteur.

Wifi, il dispose également d’un port USB-C. Accessoirement, on peut aussi l’utiliser comme enceinte Bluetooth, mais la déception quant à sa qualité audio risque de peser. On regrette aussi qu’il n’embarque pas de slot SD qui pourrait se rendre pratique en vacances pour regarder, le soir, les photos prises dans la journée avec un appareil compact/hybride/reflex. Sa batterie lui offre une autonomie jusqu’à trois heures, mais on peut aussi le brancher sur le secteur. La durée de vie de sa lampe est annoncée à 30.000 heures. De quoi raisonnablement envisager le visionnage de 20.000 films.

Pour jouer et se gaver de séries : le B130i d’Acer à 499 euros

Ce projecteur cubique n’est pas sans rappeler le « Bloc » lancé par Orange en 2014. Davantage dans l’air du temps avec sa batterie de 15.000 mAh (contre 5200 mAh pour son illustre ancêtre), le B130i joue la mobilité et de la compacité. Mesurant 108 x 103 x 96 mm pour 812 g, c’est un nomade dans les gênes. Si sa luminosité de 400 lumens ANSI fait la différence par rapport à certains petits concurrents (le Bloc affichait 80 lumens), sa résolution WXGA (1280 x 800 pixels) restera légère pour un film à grand spectacle. Séries et jeux classiques seront néanmoins les bienvenus et ne heurteront pas la rétine dans cette résolution.

Le B130i joue la mobilité et de la compacité.
Le B130i joue la mobilité et de la compacité. - ACER

 

Polyvalent et capable d’afficher une image jusqu’à 100’’/2,54 m de diagonale, notre projecteur est aussi multisources. Il diffuse ses contenus sans fil depuis un smartphone ou une tablette Android ou Apple, mais aussi depuis une source HDMI, USB, voire avec une carte microSD. Les cinq heures d’autonomie en mode ECO pourront occuper leur monde une après-midi pluvieuse.

Pour sur faire une toile : le Nebula Prizm II Pro de Anker à 499 ou 599 euros

Avec sa résolution Full HD, ce projecteur LED joue déjà dans la cour des grands. Sous Android TV 9, il est connecté et accède à de très nombreuses applications vitales pour survivre loin de chez soi (Netflix, YouTube, Molotov TV, Spotify…). Les jeux issus du Google Play Store sont également de la partie. L’appareil intègre enfin l’assistant Google. La présence de Chromecast dans la machine permet de diffuser sans fil des contenus depuis un smartphone, même un Apple.

La Full HD du Nebula Prizm II Pro, idéale pour se faire une toile.
La Full HD du Nebula Prizm II Pro, idéale pour se faire une toile. - ANKER

 

Comptez une image jusqu’à 3 mètres de base maximum, et une distance de projection de 90 cm à 3,6 mètres. Sa luminosité de 200 lumens (ANSI) impose de tirer les rideaux dans la pièce où on l’aura installé pour bénéficier de contrastes suffisants. On regrette que les réglages manquent de possibilités de personnalisation : on ne peut la choisir qu’en mode Standard ou Dynamique sans possibilité de doser lumière et contraste. Reste que les couleurs affichées sont assez naturelles.

Equipé d’une prise USB et d’une entrée HDMI 1.4, le projecteur peut être lesté d’un système son ou d’un casque via sa sortie AUX. A défaut, on peut se satisfaire de ses deux haut-parleurs de 2 x 5 watts. Pesant 1,9 kg (pour 28 x 26,6 x 9,7 cm), le Nebula Prizm II Pro reste assez mobile, mais on peut aussi l’utiliser de façon sédentaire. Enfin, il en existe deux versions, l’une avec Android TV et l’une sans pour cent euros de moins.