Forte mobilisation sur Twitter contre l'interdiction de l'IVG en Pologne

DROIT DES FEMMES Les messages en faveur du droit à l'avortement pour les Polonaises se multiplient sur le réseau social...

A.B.

— 

Sur Twitter, de nombreux internautes défendent le droit à l'avortement des femmes en Pologne, où une proposition de loi tend à interdire l'IVG.
Sur Twitter, de nombreux internautes défendent le droit à l'avortement des femmes en Pologne, où une proposition de loi tend à interdire l'IVG. — M.VIRGILIO/SIPA

La contestation ne faiblit pas, elle dépasse même les frontières. Alors que depuis plusieurs jours, des milliers de Polonaises battent le pavé pour défendre leur droit à l’avortement, de nombreuses femmes se joignent à leur combat sur les réseaux sociaux, où le hashtag #CzarnyProtest (« manifestation noire » en français), regroupe les messages de soutien. L’affaire est partie d’une proposition d’initiative citoyenne déposée par le comité « Stop Avortement », interdisant complètement l’IVG, à une exception extrême près - lorsque la vie de la femme enceinte est en danger immédiat - et qui a été admise aux travaux parlementaires, par le vote d’une forte majorité des députés.

« On veut des médecins, non pas des policiers »

« Finies, les blagues ! », « Stop aux fanatiques au pouvoir », « On a besoin de soins médicaux, non pas de ceux du Vatican » ou encore « On veut des médecins, non pas des policiers » : à l’appel du comité « Sauvons les femmes »,les manifestants polonais vêtus de noir ont brandi des drapeaux noirs et des pancartes sur lesquels ils ont expliqué leur façon de penser face à cette proposition de loi bannissant totalement l’avortement dans ce pays gouverné par la droite conservatrice catholique, où la législation est déjà l’une des plus restrictives en Europe.

Ce dimanche dans la capitale, les Parisiens leur emboîtaient le pas au cours d’un rassemblement sur l’esplanade des Invalides, près de l’ambassade de Pologne.

Twitter a pris le relais et les hashtags #CzarnyProtest et #IVG regroupent les messages de solidarité de femmes, d’hommes et d’associations qui s’associent à la défense du droit à l’avortement en Pologne.

 

Les eurodéputés prennent le relai

Ce mercredi, des eurodéputés ont pris le relai de la contestation lors d’un rassemblement devant le Parlement européen.

Face à l’ampleur de la contestation, la Première ministre polonaise a tenté d’apaiser la colère des femmes en prenant ses distances avec la proposition de loi, rapporte The Independent​. « Je veux le dire haut et fort : le gouvernement n’a jamais - et n’est pas - en train de travailler sur une loi qui changerait la législation sur l’avortement », a déclaré Beata Szydlo ce mardi en marge d’une conférence de presse.