Mexique : Les actes homophobes lors des matchs de la sélection punis de cinq ans d'interdiction de stade

FOOTBALL La sélection mexicaine a dû jouer plusieurs matchs à huis clos en 2021 après que des chants homophobes ont été entendus au Stade Aztèque de Mexico

A.L.G. avec AFP
— 
Le Mexique a décidé de prendre le problème de l'homophobie dans les stades à bras le corps.
Le Mexique a décidé de prendre le problème de l'homophobie dans les stades à bras le corps. — PEDRO PARDO / AFP

Les supporters mexicains qui profèrent des insultes homophobes lors de matchs de la sélection nationale se verront interdire pour cinq ans l’accès aux stades, a annoncé lundi dans un communiqué de presse la Fédération mexicaine de  football (FMF). « Nous ne pouvons tolérer les actes discriminatoires, nous ne pouvons jouer dans des stades vides, nous ne pouvons courir le risque que les autorités footballistiques nous retirent des points », a déclaré dans le communiqué le président de la FMF, Yon de Luisa.

L’équipe mexicaine a été contrainte par la FIFA de jouer plusieurs matchs à huis clos en 2021 après que des chants homophobes ont été entendus lors de plusieurs rencontres au Stade Aztèque de Mexico. D’après les nouvelles mesures de la Fédération mexicaine, les spectateurs devront désormais réserver leur place en ligne et présenter une pièce d’identité avec leurs billets à l’entrée des stades.

Séparer le bon grain de l’ivraie

Des agents de sécurité supplémentaires seront également déployés pour identifier et évacuer les supporteurs qui entonneraient un chant ou commettraient tout acte discriminatoire.

« Notre objectif est de mettre un terme aux actes discriminatoires, que notre sélection nationale n’en subisse plus les conséquences et que les personnes responsables soient punies, et pas la majorité de nos supporters », qui n’ont rien à voir avec les insultes proférées dans les stades, a ajouté Yon de Luisa.