Le Qatar, un « pays tolérant » où « les démonstrations d’affection sont mal vues » selon le PDG de la Coupe du monde 2022

HOMOPHOBIE Nasser Al Khater, patron de la Coupe du monde 2022, s’est exprimé sur CNN Sport

N.S.
— 
Nasser al-Khater, le PDG de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le 29 octobre 2018 à Doha.
Nasser al-Khater, le PDG de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le 29 octobre 2018 à Doha. — Vadim Ghirda / AP / Sipa

Après avoir fait son coming-out, le jeune footballeur australien Josh Cavallo avait durement critiqué  le Qatar, où l’homosexualité est illégale. Début novembre, le défenseur de 22 ans avait confié au quotidien britannique The Guardian sa « peur » de se rendre dans le pays organisateur du prochain Mondial (21 novembre – 18 décembre 2022), si sa sélection se qualifiait et qu’il était retenu pour y participer.

« Au contraire, nous lui souhaitons la bienvenue ici au Qatar, nous l’invitons même à venir visiter le pays avant la Coupe du monde, a réagi sur CNN Sport Nasser Al Khater, PDG de la compétition. Personne ne se sent menacé ici, personne ne se sent en danger. » « Le Qatar est un pays tolérant, a-t-il aussi indiqué. C’est un pays accueillant. » Pour le dirigeant, « cette perception de danger est due aux nombreuses accusations et aux nouvelles qui donnent une vision négative sur le pays ».

Dans le même entretien, Nasser Al Khater a toutefois indiqué : « Le Qatar et les pays environnants sont beaucoup plus pudiques et conservateurs. C’est ce que nous demandons aux fans de respecter. Nous sommes certains qu’ils le feront. Tout comme nous respectons les différentes cultures, nous attendons de celles-ci qu’elles fassent de même avec la nôtre. »

La promesse d’un Mondial sûr

Le PDG du Mondial a tenté de rassurer les membres de la communauté LGBTQ + qui voudraient se rendre dans l’Emirat au cours de la compétition. « Ils viendront au Qatar en tant que supporteurs d’un tournoi de football. Ils peuvent faire ce que tout autre être humain ferait. Mais le Qatar reste conservateur du point de vue de la démonstration d’affection en public. »

Conservateur, et intransigeant sur la sécurité, si l’on en croit Nasser Al Khater, qui a évoqué les incidents autour de la finale du dernier Euro entre l’Italie et l’Angleterre, à Wembley. « C’est malheureux, mais je suis à peu près sûr que cela n’arrivera pas ici. »