Mark Zuckerberg au Facebook Communities Summit, le 21 juin 2017 à Chicago.
Mark Zuckerberg au Facebook Communities Summit, le 21 juin 2017 à Chicago. — Nam Y. Huh/AP/SIPA

WEB

Facebook a discrètement effacé des messages envoyés par Mark Zuckerberg

L'entreprise affirme avoir agi pour des raisons de sécurité après le piratage de Sony...

Quand vous envoyez un message à un ami via Facebook, il est archivé à tout jamais. Vous pouvez le supprimer de votre boîte d’envoi, mais le message n’est pas effacé des serveurs de Facebook et apparaîtra toujours dans la boîte de réception du destinataire, comme c’est le cas avec un email. Mais TechCrunch révèle que Mark Zuckerberg et plusieurs autres dirigeants ont bénéficié d’un traitement de faveur : des messages qu’ils avaient envoyés ont disparu de la boîte de réception de leurs destinataires. Une nouvelle polémique dont l’entreprise se serait bien passée, en pleine affaire Cambridge Analytica.

>> A lire aussi : Pourquoi Facebook résiste (malgré tout) au scandale Cambridge Analytica?

Facebook a confirmé et juré qu’il s’agissait d’une question de sécurité. « Après le piratage de Sony Pictures en 2014, nous avons effectué des changements pour protéger les communications de nos dirigeants. Nous avons notamment limité la durée de rétention des messages de Mark dans Messenger. Nous l’avons fait en respectant notre obligation légale de préserver les messages », explique l’entreprise à TechCrunch, semblant suggérer qu’une copie existe toujours sur ses serveurs.

Facebook a-t-il outrepassé ses droits ?

Reste que selon des témoignages recueillis par le site, les messages envoyés par Zuckerberg ne sont pas tous concernés. Certains, même d’avant 2014, apparaissent toujours dans la boîte de leur destinataire. Facebook a-t-il fait un ménage sélectif pour éviter que certains messages embarrassants ne deviennent publics, comme lors du piratage de Sony ? Par le passé, Zuckerberg a été hanté par de vieux chats échangés avec un ami alors qu’il était étudiant à Harvard. Peu de temps après avoir lancé Facebook, il se vantait d’avoir obtenu 4.000 emails, photos et adresses d’utilisateurs, écrivant : « Les gens les ont juste soumis. Je ne sais pas pourquoi. Ils me ''font confiance''. Quelque bande de cons. »

Le fond du problème ici, c’est que nulle part dans les conditions d’utilisation, Facebook n’indique qu’il s’octroie le droit d’effacer un message de la boîte de réception d’un utilisateur, à moins qu’un contenu « enfreigne nos règlements », notamment sur le droit d’auteur.

Face à la polémique, Facebook a annoncé vendredi qu’il lancerait dans les prochains mois une fonction permettant d’annuler un envoi ou de fixer une date d’expiration à un message. D’ici le lancement global, aucun message ne pourra être effacé, pas même ceux de Mark Zuckerberg, promet l’entreprise. Un moindre mal.