Bordeaux-Lyon : « On commence par les fondations », des Girondins en béton à défaut d’être brillants face à l’OL

FOOTBALL Les Bordelais ont arraché le match nul (0-0) en gardant leur cage inviolée pour la troisième fois en trois matchs

Clément Carpentier

— 

Loris Benito, le défenseur des Girondins.
Loris Benito, le défenseur des Girondins. — Philippe LOPEZ / AFP
  • Les Girondins ont tenu l’Olympique Lyonnais en échec au Matmut Atlantique lors de la 3e journée de Ligue 1.
  • Ils n’ont toujours pas pris de but cette saison grâce à un état d’esprit retrouvé.
  • Maintenant, Jean-Louis Gasset va falloir s’occuper du chantier de l’attaque au point mort.

Alors oui, ce n’est pas encore pour aujourd’hui les grandes envolées aux Girondins. Et les spectateurs qui n’avaient pas réussi à trouver de places n’ont pas manqué grand-chose ce vendredi soir au Matmut Atlantique. Voire rien, même. Mais à Bordeaux, il faut se satisfaire de peu en ce moment, surtout quand on se rappelle où en était cette équipe début août. Alors oui, Jean-Louis Gasset le prend volontiers, ce bon vieux 0-0 des familles face à l’OL, demi-finaliste de la Ligue des champions il y a quelques semaines. C’est toujours ça, comme dirait l’autre.

« Ce point me satisfait. Qu’est-ce que vous voulez que je reproche à mes joueurs ? Il y a un mois, on les regardait jouer face au Bayern Munich alors que moi je découvrais l’équipe. Il y a une grande différence technique entre les deux équipes, je peux vous dire que certains gars étaient cuits dans le vestiaire », explique l’entraîneur bordelais. Dominés parfois dans les grandes largeurs (20 tirs à 5 dont zéro cadré), les Girondins ont au moins tenu bon et jusqu’au bout. Benoît Costil peut remercier au passage son poteau touché par Houssem Aouar. Au final, c’est un troisième match sans défaite et sans prendre de but en trois matchs.

Pas question donc de faire la fine bouche, pour Rémi Oudin :

« On a été costauds comme lors des deux premiers matchs. On est bien structurés. C’est une satisfaction. C’est bien d’être solide, c’est la base,, dans le football. Ce qui a changé par rapport à la saison dernière ? C’est une histoire de confiance, c’est dans les têtes. J’espère que cette série va continuer le plus longtemps possible. »

Maintenant, le chantier de l’attaque

La paire Koscielny-Baysse en défense centrale a encore fait le boulot derrière un bloc très bien en place. Une organisation au cordeau qui a même irrité Rudi Garcia : « Il n’y avait pas d’espace. Ils ont défendu dans leurs 16 mètres voire leurs 11 mètres, ils demandent même à leurs ailiers de faire les 5e et 6e défenseurs. »

Agacé, le coach lyonnais. Mais ça, Jean-Louis Gasset s’en moque, pour rester poli. Comme il n’oublie pas de rappeler en souriant que « quand on construit une maison, on commence par les fondations ». Traduction footballistique : la défense. Et le moins que l’on puisse dire, après trois matchs, c’est que le béton a l’air de bien prendre à Bordeaux. Dans un système à quatre ou à cinq défenseurs comme en deuxième mi-temps face aux Lyonnais. C’est du solide.

Maintenant, la marge de progression est énorme sur le plan offensif même si « Bordeaux ne rencontrera pas toutes les semaines l’OL », glisse le patron des Marine et Blanc. « Techniquement, il va falloir être plus précis, avoue Rémi Oudin, je suis un peu frustré de faire que défendre mais si c’est pour le bien de l’équipe, je le fais sans problème. Je ne pense pas qu’on ne manque pas d’ambition mais on doit mieux faire et encore, une fois, on jouait Lyon… » Peut-être, mais attention, l’excuse ne sera plus valable dans une semaine à Lens.

D’ici là, les Girondins vont savourer ce début de saison « correcte »… Pour la petite histoire, cela faisait depuis la saison 2002-2003 qu’ils n’avaient pas pris de but lors de leurs trois premiers matchs de championnat. Un bail.

Alexandre Mendy vers le Stade Malherbe de Caen

Pas sûr que l’on revoie un jour Alexandre Mendy sous le maillot bordelais. Ce vendredi soir, il n’est pas entré en jeu lors du match nul face à l’OL. L’attaquant des Marine et Blanc est sur le départ. Comme révélé par Téléfoot, les Girondins de Bordeaux sont bien en « discussions avancées » avec le Stade Malherbe de Caen (Ligue 2) au sujet du joueur de 26 ans, prêté à Brest la saison dernière, selon les informations de 20 Minutes.

L’avant-centre, qui n’entre pas dans les plans de Jean-Louis Gasset, souhaite rejoindre la Normandie. Il est la priorité des dirigeants caennais. Un contrat de trois ans l’attend là-bas. Le dossier pourrait être finalisé après le passage du Stade Malherbe devant la DNCG dans les prochains jours en raison de son récent rachat. En revanche, il n’y a aucune discussion entre les deux clubs au sujet du défenseur bordelais Edson Mexer selon nos informations.