Roland-Garros : Les Français pas gâtés par le tirage, Nadal, Djokovic et Alcaraz dans la même moitié de tableau

TENNIS Le tirage au sort de Roland-Garros a eu lieu jeudi soir

W.P, avec AFP
— 
Jo-Wilfried Tsonga prendra sa retraite après Roland-Garros
Jo-Wilfried Tsonga prendra sa retraite après Roland-Garros — Marta Lavandier/AP/SIPA

La superligue version tennis. Le tirage au sort de Roland-Garros a réservé aux aficionados de tennis un haut de tableau démoniaque : on y retrouve Rafael Nadal, Novak Djokovic et Carlos Alcaraz, les trois grands favoris à la victoire finale du côté de la Porte d’Auteuil. Avec un quart potentiel entre Rafa et Nole, si le pied de l’Espagnol est d’accord pour l’accompagner jusque-là.

Pas sûr que les Français arrivent eux jusqu’à ce stade de la compétition, surtout vu la gueule du tirage. A commencer par Jo-Wilfried Tsonga​, qui rangera les raquettes à l’issue du tournoi : dès le premier tour, l’ex-n°5 mondial retombé au 267e rang sera opposé à l’une des terreurs de la terre battue, le Norvégien Casper Ruud (8e).

Tirage abordable mais pas trop pour Gasquet

Pour son dernier Roland-Garros, Gilles Simon qui prendra lui sa retraite à la fin de l’année, affrontera l’Espagnol Pablo Carreno (17e). L’autre « ancien » du tennis français, Richard Gasquet (75e) qui jouera les demi-finales à Genève, devra avoir retrouvé toutes ses forces pour affronter le Sud-africain Lloyd Harris (37e), d’autant qu’une victoire le mettrait vraisemblablement face à l’Américain Sebastian Korda (30e) au 2e tour.

En l’absence du n°1 français Gaël Monfils (22e) qui a déclaré forfait, le meilleur Tricolore dans le tableau est Ugo Humbert (45e). Après un début de saison difficile puisqu’il n’a dépassé le 2e tour dans aucun des tournois joués en 2021, il aura fort à faire face au Finlandais Emil Ruusuvuori (61e) qui a notamment atteint les quarts à Munich.

Moutet vise Nadal, Tstistpas pour Pouille au 2e tour

Difficile aussi pour Hugo Gaston (68e) face à l’Australien Alex de Minaur (21e) et pour Arthur Rinderknech (65e) face au fantasque Alexander Bublik (41e). Pas facile non plus pour Benjamin Bonzi (53e) qui tombe sur l’Américain Frances Tiafoe (27e), même si ce dernier a été éliminé au premier tour à Madrid et Rome.

Adrian Mannarino (73e) aura plus de chances face à l’Argentin Federico Delbonis (62e), mais en cas de succès il devrait se retrouver ensuite face au cogneur russe Andrey Rublev (7e). Benoît Paire (67e) débutera contre le Bélarusse Ilya Ivashka (50e) avec sur sa route ensuite le Chilien Cristian Garin (36e) ou l’Américain Tommy Paul (33e), puis éventuellement Rublev.

Lucas Pouille (163e), lui, jouera un qualifié mais en cas de victoire, c’est le finaliste de l’an dernier Stefanos Tsitsipas (4e) qui l’attend. Enfin, Corentin Moutet (139e) sera opposé au revenant Stan Wawrinka (257e), lauréat en 2015 et qui tente de se remettre d’une blessure au pied. Le vainqueur sera récompensé par un duel au tour suivant face au roi Rafael Nadal, 5e mondial et en quête d’un 14e titre sur la terre parisienne.

« Quand la barre est trop haute… »

Pour les femmes, le sort a été encore plus cruel : sur les 13 inscrites dans le tableau principal, 6 sont tombées sur des têtes de série, et pas des moindres (les n°2, 3, 4, 7, 8 et 17). « Jouer une tête de série, c’est aussi ne rien avoir à perdre. Maintenant, quand la barre est trop haute, elle est trop haute », a commenté le président de la Fédération française (FFT), Gilles Moretton.

Ainsi, Diane Parry (96e) affrontera la tenante du titre tchèque Barbora Krejcikova (2e). Même si elle n’a plus joué depuis sa défaite au 3e tour à Doha, en raison d’une blessure au coude, elle est apparue souriante à Roland-Garros : « L’an dernier j’ai eu une saison incroyable et j’espère que celle-ci sera aussi belle », a-t-elle lancé en marge de la cérémonie du tirage au sort.

Fiona Ferro (139e) affrontera l’Espagnole Paula Badosa (3e), Chloé Paquet (102e) jouera contre la Bélarusse Aryna Sabalenka (7e), l’invitée Tessah Andrianjafritimo (142e) sera opposée à Karolina Pliskova (8e), Clara Burel (95e) à la Grecque Maria Sakkari (4e), demi-finaliste l’an dernier, et Kristina Mladenovic (110e) à la Canadienne Leylah Fernandez (17e), finaliste du dernier US Open. De leur côté, Caroline Garcia (73e) débutera face à l’Américaine Taylor Townsend (334e), et Alizé Cornet (40e), n°1 française et quart de finaliste pour la première fois en Majeur en Australie en janvier, entrera en lice face à la Japonaise Misaki Doi (97e).