Bayern-PSG : La revanche du Final 8 mercredi ? Les Parisiens n’adhèrent pas à cette théorie

FOOTBALL Présents en conf' mardi, Marquinhos et Pochettino ont déclaré avoir d’autres buts en tête que de se venger de la défaite en finale de C1, l’été dernier, face au Bayern

A.L.G.
— 
Neymar lors de la finale de la C1 l'été dernier.
Neymar lors de la finale de la C1 l'été dernier. — LLUIS GENE / POOL / AFP

Armés de leurs plus beaux arguments de vente, les journalistes présents en conf à la veille de Bayern-PSG ont bien tenté de refourguer la théorie du « match-revanche » à Marquinhos et Pochettino. Mais le duo n’achète pas. Pour le capitaine parisien, titulaire cet été lors de la finale de la Ligue des champions (version Final 8), l’eau a déjà coulé sous le périph de la Porte d’Auteuil.

« C’est un autre contexte, un autre coach aussi, a-t-il posé. C’est vrai que beaucoup de joueurs qui étaient présents lors de la finale sont restés mais d’autres sont partis. » Mais le Brésilien n’ira pas jusqu’à cracher sur ce petit levier de motivation s’il peut servir le groupe mercredi soir. « Si certains veulent prendre ça pour se motiver un peu plus, c’est bienvenu, mais aujourd’hui on est dans un autre contexte », a-t-il conclu.

Pochettino n’ira pas sur ce terrain-là

A cette époque, Mauricio Pochettino ne savait pas encore qu’il serait le successeur de Thomas Tuchel. Cette finale, il l’a regardée « en tant que simple spectateur ». Pas question donc de titiller cette corde mentale chez ses joueurs mercredi, même pas un peu ?

« Sincèrement, non. Ce n’est pas un match que l’on prend en référence pour préparer celui-là, a-t-il expliqué. Ça n’a rien à voir avec un contexte de finale. Le sentiment de revanche existe toujours mais, au-delà de ça, notre but c’est surtout de nous prouver que nous sommes capables de bien jouer face au champion d’Europe en titre. C’est ça notre défi, de battre une équipe aussi forte que le Bayern. » C’est en effet un challenge qui se suffit à lui-même.