Test Sleepbuds de Bose : Nous avons passé 30 nuits avec ces écouteurs censés aider à mieux dormir

SOMMEIL Avec ses Sleepbuds, Bose a imaginé une paire de petits écouteurs sans fil, intra-auriculaires, qui diffusent des ambiances sonores pour nous aider à mieux dormir. « 20 Minutes » les a testés durant un mois…

Christophe Séfrin

— 

Les écouteurs Sleepbuds de Bose.
Les écouteurs Sleepbuds de Bose. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Bose veut innover et nous aider à mieux dormir avec ses Sleepbuds.
  • Vendus 269 euros, ces petits écouteurs intra-auriculaires diffusent des sons doux supposés éloigner les bruits qui contraignent notre sommeil.
  • Après un mois d’essai, l’équipement est efficace, mais reste encore à améliorer.

Mieux dormir ? Si le bruit récurrent des voisins, le tapage de la rue, voire les ronflements de votre conjoint est un problème, les écouteurs Sleepbuds de Bose sont peut-être faits pour vous. Ces « oreillettes de sommeil à protection sonore » (comme les définit leur constructeur) visent ainsi à masquer les sons indésirables avec d’autres bruits… qui, eux, ne sont pas incommodants. Rêve ou réalité ?

Notre problème à nous, ce sont les avions qui effectuent leur descente chaque nuit depuis Pontoise (Val-d’Oise), vers l’aéroport de Roissy, à 20 km duquel nous résidons. L’occasion idéale de tester les Sleepbuds, désormais en vente (269,95 euros). Nous avons pris notre temps : 30 jours, mais surtout 30 nuits pour vraiment savoir si les écouteurs de Bose sont efficaces.

Une boîte de rechargement, comme un écrin.
Une boîte de rechargement, comme un écrin. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Lovés dans leur joli boîtier en aluminium qui leur sert également de boîte de recharge, nos écouteurs font un peu penser à deux cachets dans leur pilulier. Ils disposent d’embouts en silicone pour parfaitement s’adapter à toutes les oreilles (S/M/L). La taille L fera parfaitement l’affaire.

Semaine 1 : dix ambiances sonores pour la nuit

L’application Bose Sleep téléchargée, nous nous familiarisons avec nos écouteurs. Ne pesant que 1,4 gramme chacun, ce sont des intras très confortables. Dès le premier soir, le constat est là : les Sleepbuds s’avèrent très isolants, simplement en les portant. Ainsi, on a l’impression que 20 à 30 % des sons environnants sont déjà étouffés avant même que l’on ne diffuse le moindre son. Une fois l’application ouverte, les écouteurs sont repérés. Reste à choisir le son que l’on acceptera d’entendre pour s’endormir et à en régler le volume. Il en existait dix* lors de notre test.

Les Sleepbuds sont petits, légers et d'un port très confortable.
Les Sleepbuds sont petits, légers et d'un port très confortable. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

De retour des vacances d’été, le bruit de la mer semble approprié. Il est possible de choisir le temps durant lequel on se laissera bercer par le flux et reflux, voire choisir « toute la nuit ». Cette option qui nous fait un peu peur pour le moment : le bruit ainsi diffusé ne va-t-il pas finir par nous réveiller en période de sommeil léger ? Après avoir réglé la diffusion sur 90 minutes et le volume à 25 % de son maximum, nous nous endormons sans peine, porté par le bruit des vagues. Ni les écouteurs, ni leur son ne sont gênants. Les premiers jours de test semblent convaincants. Chaque matin, nous replaçons les écouteurs dans leur boîtier pour qu’ils se rechargent.

Semaine 2 : les petits ruisseaux font-ils les grandes rivières ?

Nous évaluons l’autonomie du boîtier des Sleepbuds à quatre nuits environ. L’alarme qu’il est possible de déclencher dans les écouteurs (horaire à régler dans l’application) est franchement pratique : la personne qui partage notre couche ne subit pas les assauts du réveil lorsqu’elle peut rester dormir plus longtemps…

En cette fin septembre, quelques nuits restent chaudes, et c’est avec le Vélux ouvert de notre chambre située sous les toits que nous poursuivons nos tests. Défiant le ballet des Boeing et autres Airbus, nous choisissons le son d’un ruisseau pour nous accompagner jusqu’au petit matin. Dans l’application, nous faisons glisser le curseur en bas de l’écran sur « toute la nuit ». Osons ! Encore une fois, pas de problème pour s’endormir. Le bruit répété des avions qui, d’habitude, contrarie nos nuits, s’est visiblement dissipé… Sur une nuit, nous nous accommodons finalement bien mieux pour dormir d’un son doux et constant, plutôt que de sons parfois désagréables, qui alternent avec des périodes de silence et qui nous réveillent.

Semaine 3 : des soucis de déconnexion…

Depuis le début de notre test, nous constatons que les Sleepbuds ne se connectent pas toujours automatiquement à leur application lorsque nous les sortons de leur boîte. Il arrive ainsi que l’application ne « trouve pas les écouteurs ». Il faut les replacer dans leur boîte, renouveler l’opération. Nous renonçons même une fois : ne réussissant définitivement pas à se connecter, l’application nous demande de rebrancher l’étui de chargement… Las !

Des problèmes récurrents de déconnection...
Des problèmes récurrents de déconnection... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Autre petite déception à force d’usage : les sons écoutés reposent sur des boucles sonores bien trop courtes. Il peut être énervant, lorsque l’on ne s’endort pas tout de suite par exemple, d’entendre la même séquence encore et encore. Et la qualité des sons écoutés, tous logés dans la mémoire interne des écouteurs, n’est pas leur qualité première. Des ambiances sonores du même type (comme Chants d’oiseau) présents dans l’application Jabra Sound pour nos écouteurs True wireless Elite Active 65t que nous utilisons en journée sont plus agréables…

Semaine 4 : une efficacité avérée

La sensation de nuits plus sereines et moins perturbées est évidente. Il arrive encore, en phase de sommeil léger au petit matin, que l’on entende quelques avions, mais globalement l’efficacité des Sleepbubs est avérée.

Le port des écouteurs n'est pas gênant.
Le port des écouteurs n'est pas gênant. - BLANDINE SEFRIN/20 MINUTES

 

Par cynisme (ou manque de goût ?), Bose va jusqu’à proposer dans sa sélection le son… d’une cabine d’avion (Altitude). Et alors que nous bouclons cet article, une mise à jour propose onze nouveaux sons**.

Les Sleepbuds sont efficaces, ne sont jamais tombés et ne nous ont jamais gênés. N’étaient ces problèmes récurrents de connexion et leur utilisation se solderait presque par un sans-faute. Dans l’état, leur tarif, 269 euros, nous semble encore bien élevé pour un équipement qui, s’il rend des services évidents, peut aussi générer une certaine forme de frustration.

Attention : les Sleepbuds ne peuvent pas être utilisés pour écouter de la musique et ne disposent pas de système de réduction de bruit, comme certains casques à l’image du QC35 II de Bose ou du WH-1000X M3 de Sony.

*Feu de camp ; Tranquillité ; Bruissement ; Cours d’eau ; Circulation ; Cascade ; Altitude ; Vagues ; Pluie ; Souffle chaud.

** Bourrasque ; Cachette ; Chemin rural ; Coin fenêtre ; Forêt pluviale ; Littoral ; Marina ; Oiseau chanteur ; Promenade ; Venteux.