Retraite: David Ferrer raccroche chez lui à Madrid

TENNIS Et c’est un membre honoraire de la NextGen qui l’envoie à la retraite

M.D. avec AFP

— 

David Ferrer a également remporté trois Coupes Davis avec l'Espagne.
David Ferrer a également remporté trois Coupes Davis avec l'Espagne. — Ruben Albarran/REX/SIPA

A domicile, à Madrid, sur sa surface de prédilection, l’ocre, David Ferrer s'en est allé. L’Espagnol, ex-N.3 mondial, a fait ses adieux au tennis en s’inclinant face à l’Allemand Alexander Zverev, N.4 mondial, en deux sets 6-4, 6-1 au deuxième tour du Masters 1000 de Madrid mercredi.

Ferrer, qui a fêté ses 37 ans début avril, avait fait durer le plaisir en écartant son compatriote Roberto Bautista Agut (6-4, 4-6, 6-4) au premier tour. Contre Zverev, on a d’abord cru qu’il allait encore prolonger l’histoire quand il s’est échappé à 4-1. Mais huit jeux perdus consécutivement ont eu raison de la combativité qui faisait sa marque de fabrique. Et le Valencian a tiré sa révérence dans une ambiance ultra-chaleureuse, sous les « Ferru, Ferru » – son surnom – chantés par le public, avant de déposer son bandeau, pour la dernière fois, à l’angle des deux carrés de service.

« Je n’oublierai jamais cette journée »

« Une étape prend fin, elle a été merveilleuse », a déclaré avec émotion David Ferrer lors d’une cérémonie organisée sur le court central de la « Caja Magica ». « Je n’oublierai jamais cette journée », a-t-il ajouté.

La carrière de Ferrer, entamée en 2000, a notamment été marquée par une finale à Roland-Garros en 2013, perdue face à son compatriote Rafael Nadal, et un trophée en Masters 1000, à Paris en 2012.

Au total, l'Espagnol a remporté 27 titres, dont près de la moitié sur terre battue (13 précisément), le dernier en date en 2017 à Bastad, en Suède.

Bref, pour son dernier match, le spécialiste de l’ocre (13 titres sur cette surface) a été battu sur terre.