Tour de France : Le maire de Lyon Grégory Doucet qualifie l’épreuve de « machine véhiculant une image machiste »

POLEMIQUE L’élu écologiste n’est vraiment pas emballé par le passage, samedi et dimanche à Lyon, d’une Grande Boucle « pas écoresponsable »

Jérémy Laugier

— 

Le maire EELV de Lyon Grégory Doucet, ici le 8 septembre à Fourvière.
Le maire EELV de Lyon Grégory Doucet, ici le 8 septembre à Fourvière. — Bony/SIPA

Grégory Doucet a beau être un fervent défenseur du vélo, il ne se réjouit vraiment pas de voir le Tour de France revenir à Lyon, samedi et dimanche, sept ans après son dernier passage. Dans une interview accordée ce jeudi  au Progrès, le nouveau maire EELV de la ville indique qu’il « aurait posé des conditions dès le départ » s’il avait eu à valider le passage à Lyon de la Grande Boucle, acté bien avant les élections municipales.

« La machine Tour de France me pose question », explique-t-il en introduction, même s’il est conscient qu’il s’agit d’une « fête populaire attendue par les Lyonnais et les Lyonnaises ». Première grosse critique à l’encontre de l’événement selon lui : « il continue à véhiculer une image machiste du sport ». Pour Grégory Doucet, « il devrait y avoir un Tour de France féminin depuis longtemps, c’est la dernière épreuve sportive d’envergure qui n’a pas franchi le pas ».

Grégory Doucet regrette notamment « les goodies jetés par la caravane »

Dans les faits, le Tour de France féminin a bien existé entre 1984 et 2009 (sauf en 2004), sous quatre appellations différentes. Et son grand retour pourrait bientôt être officialisé par ASO, pour une première édition dans cette nouvelle formule en 2022. L’élu lyonnais pointe aussi « l’empreinte écologique du Tour », qui n’est d’après lui « pas écoresponsable ».

Il regrette notamment « les véhicules à moteur thermique », « les déchets engendrés », « les goodies jetés par la caravane », ainsi que la présence de sponsors comme Ineos et Total. Les amateurs lyonnais de la Grande Boucle ont intérêt de bien en profiter ce week-end car ils ne sont sans doute pas près de revoir passer le peloton chez eux.