OL-Juventus : « Il ne perd pratiquement jamais le ballon »… Le « monstre » Bruno Guimaraes a déjà chamboulé Lyon

FOOTBALL La recrue hivernale de 22 ans, titularisée devant la défense contre la Juve (1-0), a signé un match XXL mercredi

Jérémy Laugier

— 

Bruno Guimaraes, qui intervient ici devant Paulo Dybala, a été l'une des principales satisfactions lyonnaises lors la grosse performance collective contre la Juve.
Bruno Guimaraes, qui intervient ici devant Paulo Dybala, a été l'une des principales satisfactions lyonnaises lors la grosse performance collective contre la Juve. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA
  • 15 jours après avoir effectué le grand saut en Europe, Bruno Guimaraes (22 ans) a déjà été titularisé mercredi lors du sommet européen face à la Juventus (1-0).
  • Sans complexe, le capitaine de la sélection olympique brésilienne a livré un match de grande classe aux côtés de Lucas Tousart et d’Houssem Aouar.
  • Au vu des wagons de louanges collectées de la part de ses partenaires et de ses dirigeants mercredi, Bruno Guimaraes risque de s’installer pour de bon à la place de Thiago Mendes, décevant depuis cet été.

Au Parc OL,

Thiago qui ? Titulaire quasi incontesté à 28 reprises cette saison (toutes compétitions confondues) malgré des performances extrêmement décevantes, Thiago Mendes vient de se retrouver 19e homme, donc en tribunes à Metz (0-2) vendredi avant de cirer le banc mercredi contre la Juventus (1-0). Et pour cause, son jeune compatriote Bruno Guimaraes (22 ans), débarqué seulement 15 jours plus tôt à Lyon pour son grand saut dans le football européen, s’est retrouvé titularisé pour LE match de la saison.

Quasiment un camouflet pour l’ancien milieu lillois, qui a bien du souci à se faire étant donné l’adaptation supersonique du capitaine de la sélection olympique brésilienne. L’ancien joueur de l’Athletico Paranaense a tout simplement été couvert de louanges après son match déjà bluffant de solidité, rigueur et créativité.

Un nouveau système en partie mis en place pour lui

« Il a du caractère et beaucoup de confiance en lui », lâche tout d’abord Fernando Marçal. « Il a extrêmement bien confirmé son match de Metz, poursuit Anthony Lopes. Il est très à l’aise balle au pied et très disponible pour ses coéquipiers. » A tel point qu’on a eu l’impression qu’il s’emparait mercredi des clés du jeu lyonnais, avec une énorme activité (12,5 km parcourus, soit le leader dans cette catégorie sur le match) et une justesse technique appréciable vers l’avant (96.4 % de passes réussies dans la moitié de terrain de la Juve).

Il s’est même permis de régaler à plusieurs reprises le Parc OL, à l’image d’un coup du sombrero parfaitement exécuté sur Juan Cuadrado. Après avoir émis des réserves tactiques lors de son arrivée et ne l’avoir pas fait entrer en jeu face à Strasbourg (1-1), Rudi Garcia est tellement conquis qu’il a changé de système (3-5-2), en partie pour favoriser son rayonnement.

« On ne savait pas comment il allait s’adapter au football français »

« C’est un joueur qui voit clair, qui est technique, qui ne perd pratiquement jamais le ballon, apprécie l’entraîneur lyonnais. Il fluidifie et écarte le jeu. Il est capable de redoublements de passes. Il est notamment très bon techniquement dans les petits espaces et le jeu court. En sentinelle devant la défense, il est très intéressant car défensivement, il coupe les trajectoires avec intelligence. On savait que physiquement, il était prêt. Ce qu’on ne savait pas, c’est comment il allait s’adapter au football français. »

Bruno Guimaraes n’a pas de temps à perdre : il a balayé les éventuels doutes d’une furieuse masterclass contre le trio Pjanic-Rabiot-Bentancur. Autant vous dire que Juninho, qui a géré de A à Z ce gros transfert (20 millions d’euros) cet hiver, n’était pas peu fier au micro de RMC Sport.

C’est un jeune qui est très bien formé, ce qui est rare au Brésil. Il a beaucoup d’humilité, il a toujours envie d’apprendre. Il a la capacité de voir des situations avant les autres. Quand je suis arrivé à Lyon, j’ai parlé de ce poste devant la défense qui est très important pour équilibrer l’équipe et donner du rythme. Bruno a toutes les qualités pour devenir un grand joueur. Deux membres de l’équipe nationale étaient là pour le voir et je pense qu’il sera vite appelé pour la première fois avec la Seleçao. »

Tant qu’à faire, Houssem Aouar (passeur décisif) et Lucas Tousart (surprenant buteur) ont comme par enchantement réussi leur probable meilleure prestation de la saison à ses côtés. « Sa présence me permet de me projeter à la récupération, je pense qu’on a ainsi trouvé un bon équilibre », confie à ce sujet Lucas Tousart. Anthony Lopes en rajoute une ultime couche : « On a eu trois monstres au milieu de terrain ce soir qui ont fait un boulot extraordinaire ». Comment dit-on « adopté » en brésilien ?