Illustration sur les fausses nouvelles.
Illustration sur les fausses nouvelles. — ALLILI MOURAD/SIPA

FAKE OFF

VIDEO. «Gilets jaunes»: Comment vérifier par vous-même une image, une photo ou un site?

De nombreuses images ou vidéos sont sorties de leur contexte sur les réseaux sociaux pour illustrer le mouvement des « gilets jaunes ». « 20 Minutes » vous conseille quelques méthodes pour effectuer vos propres vérifications…

  • De nombreux internautes se servent du mouvement des « gilets jaunes » pour diffuser des images ou des informations fausses.
  • 20 Minutes revient sur quelques outils qui permettent de trouver la source de ces publications.

Rapprochement douteux entre Mai-68 et les manifestations de novembre 2018, publications de photos de victimes datant de 2016, le mouvement des « gilets jaunes » occasionne des détournements de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux. Des liens qui peuvent apparaître douteux sont aussi partagés. Ces éléments sont encore plus trompeurs lorsqu'ils sont partagés par un proche en qui l'on place toute sa confiance. 20 Minutes détaille des méthodes pour remonter à la source d’une publication.

  • Comment vérifier une image ou une vidéo ?

Pour vérifier une image ou une vidéo, regardez la date de publication. Faites attention aux détails et regardez si ceux-ci correspondent à la légende de l’image ou de la vidéo. Regardez les tenues des protagonistes, les éléments du décor, le type d’architecture des bâtiments. Soyez attentifs à la météo. Si vous voyez des éléments écrits tels qu’un panneau, une plaque d’immatriculation ou un écusson sur une tenue, regardez dans quelle langue ils sont écrits. Il faut ensuite recouper ces éléments, en contactant les personnes se trouvant sur la vidéo, ou en cherchant des éléments sur les réseaux sociaux ou sur Google Maps et Google Earth.

Pour effectuer ce travail de vérification, nous pouvons prendre l’exemple de cette photo d’une station-service devenue virale début novembre, au début de la contestation sur le prix des carburants. La photo était présentée comme ayant été prise en Espagne.

Ce post Facebook, partagé plus de 35.000 fois, a été vu par de nombreux internautes.
Ce post Facebook, partagé plus de 35.000 fois, a été vu par de nombreux internautes. - Capture d'écran Facebook

Dessus, on voit un panneau de la marque Total. A l’arrière-plan, un mur blanc, de la végétation et sur la droite un panneau tronqué. A l’aide d’une recherche inversée d’images, l’image entière apparaît. On y voit le panneau entier. On y lit « servei a domicili », une inscription en catalan. En dessous, apparaît la mention Saint Eloi. Cette mention fait référence à un groupe qui détient des stations-service Total, qui se trouvent non pas en Espagne mais en Andorre.

Pour voir dans quelle station-service a été prise cette photo, une visite sur Google Maps est utile. On y retrouve le panneau Total et le panneau « servei a domicili », qui confirment qu’il s’agit bien de la station La Riberola. Une information confirmée à 20 Minutes par Total.

Les deux panneaux sont visibles sur Google Maps.
Les deux panneaux sont visibles sur Google Maps. - Capture d'écran Google Maps et montage 20 Minutes
Ce panneau avec le numéro de téléphone et le nom « Saint Eloi » est visible sur Google Maps.
Ce panneau avec le numéro de téléphone et le nom « Saint Eloi » est visible sur Google Maps. - Capture d'écran Google Maps et montage 20 Minutes

Un dernier élément permet de dater la photo. Sur l’image entière, au premier plan à gauche, se trouve un drapeau publicitaire où l’on distingue Gaston Lagaffe et le Marsupilami. L’opération publicitaire s’est déroulée en 2006, selon Total.

  • Comment faire une recherche inversée d’images ?

​La recherche inversée d’images aide à retrouver la source d’une image. La manipulation va être différente si vous utilisez un smartphone ou si vous utilisez un ordinateur. Sur smartphone, plusieurs   applications existent.

Sur ordinateur, il est possible de faire une recherche avec Google images en cliquant sur la photo et en sélectionnant « rechercher une image avec Google ». Il est aussi possible de faire une recherche directement dans Google images, en utilisant l’URL de l’image, ou en l’important dans l’outil. Le moteur de recherche Yandex offre les mêmes possibilités.

Plus rapide, l'outil Tineye permet lui aussi d’effectuer une recherche inversée d’images sur ordinateur, en agrégant les résultats de plusieurs moteurs de recherche. Il possède une extension qui permet d’effectuer une recherche directement sur la page web sur laquelle s’affiche l’image.

Pour les vidéos, Amnesty International a développé un outil qui permet d’effectuer une recherche inversée d’images sur les vidéos se trouvant sur YouTube.

  • Comment vérifier la fiabilité d’un site ?

Si un de vos proches partage une publication d’un site qui ne vous est pas familier, vous pouvez vérifier la nature de ce site en quelques clics. Commencez par chercher la section « à propos » ou les « mentions légales » du site. C’est bien souvent dans la rubrique « à propos » que les sites satiriques expliquent leur nature. Vous pouvez également consulter cette liste des sites et des pages Facebook parodiques, que nous mettons régulièrement à jour. Quant aux « mentions légales », elles fournissent des informations complémentaires, telles que le nom de l’éditeur du site.

Il est également utile de cliquer sur la page d’accueil du site, afin d’avoir un aperçu du contenu du site. Enfin, soyez attentifs à l’adresse du site (son URL) : certains faux sites imitent celles des sites d’informations. Soyez vigilants si le site prétend donner des informations et si son nom est fantaisiste. Vous pouvez également savoir quand un site a été créé en vous rendant sur ce site et entrant son adresse dans la rubrique « whois ».

Le site whois.com permet d'obtenir des informations sur un site, comme un contact ou la date de création.
Le site whois.com permet d'obtenir des informations sur un site, comme un contact ou la date de création. - Capture d'écran whois.com

Enfin et surtout gardez un esprit critique quand vous lisez l’article qui vous est partagé : regardez les sources fournies dans l’article, vérifiez sa date de publication, etc.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.