PSG-Lens : Oubliez Neymar et Mbappé, le vrai goleador du PSG se nomme Marquinhos

FOOTBALL Le capitaine du PSG a inscrit trois buts lors de ses trois derniers matchs, de bon augure avant le combat des chefs à City mardi soir

Aymeric Le Gall

— 

Marquinhos, le nouveau n°9 du PSG.
Marquinhos, le nouveau n°9 du PSG. — Thibault Camus/AP/SIPA
  • Comme contre City mercredi, Marquinhos a surgi sur corner pour marquer d'une tête rageuse le deuxième but du PSG contre Lens. 
  • Auteur de cinq buts cette saison avec le PSG, le Brésilien devient au fil des années un véritable tueur dans la surface adverse. 

Au Parc des Princes,

Il n’a évidemment pas la même charge émotionnelle que celui contre City, mais ce coup de boule sur corner de Marquinhos contre Lens, samedi, le deuxième en quatre jours après celui claqué contre les Anglais, vaudra peut-être son pesant de noix de coco en fin de saison. Les Lensois ayant planté dans la foulée le but du 2-1 grâce à Ganago, ce pion du patron du PSG est bel et bien celui qui rapporte trois points (cruciaux) à son équipe dans l’optique de la course au titre. Enfin, si tant est que Lille, tombeur facile de Nice à la maison samedi, daigne laisser des miettes à la concurrence. 

Interrogé sur la capacité de son capitaine à mieux maîtriser les airs qu’un contrôleur aérien à Orly, Mauricio Pochettino a d'abord regretté ne pas avoir plus de temps pour bosser cela avec lui au quotidien. « On travaille au maximum mais c’est clair qu’on aimerait travailler plus que ça les phases de coups de pied arrêtés. Malheureusement avec l’enchaînement des matchs, on n’a pas le temps pour mettre en place tout ce qu’on voudrait », a-t-il expliqué. Pour l’Argentin, qui salue tout de même le « super timing de saut » de son capitaine, plus que le talent, c’est le mental de Marquinhos qui fait la diff' sur les phases de coup de pied arrêté. « C’est un joueur qui croit en ce qu’il fait et quand il monte sur corner, il a toujours la conviction que le ballon va lui arriver ».

Mercredi, contre City, Di Maria n'avait qu'une cible en tête au moment de taper son corner : Marquinhos, le
Mercredi, contre City, Di Maria n'avait qu'une cible en tête au moment de taper son corner : Marquinhos, le - Thibault Camus/AP/SIPA

« Il a un grand pouvoir offensif »

Plus qu’une force obscure qui ferait que Marqui’ aimante tous les ballons, si le défenseur parisien est si souvent trouvé sur ces phases de jeu, c’est surtout que ses coéquipiers le recherchent systématiquement. On l’a encore vu mercredi soir dans une séquence intéressante captée par les caméras de RMC Sport. Avant de taper son corner victorieux, Di Maria fait un petit signe discret à Marquinhos pour lui signifier « celle-là, elle est pour toi poto ». Le reste, la détente, le timing, la précision des coups de boule, cette manière de prendre le dessus sur chaque duel aérien, n’appartiennent en revanche qu’à lui.

Auteur samedi de son troisième but en trois matchs (son cinquième de la saison au total), l’ancien gamin boutonneux de la Roma s’impose de plus en plus comme une force offensive ces dernières années avec le PSG. Et pas que de la tête. Pour preuve cet enchaînement hollywoodien contrôle-frappe digne des plus grand finisseurs de la planète, sous la neige de Munich, en quart de finale face au Bayern. Pochettino : « Marquinhos a un potentiel énorme et pas seulement d’un point de vue défensif. Il a un grand pouvoir offensif également, il attaque super bien ». Est-ce qu'on ne mettrait pas une petite pièce sur un nouveau golazo du Brésilien à l’Etihad mardi ?