Manchester City-PSG : « Tout le monde sait comment on joue »… Pour Guardiola, City n’a pas mille questions à se poser avant le retour

FOOTBALL L'entraîneur catalan, qui a parfois trop voulu s'adapter aux forces adverses lors des saisons précédentes, veut voir son équipe s'appuyer sur ses certitudes lors de la demi-finale retour face au PSG

N.C.

— 

Pep Guardiola lors du match aller entre le PSG et Manchester City, le 28 avril 2021 au Parc des Princes.
Pep Guardiola lors du match aller entre le PSG et Manchester City, le 28 avril 2021 au Parc des Princes. — Dave Winter/BPI/Shutterstock/SIPA

Pep Guardiola connaît trop bien le foot pour se croire arriver. Alors que la perspective d’une finale de Ligue des champions avec Manchester City lui tend enfin les bras, après des années de frustration, le coach catalan est resté très mesuré ce lundi à la veille de la demi-finale retour face au PSG. Résolument optimiste, mais mesuré. « On a un tout petit avantage », a-t-il répété, malgré la victoire et les deux buts inscrits à l’extérieur lors de la première manche.

Pour lui, il n’y a pas besoin de se prendre la tête sur la manière d’aborder cette rencontre. « C’est assez simple, en fait. Il suffit de faire ce qu’on fait depuis sept-huit mois maintenant. On est conscients de nos points forts », a rappelé Guardiola, alors que son équipe est quasiment assurée de remporter le titre de champion d’Angleterre au terme d’une saison impressionnante.

« On ne se dit pas qu’il suffit de défendre notre avantage »

Pas question, donc, de tenter un coup et tout changer, comme il avait pu le faire notamment pour le quart de finale face à l’OL en août dernier. Il avait délaissé son système de prédilection pour sortir du chapeau une improbable défense à trois, et l’avait payé cher. Pep a retenu la leçon, en tout cas si on en croit ses paroles. « Le PSG va peut-être changer de plan, préparer quelque chose de spécial, je ne sais pas. C’est pour ça qu’on doit d’abord se concentrer sur nous-mêmes, a-t-il rabâché comme un mantra. On sait qui on est. Bien attaquer, être patient et marquer des buts, voilà ce qu’on veut faire. »

Des propos qui trouvent écho chez son défenseur, John Stones. « Notre approche doit être la même que d’habitude. On va essayer de gagner. On ne se dit pas qu’on était en bonne position, qu’il suffit de défendre notre avantage. Il faut faire attention, ne pas tomber dans ce piège-là, a prévenu l’international anglais. Tout le monde sait comment on joue, on ne va pas changer demain. »

Les choses sont claires, donc, pour City. Même si « un match retour est toujours très difficile à aborder », estime l’ancien entraîneur du Barça. « Vous avez en tête le résultat de l’aller et vous pouvez oublier ce que vous devez faire ». La dernière marche ne sera franchie qu’en restant soi-même. Et en ne ressassant pas trop les défaites du passé. « Il faut rester calme, tranquille, ne pas avoir trop d’émotions, a-t-il détaillé pour conclure. C’est important pour tout le monde, les joueurs, le staff, tout le personnel du club. On veut être là depuis plusieurs années. Mais je vais dire à tout le monde de bien dormir ce soir. »