OL-OGC Nice : Joachim Andersen et Kasper Dolberg se défient dans un duel de Danois « aux caractères très différents »

FOOTBALL La rencontre OL-OGC Nice de samedi (17h30) sera notamment marquée par le face-à-face entre deux recrues danoises d’envergure, le défenseur lyonnais Joachim Andersen et l’attaquant niçois Kasper Dolberg

Jérémy Laugier

— 

Joachim Andersen et Kasper Dolberg vont s'affronter samedi au Parc OL.
Joachim Andersen et Kasper Dolberg vont s'affronter samedi au Parc OL. — P. DESMAZES - Y. COATSALIOU / AFP
  • Joachim Andersen (ex-Sampdoria) et Kasper Dolberg (ex-Ajax) ont fait partie cet été des principales recrues de l’OL et de l’OGC Nice.
  • Les deux joueurs danois, qui font partie de la même génération (23 et 22 ans), étaient ensemble, lundi en Irlande, lors de la qualification de leur sélection pour le prochain Euro.
  • Leurs anciens sélectionneurs en U17 et en espoirs décryptent leur adaptation mitigée en Ligue 1, avant que les deux jeunes joueurs ne s’affrontent samedi (17h30) au Parc OL.

Lundi soir, Joachim Andersen et Kasper Dolberg ont fêté ensemble la qualification danoise pour l’Euro 2020 grâce à un nul (1-1) en Irlande. Seul l’attaquant niçois est entré en jeu lors de ce match décisif à Dublin, et il retrouvera cette fois dans le camp d’en face son compatriote lyonnais samedi (17h30) au Parc OL. Leurs anciens sélectionneurs en U17 et en espoirs jugent les deux prometteurs Danois de la même génération (23 et 22 ans). Jan Michaelsen, qui a été leur coach en U17, ne se souvient pas de joueurs « spécialement proches ». Et pour cause, il voit en eux « deux caractères très différents ».

« Ce sont deux garçons fantastiques pour un entraîneur. Mais Joachim a beaucoup plus un potentiel de leader vocal que Kasper. Celui-ci est vraiment timide et introverti, on sent que c’est difficile pour lui de s’ouvrir. Selon moi, ça lui vaut d’être sous-estimé. » Niels Frederiksen, ex-sélectionneur des espoirs, confirme : « Kasper est un vrai cavalier solitaire, il ne parle pas beaucoup ».

« Croyez-moi, Kasper a un potentiel immense face au but »

Auteur de 45 buts sur les trois saisons précédentes, toutes compétitions confondues, à la pointe de l’Ajax Amsterdam, l’attaquant connaît des débuts mitigés à l’OGC Nice (deux buts en huit matchs de Ligue 1). « Il a besoin de temps pour retrouver son meilleur niveau après avoir enchaîné des blessures à l’Ajax. Mais croyez-moi, il a un potentiel immense dans l’efficacité face au but et le dribble », insiste Jan Michaelsen. Pour Niels Frederiksen, « c’est une phase un peu down pour lui mais il n’a pas pu tant régresser que ça depuis sa meilleure période à l’Ajax ».

Kasper Dolberg est entré en jeu lundi soir à Dublin lors du nul (1-1) ayant officiellement qualifié sa sélection pour l'Euro 2020. Lorraine O'SULLIVAN
Kasper Dolberg est entré en jeu lundi soir à Dublin lors du nul (1-1) ayant officiellement qualifié sa sélection pour l'Euro 2020. Lorraine O'SULLIVAN - AFP

Actuellement plus en vue, Joachim Andersen a commencé en étant peu rassurant avec Sylvinho puis en passant derrière Marcelo dans la hiérarchie défensive à l’arrivée de Rudi Garcia. Désormais entraîneur de Brøndby IF, Niels Frederiksen estime qu’il « pourrait apporter davantage dans la construction offensive mais que le championnat italien [deux saisons à la Sampdoria] lui a appris à ne surtout pas prendre de risque ». Il évoque les difficultés d’adaptation en Ligue 1 de ces deux joueurs, qui ont en commun un départ à l’âge de 17 ans aux Pays-Bas (Amsterdam pour Dolberg, Twente pour Andersen).

Ce sont encore de jeunes joueurs pour qui il est forcément difficile de changer d’environnement, avec une culture très différente. Les footballeurs danois vont très souvent aux Pays-Bas car la culture y est quasiment la même, surtout dans la gestion des jeunes. Il y a beaucoup d’accompagnement pour eux, avec une famille d’accueil à disposition. Kasper et Joachim ont bien grandi et mûri en allant là-bas. Je voyais qu’ils avaient moins besoin d’explications que la plupart des autres joueurs de notre sélection. »

« Ça sera bizarre pour eux de s’affronter »

Comment les deux entraîneurs voient-ils ce match dans le match entre leurs anciens protégés ? « Je pense que ça sera bizarre pour eux de s’affronter, sourit Jan Michaelsen. Joachim est plus fort dans le domaine aérien mais Kasper est très difficile à attraper sur les premiers mètres. Ça serait stupide pour les Niçois de chercher Kasper dans les airs. Par contre, en un contre un dans les pieds, il peut mettre Joachim sous pression. »

Pour Niels Frederiksen, « Kasper est capable de gestes incroyables auxquels vous ne vous attendez pas du tout, il est si rapide. Joachim va chercher à lui passer devant pour le priver de ballon. Ces deux-là se connaissent par cœur. » Et les célébrations irlandaises leur sembleront déjà loin samedi.