Tour de France : Pinot « n'est pas fait pour gagner le Tour », selon Bernard Hinault

CYCLISME Le quintuple vainqueur de l’épreuve n’a pas été tendre avec son compatriote dans « Le Parisien »

J.L.

— 

Thibaut Pinot est trop handicapé au dos pour briller sur le Tour.
Thibaut Pinot est trop handicapé au dos pour briller sur le Tour. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Bernard Hinaut attend son successeur avec encore plus d’impatience que nous, et ça le pousse, parfois, à se montrer cruel avec les coureurs tricolores. Nouvel exemple dans cette interview accordée au Parisien, où ce pauvre Thibaut Pinot en prend pour son grade.

« Il n’a pas de chance, et ça, c’est une évidence »

Si le dernier vainqueur français du Tour reconnaît que le leader de la Groupama-FDJ « n'a pas de chance, et ça, c'est une évidence », Hinault n’est pas plus convaincu que cela par les capacités mentales de Pinot à surmonter les coups durs qui lui tombent régulièrement dessus pendant la course : « Pour gagner le Tour, il faut être costaud. Mentalement, il faut résister même quand tu as une blessure. Tu dois te battre. »

Référence à ces douleurs au dos qui ont fait craquer le Franc-Comtois dans la première étape sérieuse de l’édition 2020, un an après cette déchirure mystérieuse alors qu’il était la victoire dans les jambes. « J’ai eu un doute dans le Dauphiné, complète Hinault. Sur la dernière étape, il est leader mais il explose. Il jette son bidon, il s’énerve. Je me suis dit à ce moment-là : il a déjà perdu le Tour. Dans la tête à cet instant, il n’était pas fort alors que physiquement il était très costaud ».

« Faut-il continuer à lui mettre dans la tête qu’il peut gagner le Tour ? »

Comme l'intéréssé lui-même​, le Blaireau estime qu’il est temps d’aborder le Tour de France autrement pour le champion tricolore. « Faut-il continuer à lui mettre dans la tête qu’il peut gagner le Tour ou plutôt lui dire : "tu vas gagner des étapes ?" » Un peu courroucé, Marc Madiot a tout de même gardé sa retenue : « Bernard, quand tu étais coureur, tu croyais en ce que tu faisais. Alors, accorde-nous la faiblesse que nous puissions croire en ce que nous faisons ».

Le directeur sportif de la Groupama-FDJ est dans son rôle, mais un point pour Hinault là-dessus. Ça fait trop mal à tout le monde de voir Pinot se casser les dents tous les ans sur le Tour.