OL-OGC Nice : Les fumigènes du virage sud ont perturbé le match… « Des débordements inacceptables », regrette le club

FOOTBALL Les nombreux fumigènes allumés par le groupe de supporters Lyon 1950 ont retardé de 15 minutes le coup d’envoi de la deuxième période d’OL-Nice (2-1) ce samedi

Jérémy Laugier

— 

Les joueurs ont dû retourner aux vestiaires avant le coup d'envoi de la deuxième période, en raison des nombreux fumigènes cramés par les Lyon 1950. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Les joueurs ont dû retourner aux vestiaires avant le coup d'envoi de la deuxième période, en raison des nombreux fumigènes cramés par les Lyon 1950. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Le groupe ultra Lyon 1950 a fêté ses dix ans d’existence ce samedi pour OL-Nice (2-1).
  • A cette occasion, les supporters situés dans le virage sud ont allumé plusieurs fumigènes, ce qui a provoqué un coup d’envoi différé de la deuxième période.
  • Après la rencontre, l’OL a tenu à pointer « l’attitude incompréhensible et regrettable » de ces supporters.

Au Parc OL,

Un anniversaire de groupe ultra se fête quasiment toujours avec une utilisation intense d’engins pyrotechniques. Mais en 2019 plus que jamais, cette pratique n’est guère appréciée par la LFP et donc également par le club concerné. L'OL l’a constaté ce samedi durant son succès (2-1) contre Nice, marqué par les dix ans des Lyon 1950. Le deuxième plus grand groupe de supporters lyonnais, situé dans le virage sud, s’est ainsi distingué avant la rencontre, puis durant la première période, et surtout à la fin de la mi-temps, en allumant de nombreux fumigènes.

Si en décembre 2017, les Bad Gones avaient surtout attendu la fin du match contre l’OM pour craquer des fumis, y compris en compagnie de joueurs et de Jean-Michel Aulas himself, les Lyon 1950 ont eu un impact sur le déroulement de cette rencontre de Ligue 1. Car l’impressionnante fumée dans tout le stade ayant suivi cet usage pyrotechnique a poussé Amaury Delerue à renvoyer les joueurs aux vestiaires. La deuxième période a ainsi dû commencer avec 15 minutes de retard, ce qui pourrait bien entraîner des sanctions pour l’OL, en amendes et/ou en huis clos.

« Tout avait été préparé en amont »

« Le club regrette l’attitude incompréhensible et regrettable des supporters du virage sud, a indiqué après le match Christophe Marchadier, directeur de la communication de l’OL. Tout avait été préparé en amont pour faire en sorte que cette soirée d’anniversaire se passe de la meilleure des façons. Il y a eu des débordements inacceptables qui ont pénalisé l’équipe. »

Celui-ci a également annoncé « des sanctions », et selon L'Equipe, six personnes auraient déjà été identifiées et pourraient être interdites d'accès au Parc OL, au moins jusqu'à la fin de la saison. Christophe Marchadier n’a pas manqué de faire référence au maillot spécial que portaient les joueurs ce samedi, avec le logo du groupe de supporters. Une initiative qui ne se reproduira sans doute pas de sitôt à en croire l’agacement du club lyonnais.