PSG-Lens : Les trois points et zéro blessé, Paris s’évite un gros traquenard et regarde déjà vers City

FOOTBALL Les Parisiens ont assuré l’essentiel en s’imposant (2-1) contre Lens et peuvent désormais se tourner vers la demi-finale retour de Ligue des champions de mardi

Aymeric Le Gall

— 

Le PSG a battu Lens(2-1), samedi, au Parc des Princes.
Le PSG a battu Lens(2-1), samedi, au Parc des Princes. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Le PSG s’est imposé (2-1) contre Lens, samedi après-midi, au Parc des Princes.
  • Grâce à ce succès, les Parisiens sont toujours en course pour remporter le championnat de France en fin de saison.
  • Dès le coup de sifflet final, tous les regards étaient déjà tournés vers Manchester City et la demi-finale retour de Ligue des champions.

Au Parc des Princes,

Tombés de haut contre Manchester City alors qu’ils avaient le match en main en première période, les Parisiens se sont bien rattrapés en Ligue 1, en s’imposant 2-1 contre Lens au Parc samedi après-midi. Pourtant, connaissant la propension de cette équipe à se vautrer dans les grandes largeurs quand elle joue à la maison en championnat, cette rencontre face aux décomplexés Sang et Or avait tout du match casse-gueule.

A l’arrivée, avec une équipe fortement remaniée (Mbappé blessé, Florenzi, Verratti et Di Maria sur le banc au coup d’envoi), la bande à Pochettino a su éviter le piège et continue de mettre la pression sur Lille, grâce notamment aux deux buts de Neymar et Marquinhos, dans une course au titre qui bat toujours son plein.

Paris bat enfin un top 6 au Parc

Mais si le PSG, ô miracle suprême, a enfin réussi à taper un top 6 cette saison à domicile (après les défaites contre Lille, Lyon, Monaco et l’OM), on ne peut pas dire non plus qu’il a offert un spectacle incroyable à ses téléspectateurs/supporters. « Ce n’est pas une victoire brillante mais c’est une victoire méritée contre une équipe qui joue très bien au football », a convenu Pochettino au micro de Canal+ après le match.

En conf, un peu plus tard, l’Argentin a remis une couche de louanges sur la tartine lensoise. « Ça a été très difficile. Je l’avais dit avant le match, Lens est une équipe qui joue très bien au foot. Je félicite Franck pour cela, ils ont les idées claires, ils savent ce qu’ils font sur le terrain, ils sont très dynamiques. C’est vraiment la révélation de cette saison. On mérite la victoire mais il a fallu lutter pour aller la chercher. »

Pochettino a encensé Franck Haise, le coach lensois, malgré la victoire finale du PSG samedi.
Pochettino a encensé Franck Haise, le coach lensois, malgré la victoire finale du PSG samedi. - Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Pour ce qui est de son PSG, samedi, Pochettino dit avoir apprécié « le caractère de l’équipe, sa résilience, sa capacité à se battre jusqu’au bout ». « Surtout après un tel match contre City », a-t-il ajouté à juste titre. City, on y vient en effet. Parce que pour être honnête, ce match a bien vite laissé la place en conférence de presse à celui de mardi, sans que l’entraîneur parisien n’y trouve rien à redire. Il est revenu sur la soirée de mercredi, avouant sans se cacher que ça avait été « difficile de passer à autre chose » et de se reconcentrer sur le championnat.

D’autant plus difficile que pour lui, le PSG a réalisé « les 45 meilleures minutes » depuis son arrivée dans la capitale début janvier. « Surtout contre une équipe comme City, qui va remporter le Premier League et qui travaille ensemble, avec Pep [Guardiola] depuis de nombreuses années. Honnêtement, c’est quelque chose que je n’aurais pas cru imaginé après seulement quatre mois de travail avec ce groupe », a-t-il confié.

Les pieds à Paris mais la tête à City

Les trois points contre Lens en poche, les pensées des Parisiens ont forcément vite basculé vers le nord de l’Angleterre et cette bataille qu’on imagine épique et qu’on espère victorieuse. C’est d’ailleurs en prévision de la demi-finale retour que Poché a souhaité que Neymar joue l’intégralité de la rencontre face aux Lensois. « Pour être au top, Ney a besoin de beaucoup jouer car il a été absent un long moment. C’est un joueur qui récupère rapidement et il n’y aura pas de problème pour mardi. Il n’a pas pris de coup, c’est le principal. »

Ce n’est pas vraiment l’avis de Leonardo, qui a piqué sa petite crise contre l’arbitre dans les couloirs du Parc après la rencontre. Furax, le directeur sportif brésilien estimait (probablement à raison) qu’un coup franc aurait dû être accordé au PSG en toute fin de rencontre après une faute de Clauss sur sa pépite à 200 bâtons. Mais ce coup de gueule pour le moins surpenant de la part de Leo, plutôt discret ces derniers mois, se doit d'être lu dans le contexte du match de mardi. Car si Paris a fait le boulot contre Lens, les têtes, elles, étaient déjà à Manchester.