Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
SEXOFemme fontaine : peut-on le devenir ?

Femme fontaine : C'est quoi exactement, peut-on le devenir ?

SEXO
Les femmes fontaines, un sujet qui n'a de cesse d'intriguer. Ce phénomène d'« éjaculation féminine » est bien présent chez chaque femme, bien que souvent méconnu. En réalité, on ne naît pas femme fontaine, on le devient
Sexualité couple
Sexualité couple - Unsplash / Unsplash
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L'essentiel

  • La femme fontaine expérimente un écoulement liquide pendant l'acte, le fameux « squirting » en anglais. Que ce soit occasionnel ou régulier, la première fois peut surprendre avec une sensation proche de l'incontinence, liée au relâchement de la vessie.
  • Le liquide d'une femme fontaine ne vient ni de la lubrification ni de l'urine, mais de la vessie puisqu'il est émis par l'urètre. En comparaison, l'éjaculation féminine est plus épaisse, blanchâtre et est sécrétée en plus petite quantité.
  • Le « squirting » n'accompagne pas toujours l'orgasme, mais survient souvent juste avant. Bien que non essentiel au plaisir sexuel, l'émission fontaine peut donner lieu à une jouissance décuplée.

Longtemps relégué au tabou, le « phénomène » des femmes fontaines suscite désormais un intérêt de plus en plus croissant. Qu'en est-il vraiment ? Au cours d'une relation intime, 75 % des femmes connaissent une éjaculation au moment de l'orgasme, bien que, la plupart du temps, la quantité reste trop discrète pour être remarquée. Pour certaines, cependant, le liquide est plus abondant, pouvant même remplir l'équivalent d'un verre. Rassurez-vous, aucune singularité alarmante à déceler ici, bien au contraire. Lorsqu'une femme atteint cette forme d'éjaculation féminine, son plaisir s'en trouve décuplé.

Un liquide bien spécifique

Appelée « squirting » en anglais, l'expérience peut donner l'impression aux femmes qu'une incontinence urinaire imminente se profile. Cette sensation se développe progressivement pendant l'intimité en raison du relâchement de la vessie. Jusqu'à récemment, le phénomène de la femme fontaine était largement méconnu, jusqu'à ce qu'une étude japonaise parue en août 2022 dans l'International Journal of Urology apporte de nouvelles perspectives. En utilisant un colorant bleu injecté dans la vessie de cinq femmes fontaines, les chercheurs ont observé que le liquide expulsé était effectivement bleu, suggérant son origine vésicale.

Cette éjaculation féminine implique l'expulsion d'un liquide par l'urètre lors d'un rapport. C'est toutefois une émission différente de la cyprine, naturellement produite pendant le plaisir. À noter qu'aucune impureté ne séjourne dans ce liquide incolore et inodore. Les bactéries n'ont pas le temps de s'y installer. Pour les esprits plus scientifiques, le fluide émis par la femme fontaine résulte d'une sécrétion des glandes de Skene, généralement surnommées « prostate féminine ». Ces glandes libèrent entre un et deux millilitres de liquide, se mêlant à l'urine.

Émission fontaine et orgasme

Si l'éjaculation féminine rime avec plaisir, elle n'altère ni la fréquence ni l'intensité des orgasmes. Ces émissions surviennent bien au cours de l'acte, mais ne sont pas nécessairement couronnées par un orgasme. L'émission fontaine survient généralement un tout petit peu avant ce dernier.

Apprécier pleinement le squirting demande une véritable maîtrise de l'expérience. Lors de la première occurrence, si le moment est positif, une femme peut s'autoriser à vivre cette libération de plaisir de manière plus fréquente, sans aucune réserve. Une réaction négative de la part du partenaire peut cependant tempérer l'enthousiasme et réfréner les sensations. C'est pourquoi une personne attentive aux besoins de l'autre peut avoir une incidence non négligeable sur l'émission fontaine.

Comme devenir femme fontaine ?

Pour expérienter ce phénomène, le lâcher-prise se révèle crucial. En explorant le Point G lors de rapports partagés, on intensifie le plaisir, ouvrant ainsi la voie à des émissions fontaines. Ajoutez à cette équation la stimulation externe du clitoris, qui non seulement contribue au lâcher-prise, mais peut aussi être la clé pour atteindre le jaillissement attendu. En résumé, ces astuces émanent de la liberté de s'abandonner dans l'intimité, formant un ensemble fluide de sensations et de connexions.

Chercher à devenir une femme fontaine ? Attention à ne pas rendre cette démarche contre-productive. Les relations sexuelles ne sont pas des performances à atteindre, mais plutôt des expériences à vivre pleinement, en prenant le temps nécessaire et en suivant ses propres envies. Orgasme ou non, être femme fontaine ou non, l'essence du plaisir réside dans l'imprévu et la connexion avec ses sensations.

Démystifier et célébrer la femme fontaine

Nombreuses sont celles qui ont expérimenté l'éjaculation féminine et se sont retrouvées embarrassées face à la petite piscine improvisée dans les draps. Pourtant, être une femme fontaine ne devrait susciter aucune gêne, bien au contraire. C'est un phénomène tout à fait naturel, parfois lié à l'excitation, parfois à l'apogée du plaisir. Il touche une spécificité sexuelle encore négligée, trop souvent marquée par les clichés portés par la pornographie. La sexualité, c'est une symphonie de plaisirs et la femme fontaine apporte sa propre réponse au plaisir.

Si vous ressentez une gêne, n'hésitez pas à en discuter ouvertement, que ce soit avec un sexologue, votre partenaire, ou des amis qui pourraient partager des expériences similaires. La clé réside dans la communication, créant ainsi un espace bienveillant pour une meilleure compréhension de son corps.

Sujets liés