20 Minutes : Actualités et infos en direct
TENNIS« Le court sent la weed ! »… Des effluves de cannabis envahissent l’US Open

US Open : « Tout le court sent la weed ! »… Des effluves de cannabis dérangent les joueurs, l’USTA mène son enquête

TENNISLa consommation récréative de cannabis étant autorisée dans l’Etat de New York, de fortes odeurs se font sentir sur les courts de Flushing Meadows
Une grosse odeur de cannabis envahit certains courts de l'US Open depuis le début de la quinzaine.
Une grosse odeur de cannabis envahit certains courts de l'US Open depuis le début de la quinzaine.  - Dave Shopland//SIPA / SIPA
Aymeric Le Gall

Aymeric Le Gall

«Ohhhh ça sent le shit là-dedans garçon ! ». Les plus vieux d’entre vous (ou les moins jeunes, c’est selon) auront sans doute reconnu cette punchline de Romano, dans l’émission radio de Difool sur Skyrock. On ne voyait pas d’autres manières de commencer ce papier au sujet de ce qu’il s’est passé dans la nuit de mardi à mercredi à l’US Open, lors du match de Gaël Monfils contre le Japonais Taro Daniel (victoire du Français en quatre sets).

Dès la fin du premier jeu, la Monf a fait remarquer à l’arbitre qu’il flottait comme une grosse odeur de cannabis dans les gradins. « Ça sent fort là, non ? C’est n’importe quoi », s’est plaint le joueur, tout en gardant le sourire. Ce n’est pas le premier joueur à faire remonter ce problème d’effluves sur les courts de Flushing Meadows.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Lors de sa victoire au premier tour face au Japonais Yosuke Watanuki (7-5, 6-7, 6-3, 7-5) Adrian Mannarino a lui aussi noté que quelque chose ne tournait pas rond. « Aux quatre coins du court tu as des odeurs un peu différentes. Ça peut être la weed d’un côté, la merde de l’autre… Ce n’est pas forcément facile mais il faut faire avec », a-t-il confié après le match. « Parfois, vous sentez la nourriture, parfois vous sentez la cigarette, parfois vous sentez l’herbe, a pour sa part commenté la Grecque Maria Sakkari lors de son match au premier tour contre Rebeka Masarova. Je veux dire, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas contrôler, parce que nous sommes dans un espace ouvert. Il y a un parc derrière. Les gens peuvent faire ce qu’ils veulent… »

L’USTA mène l’enquête

Alexander Zverev a quant à lui sorti la carte de l’humour après sa victoire contre l’Australien Aleksandar Vukic, expliquant que « le court n°17 sent définitivement comme le salon de Snoop Dogg ». « Oh mon Dieu, c’est partout. Tout le court sent la weed ! », a-t-il enchaîné. Il faut savoir que la consommation récréative de cannabis est autorisée par la loi dans l’État de New York « dans la plupart des lieux où il est autorisé de fumer du tabac », mais pas « à l’intérieur et sur les terrains des stades sportifs » ou dans les parcs.

Il n’empêche, le nombre de plaintes de joueurs et joueuses a poussé la fédération américaine de tennis (USTA) à enquêter sur le sujet, en essayant de voir si cela provenait ou non des gradins. Après revisionnage des matchs sur le court n° 17, il s’avère qu’il n’y a « aucune preuve » tangible que cela émane des tribunes, mais bien plutôt du parc Corona, situé à quelques encâblures de certains courts. Il semblerait donc que les joueurs et les joueuses vont devoir s’en accommoder. De toute manière, existe-t-il un endroit dans New York qui ne sente pas la weed ? La question est bien évidemment rhétorique.

Sujets liés