Mercato : Le départ de Karim Benzema du Real Madrid va-t-il enflammer le marché du neuf en Europe ?

Football Le club madrilène aurait déjà trouvé le successeur de sa légende française. Ailleurs, ça frétille aussi pas mal en attaque

Nicolas Stival
— 
Le passé glorieux et l'avenir chantant du Real Madrid ? (tentative d'allégorie)
Le passé glorieux et l'avenir chantant du Real Madrid ? (tentative d'allégorie) — Sipa

« C’est l’effet papillon »… Si vous avez l’âge de Warren Zaïre-Emery, les premiers mots de la chanson éponyme de Bénabar, sortie en 2008, ne vous diront peut-être rien. Mais l’artiste pourrait l’actualiser après le départ de Karim Benzema pour l’Arabie saoudite. Car l’exil doré de l’attaquant du Real Madrid à Al-Ittihad risque de provoquer un joli embouteillage sur le marché des avants-centres cet été. Sans le départ de son capitaine, le club espagnol, absolument pas vendeur, aurait simplement cherché une doublure efficace au Ballon d’or du peuple.

Depuis le départ de Gonzalo Higuain, voici déjà 10 ans, le quatrième meilleur buteur de l’histoire de la Liga a systématiquement essoré la concurrence, d’Alvaro Morata à Luka Jovic, en passant par Javier « Chicharito » Hernandez. Et on ne parle même pas de Mariano Diaz, efficace lors de son prêt à Lyon, mais qui va laisser la même trace au Santiago-Bernabéu que Julien Faubert ou Royston Drenthe.



« Il y a quatre attaquants qui s’en vont [Benzema, Diaz, Hazard, Asensio], a calculé Carlo Ancelotti après l’ultime match de la saison contre l’Athletic Bilbao, dimanche (1-1). Donc on doit mettre la main à la pâte, et on va le faire, mais sans se presser, parce qu’on a suffisamment de temps pour s’en occuper avec calme. » N’en déplaise à « Carletto », « calme » et « mercato » sont deux mots qui vont très mal ensemble. Posons-nous quelques minutes pour analyser le marché du n° 9 en Europe.

Quels attaquants pour le Real ?

Avec ou sans Benzema, la Maison Blanche avait prévu de récupérer en prêt Joselu. Troisième meilleur buteur de Liga cette saison avec 16 pions, derrière Lewandowski (23) et KB9 (19), l’ancien de la Castilla préfère retrouver son ancien club que descendre en D2 avec l’Espanyol. Logique… Mais, à 33 ans et malgré un tout frais statut d’international espagnol, Joselu n’affiche pas le pedigree nécessaire pour une place de titulaire au Bernabéu, au côté des Brésiliens Vinicius et Rodrygo. Harry Kane, si, même s’il n’est pas non plus le perdreau de l’année.

A bientôt 30 ans, le capitaine de l’Angleterre en a marre de ne rien gagner en sélection comme à Tottenham, où il ne lui reste qu’un an de contrat. Marca évoque un transfert autour de 80 millions d’euros qui pourrait satisfaire toutes les parties.

Selon la presse anglaise, les Spurs se consoleraient avec le Japonais Kyogo Furuhashi, meilleur buteur du championnat d’Ecosse (27 buts) sous les couleurs du Celtic Glasgow, dont l’entraîneur Ange Postecoglou a signé ce mardi dans le club londonien. Comme par hasard…

Et Mbappé et Haaland dans tout ça ?

Avec tout le respect que l’on doit au brave Harry, son arrivée dans la capitale espagnole aura moins de gueule que si le prodige du PSG ou le golgoth de Manchester City débarquait. La nouvelle saison de « Kyky in Madrid » ne devrait toutefois pas démarrer avant quelques semaines. Le Français a assuré qu’il resterait à Paris la saison prochaine mais a mis la pression sur son club en ne levant toujours pas l’option qui repousserait d’un an sa fin de contrat, fixée pour l’heure au 30 juin 2024. Et il est capable d’allumer un incendie à tout moment, il l’a déjà prouvé.

Il y aurait aussi une grosse ficelle dans le « deal » qui lie Haaland à City, jusqu’en 2027. Une clause de sortie de 200 millions en 2024, « spéciale Real », est évoquée en Espagne, mais démentie en Angleterre… Les pipelettes d’« El Chiringuito » n’ont pas fini d’en faire des tonnes sur le(s) sujet(s).


Quoi de « neuf » au PSG ?

En Bleu, on le voit surtout évoluer sur le côté gauche (quand on le voit). Mais selon L’Equipe, Luis Campos perçoit Marcus Thuram comme le numéro 9 parfait pour Paris, où il retrouverait son pote Mbappé. D’autres pistes (Atlético de Madrid, Inter Milan…) s’offrent aussi au frère de Khephren, suivi il y a quelques mois par l’insatiable Chelsea, qui devrait attirer un autre attaquant français de Bundesliga, Christopher Nkunku (Leipzig).

Lui aussi évolue en Bundesliga, et comme Thuram, il est entré en finale de la Coupe du monde, pour le scénario que l’on sait : Randal Kolo Muani, l’attaquant de l’Eintracht Francfort, est dans les petits papiers des dirigeants parisiens, auxquels il vient de répondre de manière assez « cash », au Canal Football Club, tout en qualifiant gentiment leur intérêt de « flatteur ».

« Ce n’est pas parce que tu viens de région parisienne ou que tu y as grandi que tu dois automatiquement jouer au PSG, a lâché l’autre star née à Bondy en 1998. Franchement, qui ne rêverait pas de jouer en Premier League ? » Bon sinon, il reste toujours Hugo Ekitike et Mauro Icardi, ragaillardi par son prêt réussi à Galatasaray.


Et ailleurs ?

On ne fera croire à personne que le Bayern Munich ne peut pas trouver mieux qu’Eric-Maxim Choupo-Moting pour animer son attaque, après s’être appuyé pendant des années sur le « Bomber » Robert Lewandowski. Forcément, le nom de Kolo Muani circule, puisque le club bavarois est depuis toujours l’aspirateur à talents de la Bundesliga. Mais Dusan Vlahovic serait plus ardemment courtisé. Selon Tuttosport, la Juventus réclamerait 80 millions d’euros pour lâcher le Serbe. Certes, le Bayern n’est pas Chelsea, mais son président Herbert Hainer se tiendrait prêt à lâcher jusqu’à 100 millions d’euros pour embaucher le lointain successeur du regretté Gerd Müller.