Zénith-OL : Youssouf Koné et Thiago Mendes vont-ils perpétuer la tradition des flops lillois à Lyon ?

FOOTBALL Recrutés ensemble cet été pour 31 millions d’euros, les deux anciens joueurs du Losc connaissent des débuts délicats à l’OL, qui dispute ce mercredi (18h55) un match crucial de Ligue des champions à Saint-Pétersbourg

Jérémy Laugier

— 

Youssouf Koné et Thiago Mendes vivent un début de saison compliqué avec l'OL.
Youssouf Koné et Thiago Mendes vivent un début de saison compliqué avec l'OL. — Ronny Hartmann / AFP - Pixathlon / SIPA
  • L’OL va disputer une rencontre essentielle en vue de sa qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions, ce mercredi (18h55) à Saint-Pétersbourg.
  • Ce sera notamment l’occasion pour deux ex-joueurs du Losc, Thiago Mendes et Youssouf Koné, de monter en puissance après une entame de saison plus que mitigée.
  • Finalement, le milieu brésilien et le défenseur malien vont-ils être les dignes successeurs de Kader Keita et Jean II Makoun ?

Aucun supporter lyonnais n’a oublié la connexion Losc-OL, de 2007 à 2009, avec les transferts enchaînés de Kader Keita, Mathieu Bodmer, Jean II Makoun et Michel Bastos. L’OL a déboursé au total 56,5 millions d’euros pour quatre joueurs n’ayant jamais vraiment convaincu dans le Rhône. « Disons qu’il y a eu des choses auxquelles je ne m’attendais pas, sourit Jean-Michel Vandamme, alors conseiller sportif du président du Losc. J’ai été très heureux de faire ces transferts et Michel Seydoux a prouvé qu’il était un très bon négociateur. »

Après dix années sans recrue lilloise, l’arrivée combinée cet été de Thiago Mendes et Youssouf Koné pour 31 millions d’euros (Mendes à 22 M€ + 4,5 M€ de bonus, Koné à 9 M€ + 25 % sur une éventuelle plus-value en cas de futur transfert) a rappelé de mauvais souvenirs aux Lyonnais. Et les quatre premiers mois du milieu brésilien et du latéral malien, importants dans la deuxième place du Losc en L1 la saison passée, n’ont pas levé ces doutes.

« On se dit que rebelote, ça sent la belle escroquerie »

« Depuis l'époque des frères Seydoux, nous sommes forcément sceptiques quand on voit débarquer des joueurs de Lille, indique Jean-Pierre, abonné au virage nord. Là, on se dit que rebelote, ça sent la belle escroquerie vu le montant des transferts. » Les deux intéressés, qui disputeront ce mercredi (18h55) un match de Ligue des champions quasiment décisif à Saint-Pétersbourg, ont-ils déjà tout de flops du mercato ?

« Non, je ne pense sincèrement pas que l’OL se soit trompé, évoque Jean-Michel Vandamme, directeur du centre de formation du Losc à l’arrivée de Youssouf Koné en 2013. On sait que la priorité des Lyonnais était de recruter Thiago Mendes. Et comme ils cherchaient aussi un latéral gauche, l’occasion a fait le larron et ça a donné ce package. » Un « package » que ne voit pas non plus d’un mauvais œil Stéphane Dumont, ex-entraîneur de Youssouf Koné en U19 à Lille et ayant initié son prêt, en 2017-2018 à Reims (L2), lorsqu’il est devenu l’adjoint de David Guion.

Ces deux joueurs méritaient d’aller dans un club de la dimension de l’OL. Ce n’est pas comme si l’équipe marchait du tonnerre et qu’ils n’étaient pas au niveau. Le problème me semble être plus collectif à Lyon. Là, Youssouf ne se lâche pas encore complètement mais il était un peu bridé par Sylvinho en début de saison. En travaillant beaucoup, notamment après sa rupture des ligaments croisés du genou en janvier 2018, il a toujours obtenu ce qu’il voulait. »

« Il ne faut surtout pas penser que Youssouf est un produit fini »

Ancien coéquipier du défenseur de 24 ans au centre de formation du Losc,Corentin Halucha a été marqué par « son retour à un tel niveau après une aussi grave blessure ». Il se souvient d’un « guerrier très généreux dans les efforts, avec une grande confiance en lui et énormément de qualités techniques ». Celui-ci souffre pourtant de la comparaison, sur le plan technique, avec son prédécesseur au poste à l’OL, Ferland Mendy. « A Lille, il y avait aussi des doutes lorsqu’il a dû succéder à Fodé Ballo-Touré [transféré à Monaco en janvier 2019], remarque Stéphane Dumont. Mais il l’a vite fait oublier. Youssouf avance toujours avec le sourire. »

« Koné a un peu les qualités de Mendy mais ce n’est pas le hasard si l’un est allé au Real Madrid et que l’autre est arrivé à Lyon, note Jean-Michel Vandamme. Sous ses allures de joueur sûr de lui, il a besoin qu’on l’accompagne beaucoup, notamment au niveau tactique. Avec sa puissance et sa détermination, il peut être un très bon défenseur. Mais il ne faut surtout pas penser que c’est un produit fini. Il faut lui laisser du temps, il ne va pas devenir Roberto Carlos en dix minutes. »

Thiago Mendes, « un relayeur plus à l’aise avec Tousart » ?

Le constat de déception teintée de nostalgie chez les supporters est un peu le même au milieu du terrain, où Thiago Mendes (incertain ce mercredi) remplace numériquement Tanguy Ndombele et ses fulgurances. « Attention, Mendes et Ndombele n’ont absolument pas le même profil, pointe Jean-Michel Vandamme. Pour moi, il est bien plus un relayeur qu’un numéro six. Je trouve qu’il est plus à l’aise quand il a Tousart à côté de lui. Mendes est un mec discret, ce n’est pas lui qui va secouer les autres quand ça va mal. Mais c’est vraiment un très bon technicien. Si Nicolas Pépé a été aussi brillant la saison passée, c’est aussi grâce à son travail. »

Inspiré lors des deux rencontres contre le Benfica, le milieu brésilien de 27 ans n'a le reste du temps pas eu le même rayonnement que dans le 4-2-3-1 de Christophe Galtier à Lille. Mais pour Jean-Michel Vandamme, ces deux recrutements doivent être vus autrement : « La réflexion ne doit pas se faire sur la qualité individuelle des joueurs arrivés mais sur la dimension collective du groupe. Cela a-t-il été bien pensé cet été à l’OL ? ». On peut en douter au vu du déséquilibre de l’effectif, qui ne compte pas de véritables profils d’ailiers, ni de pur milieu défensif hormis Lucas Tousart.

Ça n’empêche pas Corentin Halucha de réfuter à son tour la thèse de « l’escroquerie » concernant son ex-partenaire Youssouf Koné : « Je ne le trouve pas en dessous du niveau de l’OL et je pense même que sa route le mènera encore plus haut ». Pour une plus-value inédite à l’OL réalisée grâce à un ex-Lillois ?