Tour de France 2019: «Ça me casse les couilles les mecs comme ça», Rossetto pourrit De Gendt, avec qui il était échappé

CYCLISME Le coureur français n'a pas apprécié l'attitude de son collègue dans l'échappée du jour

N.C.

— 

Rossetto, De Gendt, Perez et Calmejane, les échappés lors de la 11e étape du Tour de France.
Rossetto, De Gendt, Perez et Calmejane, les échappés lors de la 11e étape du Tour de France. — JEFF PACHOUD / AFP

Stéphane Rossetto s’occupe de tout sur ce Tour de France 2019. Non seulement il anime les étapes de plat avec des échappées au long cours – déjà sa quatrième, ce mercredi, en dix étapes en ligne –, mais il agite également le peloton une fois la ligne d’arrivée passée.

Après son coup de gueule contre les attentistes qui ne tentent jamais rien pendant trois semaines, après la 7e étape qu’il avait passée devant « seulement » en compagnie de Yoann Offredo, le coureur de Cofidis s’est cette fois énervé contre Aimé De Gendt, son compagnon d’échappée du jour (avec Lilian Calmejane et Anthony Perez), qui a joué sa carte perso à un peu plus de 10 bornes de l’arrivée.

« Pour que ça marche, il faut que tout le monde soit loyal »

« On a tenté… Je me dis qu’un jour ça marchera. Mais pour que ça marche, il faut que tout le monde soit loyal. Lilian et Anthony l’ont été, par contre, le Belge… On s’était dit qu’on irait à fond à partir de tel kilomètre, lui allait à la même vitesse, il passait juste son vélo, et à la fin il nous flingue pour aller chercher le dossard rouge [de meilleur combatif]. Ça me casse les couilles les mecs comme ça. Tu ne peux pas aller au bout avec des mecs comme ça. Moi je donne tout, et lui il fait semblant. S’il a fait ça [partir en solo à la fin], c’est qu’il n’a pas tout donné. »

L’intéressé a répondu quelques minutes plus tard : « J’ai fait ma part de travail. Comme lui. S’il n’est pas content, c’est son problème. »